Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

  • 25/01/21 | Aéronautique : - 4% des effectifs entre janvier et septembre 2020 dans le Sud-Ouest

    Lire

    Selon l'INSEE Nouvelle-Aquitaine sur les 9 premiers mois de 2020, les établissements du Grand Sud-Ouest de la filière aéronautique et spatiale perdent 5 800 salariés (hors intérim), soit -3,6% de leur effectif. Si chez les donneurs d’ordres les effectifs restent stables, les effectifs de la chaîne d'approvisionnement diminuent de plus de 5%. Les PME perdent 6,8% de leurs effectifs, les ETI 5,1%, et les grandes entreprises 2,3%. Métallurgie et activités tertiaires sont les secteurs les plus impactés, avec -8,7% et -5,0 %, soit 1 700 et 2 600 salariés de moins dans chacun de ces secteurs.

  • 25/01/21 | Les écoles de Charentes perdent des élèves

    Lire

    Selon l'Académie, il y aura moins d'élèves dans le 1er degré à la rentrée. Cette baisse amorcée dès 2014 s’accentue. La Charente-Maritime devrait perdre 984 élèves, avec 47 470 inscrits. Ils seraient 25 768 en Charente, soit 332 de moins. En 2023, les écoles publiques auraient perdus 12,3% de leurs effectifs. Cette baise coïnciderait avec celle de la natalité. Pas d'impact dans le 2cd degré pour l'instant, avec des effectifs stables en Charente (21 333) et en progression en Charente-Maritime (42 993, +273).

  • 25/01/21 | Haute-Vienne : des restaurants pour les salariés du BTP

    Lire

    A la demande de la CCI de la Haute-Vienne avec l’Umih 87, des contrats de restauration collective peuvent être passés avec les restaurateurs à destination des salariés du BTP. Un contrat de restauration collective provisoire peut être établi entre les entreprises et les restaurateurs. A ce jour, une trentaine de restaurants ont déjà répondu à l’appel. La CCI reste à disposition des entreprises qui souhaitent mettre en œuvre ces contrats dérogatoires de restauration collective.

  • 25/01/21 | Les travaux de la Bibliothèque Mériadeck se poursuivent en 2021

    Lire

    L'établissement va fêter ses 30 ans en 2021 et fait l'objet de travaux de modernisation depuis 2008. La troisième tranche de travaux nécessitera une fermeture progressive des étages entre le 15 février et le 26 juillet. Le chantier apportera à la bibliothèque un espace jeux vidéos et jeux de société, une facilitation de l'accueil aux personnes en situation de handicap et une mise à disposition des collections en braille ou encore l'installation de prises électriques pour les personnes souhaitant travailler avec leur ordinateur personnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Retour en terres landaises pour le concours national Bazadais !

08/09/2020 | Les Bazadaises seront à l'honneur les 11 et 12 septembre à Vieux-Boucau... 14 ans que le concours national de la race n'avait pas eu lieu dans les Landes pourtant berceau de la race

Quelques unes des génisses que Joël Sillac présentera lors du Concours national Bazadais 2020 à Vieux Boucau

Les vendredi 11 et samedi 12 septembre 2020, dans les Landes, c'est l'élevage à la plage ! Et pour cause, le Concours national de la race Bazadaise et le Concours départemental de l'élevage s'allient pour deux jours de fête mêlant grand public et professionnels autour de l'élevage. Le premier rejoint le second dans le cadre des Journées Elevage et Terroirs organisées à Vieux Boucau. Plus de 300 animaux, vaches, chevaux, moutons seront ainsi réunis au fronton de la cité. Un dépaysement certain pour la vingtaine de vaches Bazadaise que Joël Sillac, éleveur à Perquie, à la frontière des terres du Marsan et de l'Armagnac amènera concourir. Président d'Excellence Bazadaise, il évoque ce concours, et l'enjeu pour la race qu'il affectionne tant : la belle race Bazadaise.

Le concours national de la race Bazadaise a lieu tous les deux ans. «  C'est un temps de rencontre important pour nous, éleveurs. Bien sûr on espère avoir un prix, mais c'est surtout un moyen de se retrouver et d'échanger. Et puis ça maintient aussi une certaine dynamique. Malgré le contexte, on a voulu organiser le concours ; parce que si on avait attendu un an de plus ça aurait porté tord à la race. » Et, que tout le monde se rassure, « les conditions de sécurité sanitaire seront assurées » ajoute celui qui a régulièrement la préfecture à ce sujet au bout du fil...

" 400 animaux dans le département, contre 250 il y a 10 ans "
Une race Bazadaise qui est pour le moins dynamique au sein de l'élevage bovin national, puisque « dans un contexte de diminution des effectifs allaitants (autrement dit les races à viande) le nombre de Bazadaises, lui, augmente », précise, content, le Président de la Race. Bien qu'elle reste la plus petite race en France, le troupeau national compte 10 000 vaches contre 5 000 il y a 10 ans...
Une dynamique dont l'élevage landais, qui appartient au berceau de la race, est un des moteurs. « Nous avons environ 400 animaux dans le département, contre 250 il y a 10 ans ». Bref, un bel élan porté par de nombreux jeunes éleveurs que Joël Sillac tient à préserver. La raison aussi d'une certaine fierté à organiser le concours national dans les Landes où il n'était pas revenu depuis 2006.

D'autant que ce concours, c'est également « et surtout », appuie-t-il, l'occasion de venir à la rencontre du grand public. Alors que le confinement a été l'occasion inattendu d'un rapprochement entre consommateurs et agriculteurs, ces deux jours de concours, au bord de la plage, c'est « un moyen de ne pas se faire oublier », reconnaît l'éleveur. D'autant que la Bazadaise a une bonne image auprès des consommateurs. « Elle s'engraisse bien, elle met bien son persillé, reste juteuse... Ça plaît aux consommateurs et aux bouchers ».

" Défendre une race, c'est contribuer à son développement "
Avec sa rusticité et sa capacité à s'adapter à tous les environnements, même rudes, la qualité de sa viande est bien une des raisons du développement actuel de la race auprès des jeunes éleveurs, estime Joël Sillac. Sans oublier « un prix carcasse départ de ferme satisfaisant » pour les éleveurs, qui apprécient aussi la docilité de ces jolies vaches, pour peu que la main de l'éleveur le soit aussi. Aux champs, quand Joël les siffle, ses « fifilles » ne se font pas trop prier pour le rejoindre... Lui, s'il est amoureux des Bazadaises, et au-delà des races à faibles effectifs, c'est aussi parce qu'en tant que races rustiques, « elles ont une histoire, elles sont le marqueur d'un territoire ». Mais attention loin de lui l'idée de faire de la Bazadaise « une race de carte postale », bien au contraire. Pour l'éleveur landais, "défendre une race, c'est contribuer à son développement", et le concours y participe.

Joël Sillac, éleveur de Bazadaises à Perquie dans les Landes et Président d'Excellence Bazadaise, au prés avec l'une de ses vaches

Car si la Bazadaise a semble-t-il tout pour plaire, le concours, c'est encore l'occasion de chercher à améliorer la qualité des animaux. « Une culotte charnue et du développement musculaire pour la viande, mais aussi un très bon bassin pour faciliter le vêlage... », voilà quelques uns des critères clefs attendus par les juges du concours. Avec bien entendu, le respect des standards de la robe grise et des muqueuses (bout du museau et contour des yeux) claires. Mais pour autant, « il s'agit d'avoir une originalité, mais pas de se marginaliser, une Bazadaise doit rester une Bazadaise... »

Une centaine d'animaux en concours, et de la convivialité
A Vieux-Boucau, vendredi et samedi, c'est une centaine d'animaux qui défileront représentant une vingtaine d'éleveurs. « Pour la plupart ils viennent du grand Sud-Ouest, mais aussi de plus loin pour quelques autres : la Lorraine, l'île d'Oléron... ». Des éleveurs qui garderont l'oeil ouvert pour repérer les meilleures bêtes et observer l'évolution de certains jeunes issus de taureaux primés... Car « les concours, rappelle Joël Sillac, c'est aussi l'occasion de voir comment les autres travaillent... et de faire des achats ».

Concrètement la journée du vendredi donnera lieu au concours par section (autrement dit par âge), quand le samedi verra attribuer les prix spéciaux, comme les prix des familles ou les Championnats au sein des catégories jeunes et adultes, qui autrement dit, désignent "les meilleurs des meilleurs animaux".
Si tout cela est bien sûr très sérieux, ce moment de retrouvailles entre éleveurs et grand public se veut aussi très convivial. Et le programme de ces 2 jours en est l'illustration gourmande. Le vendredi midi et soir, deux repas sont proposés aux éleveurs et au public de passage à base, pour l'un, de veau de race Bazadaise, et pour l'autre, de bœuf de race Bazadaise (origine Landes dans les 2 cas), le tout, en soirée, animé par la banda de Samadet et le conteur gascon Lou Jan de Buros.

Un témoin des traditions locales
Quant au samedi matin le Concours départemental de l’élevage se tiendra en parallèle du concours national Bazadais. Un concours landais co-organisé par la Chambre d’agriculture des Landes et la Fédération des Comices qui rassemble en moyenne 300 animaux. Côté bovins, il y aura outre les Bazadaises, des Blondes d’Aquitaine, des Limousines, et les laitières Prim Holstein, mais aussi des Poneys Landais et des Chevaux Lourds.
Quelques chèvres et moutons notamment viendront eux aussi donner un peu de voix à ce comice, témoin des traditions locales mais toujours renommé dans les départements voisins. Une grande et belle fête fermière complétée là encore, par un repas préparé par les producteurs de Bienvenue à la Ferme. Au menu : assiette landaise, tournedos de canard -  piperade, fromage, tourtière. De quoi se régaler les yeux et les papilles !

Programme : https://landes.chambre-agriculture.fr/

Découvrez l'exploitation de Joël Sillac en vidéo

Solène Méric et Julien Privat
Par Solène Méric et Julien Privat

Crédit Photo : Julien Privat

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
19413
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Yann Viaud est un des premiers agriculteurs à s'être lancé dans le projet avec la CARA Agriculture | 25/01/2021

Pays Royannais : un atelier de transformation pour les agriculteurs

Cedric Tranquard (ici avec Luc Servant) a été élu à 18 voix sur 25, face à un candidat de la Coordination rurale Agriculture | 25/01/2021

Cédric Tranquard élu à la tête de la Chambre d’agriculture 17

Luc Servant, Président de la Chambre régionale d'agriculture Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 21/01/2021

Agriculture néo-aquitaine : "Des signes qui permettent de sourire" pour 2021, selon Luc Servant

Michel Prugue, Alain Rousset et Xavier Fortinon à Haut-mauco dans les locuax du groupe coopératif Maïsadour Agriculture | 15/01/2021

Crise aviaire : Alain Rousset appelle à "sortir des certitudes"

Julien Denormandie dans les Landes Agriculture | 09/01/2021

Crise aviaire : déjà 600.000 canards abattus dans les Landes, bien d'autres à venir

Signature du Pacte alimentaire Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset et Fabienne Bucchio Agriculture | 07/01/2021

Agriculture, transformation et distribution s'engagent sur un Pacte régional de l'alimentation

Les représentants des syndicats Modef et Confédération paysanne en colère contre la gestion de la nouvelle crise Influenza aviaire 2020 Agriculture | 06/01/2021

Influenza aviaire : la fièvre de la colère monte dans les élevages landais

Denis Vicentini Comin Industrie Agriculture | 06/01/2021

Concours Agrinove : Que sont-ils devenus ? Denis Vicentini lauréat 2015 (épisode 1/4)

Luc Servant et Cédric Tranquard Agriculture | 20/12/2020

Cédric Tranquard prend l’interim de la Chambre d’agriculture 17

Luc Servant, président de la Chambre régionale de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 15/12/2020

Luc Servant élu président de la Chambre régionale d’agriculture

Christophe Congues et Philippe Saux, Président délégué et Directeur général du groupe coopératif Euralis Agriculture | 15/12/2020

Le groupe coopératif Euralis sauve 2020

Elevage de canards prêts-à-gaver dans les Landes Agriculture | 08/12/2020

Landes : la présence d’influenza aviaire confirmée

Elevage de canards prêts-à-gaver dans les Landes dans un bâtiments 900 m2 aux normes de la biosécurité Agriculture | 07/12/2020

Forte suspicion de grippe aviaire dans les Landes

Jonathan Lalondrelle et Gaëtan Bodin Agriculture | 30/11/2020

Installation et accès au foncier : Interview croisée de Gaëtan Bodin, Président Jeunes Agriculteurs Nouvelle-Aquitaine et Jonathan Lalondrelle, Secrétaire général JA Nouvelle-Aquitaine

Pierre Saint-Jean Agriculture | 20/11/2020

Les bénéfices possibles du confinement pour les agriculteurs