aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

31/05/16 : Cet après-midi, Arnaud Boissières est venu baptiser son nouveau bateau IMOCA sur le quai Richelieu à Bordeaux avant de reprendre l'entrainement pour le record SNSM, à partir du 17 juin prochain.

31/05/16 : En 2015, 1700 entreprises se sont créées au Pays Basque et la CCI Bayonne a reçu plus de 1600 porteurs de projet. Dans cette démarche, matinée d’information gratuite à Ascain, à la pépinière d’entreprise Lanazia, ce jeudi 2 juin. Tel.05.59.22.73.50

31/05/16 : En rugby, Arsène Nnomo, le pilier gauche du SUA âgé de 35 ans, prolonge son contrat avec le club agenais.

31/05/16 : En Lot-et-Garonne, aujourd’hui, à la demande du préfet, les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation des occupants sans droit ni titre (zadistes), installés sur des parcelles faisant partie du périmètre de la future technopôle Agen-Garonne (TAG)

30/05/16 : A Villeneuve-sur-Lot, grève générale des enseignants de l'EREA, établissement régional d'enseignement adapté, le mercredi 1er juin pour les risques de suppression définitive des postes d'enseignants éducateurs en internat.

29/05/16 : En battant Colomiers, 28-16, l'Aviron Bayonnais obtient dans son stade fétiche son billet pour la finale de Pro D2 qu'il disputera samedi prochain à Toulouse face à Aurillac, grâce à la botte de Bustos Moyano qui a marqué 23 points à lui seul.

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

CJD - Soirée 2016 - Cenon
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 31/05/16 | Biarritz, capitale des Energies maritimes renouvelables

    Lire

    Du 1er au 3 juin la première édition du Salon-convention des Energies maritimes se tiendra à Biarritz associée à la tenue des 3ème assises nationales des EMR organisées par le Syndicat des Energies Renouvelables. Cet évènement sera ponctué de conférences visites de sites industriels parmi lesquelles le port de Bayonne, le site d'essai pour hydroliennes SEENEOH et Compositadour. Elle réunira la quasi-totalité des entreprises françaises, des énergéticiens, industriels, grands groupes, PME et start up. 220 exposants et 3 000 participants sont attendus dont 30% d'étrangers.

  • 31/05/16 | Evacuation des zadistes : réaction de Jean Dionis psdt Agglo Agen

    Lire

    « L'Agglomération d'Agen se félicite du retour de l'état de Droit à Sainte-Colombe. Les travaux du TAG vont pouvoir se poursuivre dans un climat apaisé et dans les meilleures conditions de sécurité pour les ouvriers des entreprises prestataires. Cette évacuation marque une nouvelle étape dans la réalisation de cette zone économique indispensable pour le développement de notre territoire et l’accueil des entreprises qui créeront de l'emploi. »

  • 31/05/16 | Les zadistes évacués de la TAG en Lot-et-Garonne

    Lire

    En décembre 2014, une cinquantaine de personnes s’était installée sur des parcelles et dans des bâtiments appartenant à l’agglomération d’Agen, sur le site du projet de technopôle Agen Garonne. Actuellement, 8 bâtiments appartenant à l’agglomération d’Agen sont occupés. Pour chacun d’entre eux, des décisions de justice intervenues en 2015 et 2016 ont ordonné l’expulsion des occupants illégaux. Aujourd’hui, 31 mai, à la demande du préfet, les forces de l’ordre ont procédé à leur évacuation.

  • 31/05/16 | Jeu de piste européen à Agen le 1er juin

    Lire

    A l'occasion de ses 50 ans, la Maison de l’Europe 47 a décidé de faire découvrir l’Europe en organisant un jeu de piste le 1er juin à 14h30 dans les rues du quartier Tapie-Mondésir. Au programme : 12 animations pour faire découvrir les 28 pays de l’Union Européenne. Des questions seront posées comme « savez-vous ce que représentent les 12 étoiles du drapeau de l’Union Européenne » Pour participer, inscription auprès de la Maison de l’Europe : 05.53.66.47.59 ou contact@maisoneurope47.eu

  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Sabine Vanhoorne, éleveuse de chèvres en Dordogne

04/07/2013 | Depuis mars 2012, Sabine Vanhoorne entame une deuxième vie professionnelle. Devenue agricultrice, elle fabrique des fromages de chèvres qu'elle commercialise en direct.

Sabine Vanhoorne fabrique ses fromages de chèvres qu'elle vend sur les marchés

Sabine Vanhoorne fait partie de cette nouvelle génération d'agriculteurs. Elle s'est installée à plus de 40 ans, après une vie professionnelle bien remplie. Depuis mars 2012, elle élève des chèvres sur Hautefort. Avec le lait, elle fabrique des fromages qu'elle vend en direct sur les marchés et sur sa ferme. Les situations comme Sabine représentent, selon la Chambre d'agriculture de la Dordogne, deux installations sur trois sur le département. C'est ce qui a conduit, la chambre consulaire à mettre en place un dispositif de prêt d'honneur à 0% pour les agriculteurs s'installant sans DJA.

Responsable d'une petite exploitation agricole sur la commune d'Hautefort depuis le printemps 2012, Sabine Vanhoorne, affiche un large sourire au milieu de son troupeau de chèvres. Avec son mari Marc et ses trois enfants, elle a un réalisé un rêve et n'a aucun regret, même s'il reste beaucoup de choses à faire. "Nous ne sommes pas issus du milieu agricole, même si enfant, j'ai toujours eu une affection pour les chèvres, alors que les vaches m'impressionnent. Le licenciement de mon mari, ancien salarié de l'usine PSA de Rennes, a été un déclic. À l’époque, je travaillais pour la grande distribution de nuit. Lui avait des horaires décalés, des permanences de week-end à assumer. Nous passions notre temps à nous croiser. Moi, en tant que maman, je profitais peu de mes enfants. C'était une course permanente. Nous avons eu envie de changer de vie, de développer une activité qui nous permette de travailler ensemble," détaille Sabine Vanhoorne. 
 Très vite, le couple réfléchit au milieu agricole. Ils vendent  leur maison de la banlieue rennaise, achètent un camping car. Ils décident de suivre une formation agricole pour adultes. "Nous avons obtenu tous les deux nos BPREA en Ardèche. Ce niveau de diplôme permet l'installation. En entamant cette formation, nous voulions aussi savoir si cette activité allait nous plaire.


Expériences de woofing.Après plusieurs expériences de woofing* dans plusieurs fermes notamment en Gironde, nous avons été confortés dans notre idée." Le couple achète une ancienne exploitation sur la commune d'Hautefort au cours de l'été 2011. "Il y avait beaucoup à faire, au niveau de l'exploitation, de la maison d'habitation qui est loin d'être achevée. La priorité était de créer des bâtiments pour abriter les chèvres et de créer un laboratoire aux normes pour la fabrication de fromages. Nous voulions débuter l'activité au plus vite," explique l'agricultrice. En mars 2012, Sabine devient officiellement agricultrice : Je me suis installée avec moins de dix hectares de SAU, j'ai bénéficié d'un système dérogatoire. J'ai cinq ans pour atteindre ce seuil." Son mari, Marc fait actuellement des remplacements en tant que salarié sur les fermes du secteur et lui donne un coup de main pour la vente des fromages sur les marchés : Périgueux, Brive, Objat, Thenon. "Nous avons opté pour la vente directe, pour être en contact avec le consommateur."

Dispositif unique Quelques semaines après son installation, Sabine Vanhoorne est contactée par la chambre d'agriculture de la Dordogne. Elle apprend qu'elle peut bénéficier d'un dispositif de prêt d'honneur à 0% réservé aux agriculteurs s'installant sans Dotation au Jeune Agriculteur (DJA).  "Je n'ai pas cherché à avoir des aides. Pour moi, à plus de 40 ans, je n'avais droit à rien. " Avec l'aide de Christophe Deffarges, responsable installation de la chambre d'agriculture, un dossier est constitué, validé et accepté après un passage en commission. Ainsi, l’agricultrice a pu obtenir un prêt d’honneur de 15 000 euros de  ce fonds agricole Périgord Initiative. Ce qui lui a permis d’acquérir en février dernier, des terres supplémentaires. 
"Après avoir balayé bon nombre de formules, nous avons découvert le système des prêts d'honneur à 0%, réservé au commerce et à l'artisanat. Nous avons beaucoup travaillé avec Périgord Initiative pour créer ce fonds en décembre 2010. Concrètement, ce fonds a pour objectif l'attribution de prêts d'honneur, compris dans une fourchette de 5 000 à 20 000 euros remboursable sur une période de 2 à 5 ans, explique Christophe Deffarges. Ce dispositif a permis de financer 57 installations en deux ans et demi. Il intéresse d'autres régions. 

*Travail bénévole dans une exploitation agricole généralement en agriculture biologique ou raisonnée

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
606
Aimé par vous
11 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires