Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Rentrée syndicale et crise de l'élevage: la FRSEA Aquitaine s'assure le soutien d'Alain Rousset

26/08/2015 | C'est sur le terrain agricole qu'Alain Rousset a effectué sa rentrée ce 25 août, répondant à l'invitation de la FRSEA Aquitaine, à Garrey dans les Landes, sur l'exploitation de Vincent Barrouillet.

Rentrée 2015 de la FRSEA à Garrey (Landes)

Le rendez-vous est désormais bien fixé dans l'agenda annuel du Président de la Région et des responsables de la FRSEA. Chaque année, en guise de rentrée syndicale de la fédération, Alain Rousset et Henri Biès-Péré, Président de la FRSEA Aquitaine, entourés de responsables syndicaux, se retrouvent pour évoquer les questions d'actualité agricole régionale. Une rencontre qui cette année, au regard de la crise de l'élevage qui secoue la profession depuis le début de l'été, a pris une tournure plus nationale ; Henri Biès-Péré interpellant aussi Alain Rousset au titre de sa double casquette de Président des Régions de France et de député socialiste à l'Assemblée nationale, à quelques jours de l'Université d'été du PS à La Rochelle, et dans un contexte d'insatisfaction du syndicat agricole au regard du plan gouvernemental de soutien à l'élevage.

Si le retard horaire du Président de la Région n’a finalement pas trop vexé les organisateurs de la réunion, qui avaient déjà à leur côté Jean-Pierre Raynaud, son Vice-président en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire, c’est en toute franchise et sans pincettes, qu’Henri Biès-Péré a interrogé Alain Rousset pour savoir sans détour, « comment la Région compte accompagner l’agriculture ? »

Une intervention attendueUne question à resituer dans le contexte de la longue liste de dossiers régionaux et nationaux, source d’inquiétudes et/ou de mécontentement évoquée au cours de la matinée par les représentants du syndicat agricole. Parmi eux le feuilleton non encore terminé sur la délimitation des zones vulnérables sur le Bassin Adour-Garonne ; la finalisation de la rédaction du Schéma régional des structures qui doit notamment, dans le cadre d’une meilleure régulation foncière, définir le seuil de déclenchement des contrôles des exploitations ; la question toujours tendue de la création de ressources en eau, à l’issue d’un été marqué par la sécheresse et la chaleur sur le territoire régional ; l’incertitude sur la capacité de l’administration à verser des paiements PAC en temps et en heure (espérés au plus tard au 15 décembre)... le tout dans un contexte plus global de crise de l’élevage où se mêlent de manière aiguë et douloureuse les questions de charges, de normes et de prix pour les éleveurs, singulièrement au regard de la grande distribution, ou encore d’origine des viandes, par exemple dans le cadre de la restauration hors domicile dont les collectivités, parmi lesquelles le Conseil régional, sont souvent gestionnaires.

Autant dire que l’intervention du Président de la Région était pour le moins attendue par les professionnels, qui sur de nombreux points se sont vus confirmer son soutien, ce dernier réaffirmant à plusieurs reprises que « la Région est, comme elle l’a toujours était, au côté des agriculteurs ».

Restauration hors domicile : sécuriser l’approvisionnementSur la question de la crise de l’élevage, le Président Rousset, comme il l’avait fait dès le début de l’été, a tenu à souligner, que, malgré un contexte agricole de concurrence mondialisée, « le modèle aquitain, par le choix de développer une agriculture de qualité est moins touché par cette crise que d’autres ». Le législateur n’étant pas en position de pouvoir contrôler les prix dans une économie de concurrence, il faut selon lui, « maîtriser les circuits de distribution, notamment avec le mouvement coopératif. En Aquitaine (pourtant riche en grandes coopératives), sur les exploitations laitières par exemple, nous n’avons pas de grands opérateurs. Sur la collecte, nous avons des filiales, ce qui amène à s’interroger sur la valorisation des produits... »
Sur la question plus précise de la restauration hors domicile, il a tenu à rappeler aux agriculteurs présents que « le problème n’est pas forcément lié au prix des produits, mais qu'il s’agit avant tout de sécuriser l’approvisionnement des cantines tout au long de l’année. On parle là de milliers de repas tous les jours, on ne peut pas se contenter d’une fourniture en “one shot” auprès d’un exploitant. Il faut mettre en place des circuits d’exploitants sur tout le territoire régional ». Des circuits, concède-t-il suite à la remarque d’Henri Biès-Péré de « sortir de l’idéologie de l’agriculture citoyenne », qui incluent « les gros bataillons de l’industrie agroalimentaire régionale, qu’ils soient coopératifs ou non ». À cela, il ajoute un projet de formation auprès des gestionnaires de lycées notamment au regard des contraintes posées par les Codes des marchés publics.

Charges et normes : « la France en fait trop » Mais, au-delà de ce type d’actions, qui « ne pourra pas tout valoriser sur le plan local », il insiste sur la nécessité « d’une réforme agricole structurelle qui doit être menée en commun entre la profession et la région, passant notamment par une politique soutenue de modernisation des exploitations, une agriculture de qualité, et le développement de produits annexes comme la mise en place de méthaniseurs, et de compléments de revenus intéressants ». Une « vraie restructuration » qui pourrait par exemple passer pas le biais de la prochaine PAC vue autrement que la simple distribution d’aides, estime-t-il.

Mais les syndicalistes ont également trouvé un allié en la personne d’Alain Rousset, sur la question des charges et des normes. Renvoyant cette question au niveau européen, il reconnaît « volontiers », face à son audience, que « sur les charges et l’application des normes, la France en fait vraisemblablement trop » ; avant d’ajouter que « c’est à l’Europe d’harmoniser cela », sans pour autant ne jamais plaider pour une convergence par le bas.

Enfin, sur les questions des aides conjoncturelles aux exploitations les plus en difficulté, le Président a annoncé que « la région mettra à peu près les mêmes montants de crédits que l’État a accordés à l’Aquitaine », soit environ 2 millions d’euros.

À lire aussi sur AquiÉleveurs : le plan d’urgence est mis en œuvre en Aquitaine
Les agriculteurs périgourdins interpellent la restauration hors foyer sur l’origine des produits
Point de vue : Alain Rousset sur la crise de l’élevage « Trouver des réponses structurelles »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2598
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr