20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/22 | Carrefour emploi à Niort

    Lire

    Le jeudi 2 juin, Niort accueille la 6ème édition du Carrefour Emploi Niort-Atlantique. Plus de 1 500 postes et formations seront à pourvoir, avec un accent mis cette année sur les dispositions prises par l'agglomération de Niort pour accueillir des candidats et leur famille dans le cadre de transitions professionnelles. Pour ceux qui ne pourraient se rendre sur le salon, dont l'entrée est libre, les offres sont également disponibles sur la plateforme oui-emploi.fr

  • 25/05/22 | Visites guidées de l’exposition « Oradour-sur-Glane, par Gabriel Godard »

    Lire

    Le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane propose, du 26 au 29 mai de 15h à 16h, des visites commentées par une guide conférencière de l’exposition temporaire « Oradour-sur-Glane, par Gabriel Godard : un drame, un peintre, une œuvre ». Ces visites auront également lieu chaque samedi et dimanche de juin. Inscriptions : 05.55.430.430 (20 pers. maximum)

  • 25/05/22 | Une maison des entreprises à Royan Atlantique

    Lire

    « Up ! Le Carré des Entrepreneurs » est une maison des entreprises dédiée au développement économique, portée par la Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA). Elle proposera aux entreprises des solutions d'hébergement de type pépinière et hôtel d'entreprises mais aussi 15 bureaux, 3 salles de réunion notamment. La gestion de la maison des entreprises dont le pilotage et l'animation de la pépinière et de l'hôtel d'entreprise sera assuré par le Pôle Développement et Attractivité Territoriale de la CARA.

  • 24/05/22 | Dordogne : Le schéma départemental en faveur des personnes âgées se prépare

    Lire

    La Dordogne est le 4ème département le plus âgé de France, avec plus d'un tiers de sa population de plus de 60 ans, contre un quart à l'échelle nationale. Cette tranche d'âge devrait représenter 40% de la population périgordine d'ici 10 ans. Fort de ce constat, les travaux du Schéma départemental des personnes âgées 2022-2026 ont été lancés mercredi 18 mai à Périgueux. Objectif: définir les grandes orientations de la politique départementale de l'autonomie pour les 5 ans à venir, sur la base des propositions des professionnels du secteur. Plus d'une centaine étaient présents mercredi.

  • 24/05/22 | Deux-Sèvres : Une maison de santé pluridisciplinaire

    Lire

    La commune de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres va construire une maison de santé pluridisciplinaire dans son centre-bourg. Le bâtiment disposera d'un cabinet médical pour 2 médecins généralistes, de cabinets pour des infirmiers libéraux, la kinésithérapie et les permanences de professionnels extérieurs. La structure sera également doté d’une salle de réunion pluridisciplinaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Retour en terres landaises pour le concours national Bazadais !

08/09/2020 | Les Bazadaises seront à l'honneur les 11 et 12 septembre à Vieux-Boucau... 14 ans que le concours national de la race n'avait pas eu lieu dans les Landes pourtant berceau de la race

1

Les vendredi 11 et samedi 12 septembre 2020, dans les Landes, c'est l'élevage à la plage ! Et pour cause, le Concours national de la race Bazadaise et le Concours départemental de l'élevage s'allient pour deux jours de fête mêlant grand public et professionnels autour de l'élevage. Le premier rejoint le second dans le cadre des Journées Elevage et Terroirs organisées à Vieux Boucau. Plus de 300 animaux, vaches, chevaux, moutons seront ainsi réunis au fronton de la cité. Un dépaysement certain pour la vingtaine de vaches Bazadaise que Joël Sillac, éleveur à Perquie, à la frontière des terres du Marsan et de l'Armagnac amènera concourir. Président d'Excellence Bazadaise, il évoque ce concours, et l'enjeu pour la race qu'il affectionne tant : la belle race Bazadaise.

Le concours national de la race Bazadaise a lieu tous les deux ans. «  C'est un temps de rencontre important pour nous, éleveurs. Bien sûr on espère avoir un prix, mais c'est surtout un moyen de se retrouver et d'échanger. Et puis ça maintient aussi une certaine dynamique. Malgré le contexte, on a voulu organiser le concours ; parce que si on avait attendu un an de plus ça aurait porté tord à la race. » Et, que tout le monde se rassure, « les conditions de sécurité sanitaire seront assurées » ajoute celui qui a régulièrement la préfecture à ce sujet au bout du fil...

" 400 animaux dans le département, contre 250 il y a 10 ans "
Une race Bazadaise qui est pour le moins dynamique au sein de l'élevage bovin national, puisque « dans un contexte de diminution des effectifs allaitants (autrement dit les races à viande) le nombre de Bazadaises, lui, augmente », précise, content, le Président de la Race. Bien qu'elle reste la plus petite race en France, le troupeau national compte 10 000 vaches contre 5 000 il y a 10 ans...
Une dynamique dont l'élevage landais, qui appartient au berceau de la race, est un des moteurs. « Nous avons environ 400 animaux dans le département, contre 250 il y a 10 ans ». Bref, un bel élan porté par de nombreux jeunes éleveurs que Joël Sillac tient à préserver. La raison aussi d'une certaine fierté à organiser le concours national dans les Landes où il n'était pas revenu depuis 2006.

D'autant que ce concours, c'est également « et surtout », appuie-t-il, l'occasion de venir à la rencontre du grand public. Alors que le confinement a été l'occasion inattendu d'un rapprochement entre consommateurs et agriculteurs, ces deux jours de concours, au bord de la plage, c'est « un moyen de ne pas se faire oublier », reconnaît l'éleveur. D'autant que la Bazadaise a une bonne image auprès des consommateurs. « Elle s'engraisse bien, elle met bien son persillé, reste juteuse... Ça plaît aux consommateurs et aux bouchers ».

" Défendre une race, c'est contribuer à son développement "
Avec sa rusticité et sa capacité à s'adapter à tous les environnements, même rudes, la qualité de sa viande est bien une des raisons du développement actuel de la race auprès des jeunes éleveurs, estime Joël Sillac. Sans oublier « un prix carcasse départ de ferme satisfaisant » pour les éleveurs, qui apprécient aussi la docilité de ces jolies vaches, pour peu que la main de l'éleveur le soit aussi. Aux champs, quand Joël les siffle, ses « fifilles » ne se font pas trop prier pour le rejoindre... Lui, s'il est amoureux des Bazadaises, et au-delà des races à faibles effectifs, c'est aussi parce qu'en tant que races rustiques, « elles ont une histoire, elles sont le marqueur d'un territoire ». Mais attention loin de lui l'idée de faire de la Bazadaise « une race de carte postale », bien au contraire. Pour l'éleveur landais, "défendre une race, c'est contribuer à son développement", et le concours y participe.

Joël Sillac, éleveur de Bazadaises à Perquie dans les Landes et Président d'Excellence Bazadaise, au prés avec l'une de ses vaches

Car si la Bazadaise a semble-t-il tout pour plaire, le concours, c'est encore l'occasion de chercher à améliorer la qualité des animaux. « Une culotte charnue et du développement musculaire pour la viande, mais aussi un très bon bassin pour faciliter le vêlage... », voilà quelques uns des critères clefs attendus par les juges du concours. Avec bien entendu, le respect des standards de la robe grise et des muqueuses (bout du museau et contour des yeux) claires. Mais pour autant, « il s'agit d'avoir une originalité, mais pas de se marginaliser, une Bazadaise doit rester une Bazadaise... »

Une centaine d'animaux en concours, et de la convivialité
A Vieux-Boucau, vendredi et samedi, c'est une centaine d'animaux qui défileront représentant une vingtaine d'éleveurs. « Pour la plupart ils viennent du grand Sud-Ouest, mais aussi de plus loin pour quelques autres : la Lorraine, l'île d'Oléron... ». Des éleveurs qui garderont l'oeil ouvert pour repérer les meilleures bêtes et observer l'évolution de certains jeunes issus de taureaux primés... Car « les concours, rappelle Joël Sillac, c'est aussi l'occasion de voir comment les autres travaillent... et de faire des achats ».

Concrètement la journée du vendredi donnera lieu au concours par section (autrement dit par âge), quand le samedi verra attribuer les prix spéciaux, comme les prix des familles ou les Championnats au sein des catégories jeunes et adultes, qui autrement dit, désignent "les meilleurs des meilleurs animaux".
Si tout cela est bien sûr très sérieux, ce moment de retrouvailles entre éleveurs et grand public se veut aussi très convivial. Et le programme de ces 2 jours en est l'illustration gourmande. Le vendredi midi et soir, deux repas sont proposés aux éleveurs et au public de passage à base, pour l'un, de veau de race Bazadaise, et pour l'autre, de bœuf de race Bazadaise (origine Landes dans les 2 cas), le tout, en soirée, animé par la banda de Samadet et le conteur gascon Lou Jan de Buros.

Un témoin des traditions locales
Quant au samedi matin le Concours départemental de l’élevage se tiendra en parallèle du concours national Bazadais. Un concours landais co-organisé par la Chambre d’agriculture des Landes et la Fédération des Comices qui rassemble en moyenne 300 animaux. Côté bovins, il y aura outre les Bazadaises, des Blondes d’Aquitaine, des Limousines, et les laitières Prim Holstein, mais aussi des Poneys Landais et des Chevaux Lourds.
Quelques chèvres et moutons notamment viendront eux aussi donner un peu de voix à ce comice, témoin des traditions locales mais toujours renommé dans les départements voisins. Une grande et belle fête fermière complétée là encore, par un repas préparé par les producteurs de Bienvenue à la Ferme. Au menu : assiette landaise, tournedos de canard -  piperade, fromage, tourtière. De quoi se régaler les yeux et les papilles !

Programme : https://landes.chambre-agriculture.fr/

Découvrez l'exploitation de Joël Sillac en vidéo

Solène Méric et Julien Privat
Par Solène Méric et Julien Privat

Crédit Photo : Julien Privat

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
36418
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
S'installer en production sous label de qualité offre des avantages et présente aussi des contraintes. Mais la conférence organisée dans le cadre de la journée Installation-Transmission, confirme que les efforts fournis par le producteur sont reconnus par Agriculture | 25/05/2022

L'installation sous démarche de label qualité, un ingrédient éthique pour les jeunes agriculteurs

Eleveurs et leurs vaches (dont Pierre Lortholary, éleveur de GAEC la trochoise ) à la vente aux enchères du Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, 2022. Agriculture | 25/05/2022

Salon de l’Agriculture : Le retour des spectaculaires enchères

Jérôme Mouret équipe un cheval de trait de la SFET. Agriculture | 24/05/2022

Agriculture : Ecolos et efficaces, les chevaux ont leur place !

Clément Leroux exploite 6ha de vignes dans les fins bois de l’AOC Cognac Agriculture | 24/05/2022

Installation-Transmission : Clément Leroux, tombé à la naissance dans l'eau de vie de cognac

Journée installation transmission 2022 Agriculture | 20/05/2022

Journée Installation Transmission : "Agriculteur, un métier de goût, d'origine et de qualité !"

G Latournerie une Agriculture | 18/05/2022

Installation-Transmission : « Le bonheur est dans le chai », Guilain Latournerie, viticulteur en Gironde

Paul Jabouille s’est installé en GAEC avec son père à Chasseneuil-sur-Bonnieure l’an dernier. Agriculture | 17/05/2022

Installation-Transmission : Paul Jabouille éleveur de Limousines en Charente « C’est un métier passion »

Teddy Gauvin est éleveur de vaches de race Limousine. A son installation, il a opté pour le Label Rouge Agriculture | 16/05/2022

Installation-Transmission : Teddy Gauvin, agriculteur dans la Vienne, passionné de la qualité

Le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine de retour à Bordeaux ! Agriculture | 13/05/2022

Le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine de retour à Bordeaux !

Théoline Mathez s’est installée en bio en GAEC avec ses parents pour élever des brebis laitières. Agriculture | 12/05/2022

Installation-Transmission - Pour Théoline Mathez, bergère en Creuse, « Produire bio c’est important pour protéger la biodiversité »

Romain Miner et Yamiley Bayone, leur nouvelle vie autour de l'élevage et la transformation de porcs noirs démarre à Barbaste en Lot-et-Garonne Agriculture | 10/05/2022

Installation-Transmission : Yamiley Bayonne et Romain Miner revisitent la tradition du "tue-cochon"

Martin Roquecave s'est installé sur l'exploitation familiale en 2021. La production principale est la fraise du Périgord IGP. Agriculture | 05/05/2022

Installation-Transmission : « L'IGP permet de valoriser notre métier », Martin Roquecave, fraisiculteur en Dordogne

Un an tout juste après son installation, Jean-Baptiste Bosredon peaufine son modèle de production de veaux la mère, la qualité comme critère principal Agriculture | 03/05/2022

Installation-Transmission : "Prendre le temps de construire son projet", Jean-Baptiste Bosredon, jeune éleveur corrézien

Thomas Dupouy 20 ans installé à Pontonx-sur-l'Adour Agriculture | 29/04/2022

Installation-Transmission : Thomas Dupouy, tradition et qualité à la landaise !

Marilyne Casavieille et ses brebis à Lees Athas, en Vallée d'Aspe (Pyrénées-Atlantiques) Agriculture | 27/04/2022

Installation - Transmission: Marilyne Casavieille, l'instinct de bergère en héritage