Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino qui ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Retour au pastoralisme en Périgord noir

20/08/2012 | L'antenne de la Chambre d'agriculture du Périgord noir mène depuis un an une expérimentation qui vise à réintroduire des animaux pâturant sur des friches agricoles.

Le déplacement des troupeaux attire de nombreux curieux en Dordogne

Pour éviter la fermeture des paysages dans des secteurs où la déprise agricole est forte, des éleveurs ovins accompagnés par le CRDA du Périgord noir ont décidé de s'engager dans la reconquête et la revalorisation des espaces. Cette expérimentation menée depuis un an sur des communes du Sud Dordogne vise à réintroduire le pastoralisme sur des terrains délaissés par la production agricole ou des massifs forestiers. Cette démarche poursuit plusieurs objectifs, notamment celui de conforter les élevages existants et de favoriser l'installation d'élevages ovins dans un contexte déficitaire.

La Dordogne pourrait -il devenir un département de transhumance d'ici quelques années, à l'instar de l'expérience de pastoralisme réussie dans le Lot, tout proche ? Depuis un an, des éleveurs ovins du Sarladais tentent de réindroduire le pastoralisme sur des terres en friches du Périgord noir, avec le soutien et l'accompagnement de la Chambre d'agriculture. "Nous sommes partis de ce qui est réalisé dans le Lot depuis dix ans. Cette démarche expérimentale a débuté en août 2011 sur les communes de Campagnac-les- Quercy et Saint- Pompon, avec  l'accord de quelques propriétaires. Cette action s'est étendue aux communes de Bouzic et de Florimont. Au total, une trentaine de propriétaires ont accepté le passage du troupeau et une centaine d'hectares ont été paturés," explique Bernadette Boisvert, en charge du dossier au CRDA du Périgord noir. Les propriétaires sont satisfaits : des paysages ont été réouverts et la réduction du risque d'incendie est déjà visible. 

"Nous avons essuyé les plâtres"

Cette démarche a permis aux trois agriculteurs concernés de développer leur cheptel et d'installer un jeune éleveur sur ce territoire. Celui -ci a souhaité conserver une activité salariée en parallèle. "Il s'agit  d'une démarche volontaire. Mais nous avons essuyé les plâtres. Nous avons dû emmener nos troupeaux à une trentaine de kilomètres de nos exploitations, obtenir l'accord de propriétaires, créer les clôtures, cela nous a demandé un temps et une énergie considérable. Aucun regret, car nous étions convaincus de l'intérêt. Les zones de paturages sont des espaces où il n'y a pas production agricole. Le bilan est prometteur. Mon associé et moi, nous avons conforté notre élevage qui est passé de 360 brebis à 600 actuellement. Malgré la progression du cheptel, nos coûts d'alimentation n'ont pas augmenté, car l'expérience a démontré que les animaux avaient une alimentation suffisante, y compris en période de sécheresse", détaille Patrick Aussel, éleveur à Marcillac-Saint-Quentin. Aujourd'hui, l'expérience suscite l'intérêt de nombreux propriétaires qui veulent faire appel à des brebis pour "nettoyer" des sous bois ou des vergers de noyers. 
L'expérience lotoise a montré, qu'en plus de participer à la préservation des paysages, qu'il était possible de favoriser des installations de jeunes, de trouver des financements pour les matériels (clôtures et abreuvoirs). "Dans notre esprit, l'objectif numéro un, est de faire émerger de véritables projets d'installations en agriculture et ainsi de créer une activité économique au delà des enjeux environnementaux," poursuit Patrick Aussel. La pérennisation de l'expérience implique que la Dordogne devienne à terme sur un plan administratif un département de transhumance. La création d'associations foncières pastorales est aussi nécessaire. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : CRDA du Périgord noir

Partager sur Facebook
Vu par vous
1030
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
thevret | 29/09/2012

bonjour je trouve ça très bien sauf que les deux associer aurait pus continuer et réinstallé une autre personne avec 300 brebis je suis moi meme berger chevrier et je pratique le pastoralisme sans passe par aucune administration agricole et ca se passe trs bien ceci di je suis ouvert a toutes proposition de la par de la chambre d'agriculture plutot que d'aller chercher d'autre agriculteur hors du département merci

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr