aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

09/02/16 : Leader dans les services à domicile, le groupe O2 prévoit de recruter cette année 93 personnes en CDI (le plus souvent à temps partiel) dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces offres concernent principalement la garde d'enfants à domicile. + d'info

09/02/16 : Les mutations sociétales seront au cœur des rencontres "antro-Pau-logiques" organisées les jeudi 11 et vendredi 12 février par le laboratoire de recherche Identité, territoires, expressions, mobilités de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.+ d'info

09/02/16 : "Les droites extrêmes en Europe" seront évoquées lors d'une soirée libre expression organisée le jeudi 11 février à 20h30 salle Lacaze à Billère (64) par la députée PS Martine Lignières-Cassou, en présence du politologue Jean-Yves Camus.+ d'info

09/02/16 : Muse en tête d'affiche du prochain Garorock qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet à Marmande (47)

09/02/16 : Le violoncelliste Tonycello, maitre de l'ironie, présentera le vendredi 12 février son spectacle : «Chansons pauvres à rimes riches», à 21 h, à l'espace James Chambaud, à Lons (64). Il revisitera les œuvres de Brassens, Barbara, Bobby Lapointe. + d'info

09/02/16 : Le prochain spectacle "sons et brioches", à vivre en famille, proposé par l'orchestre de Pau Pays de Béarn sera présenté au cours du week-end des 13 et 14 février. Il s'agira de "La tête dans le sac", d'après le livre de Marjorie Pourchet.+ d'info

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 09/02/16 | Françoise Jeanson rejoint la Fondation EDF

    Lire

    Françoise Jeanson, ancienne présidente de Médecins du Monde et, depuis décembre, conseillère régionale de la région ALPC sur la liste d'Alain Rousset vient d'être appelée, en tant que personnalité qualifiée, à faire partie de la fondation EDF. L'objet de celle-ci est "de favoriser l'inclusion sociale, l’insertion professionnelle et de développer un programme d'intervention humanitaire pour favoriser l'accès à l'énergie et aux biens essentiels.» La Fondation a l'ambition en outre " d'encourager, l'accès aux savoirs et à la connaissance scientifique, à soutenir la recherche médicale et à contribuer au développement du numérique pour tous"

  • 09/02/16 | Mérignac: le différend Anziani-Safer

    Lire

    Face à une décision de la Safer d'installer un centre équestre sur 50ha de foncier à Mérignac, Alain Anziani a saisi le 5/02 le Ministre de l'Agriculture pour réexaminer le dossier. Selon lui, ce choix ne respecte pas l'objectif initial «de renforcer l'autosuffisance alimentaire locale de la Métropole». De son côté, la société d'aménagement foncier, se dit en phase «avec les missions que lui a confié le Législateur dans le respect de ses obligations réglementaires». Plus d'infos dans notre article en accès gratuit sur aqui-bordeaux-métropole.fr.

  • 08/02/16 | A Biarritz, le Palais propose une Saint-Valentin impériale

    Lire

    Ce week-end,l’Hôtel du Palais propose un forfait Saint-­Valentin avec une nuitée à célébrer au champagne, le petit-­déjeuner buffet et la possibilité de découvrir le nouveau brunch "Napoléon & Eugénie" ainsi qu'un dîner quatre plats aux chandelles élaboré par le chef étoilé Jean-Marie Gautier sur fond d'animation musicale. Dans ce forfait (500 euros pour deux), le palace propose également l’accès au spa. La clientèle extérieure peut aussi réserver pour le dîner et le brunch Renseignements :0559410064 et hotel-­du-palais.com  

  • 08/02/16 | Virginie Calmels les bus et les TER...

    Lire

    Virginie Calmels présidente du groupe LR/CPNT au conseil régional s'en prend très vivement à Alain Rousset qui a "demandé à l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) l’interdiction ou la limitation de 4 lignes d’autocars. ouvertes dans le cadre de la loi Macron: Poitiers-Niort, Brive-la-Gaillarde-Périgueux, Limoges-Brive et Mont-de-Marsan-Pau. La concurrence a cela de bon qu’elle met en lumière les échecs de la politique régionale des transports. Tous les usagers savent pertinemment que les lignes dont la Région a demandé l’interdiction ou la limitation comptent parmi les liaisons où le service TER est le plus déficient"

  • 08/02/16 | Un groupe PRG au sein du Conseil Régional d'APLC

    Lire

    Ils sont quatre élus radicaux de gauche de la Grande région qui, après avoir pris part à la victoire d'Alain Rousset, ont décidé de constituer un groupe autonome "disposant de moyens politiques nécessaires afin d'exprimer leur sensibilité républicaine et laïque à l'intérieur d'une majorité loyale mais diverse": en l'occurrence, Benoît Biteau, Soraya Ammouche-Milhiet, Régine Marchand, Francis Wilsius. Ils seront accompagnés dans la mission qu'ils s'assignent par Yannick Boutot, leur secrétaire général.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Sabine Vanhoorne, éleveuse de chèvres en Dordogne

04/07/2013 | Depuis mars 2012, Sabine Vanhoorne entame une deuxième vie professionnelle. Devenue agricultrice, elle fabrique des fromages de chèvres qu'elle commercialise en direct.

Sabine Vanhoorne fabrique ses fromages de chèvres qu'elle vend sur les marchés

Sabine Vanhoorne fait partie de cette nouvelle génération d'agriculteurs. Elle s'est installée à plus de 40 ans, après une vie professionnelle bien remplie. Depuis mars 2012, elle élève des chèvres sur Hautefort. Avec le lait, elle fabrique des fromages qu'elle vend en direct sur les marchés et sur sa ferme. Les situations comme Sabine représentent, selon la Chambre d'agriculture de la Dordogne, deux installations sur trois sur le département. C'est ce qui a conduit, la chambre consulaire à mettre en place un dispositif de prêt d'honneur à 0% pour les agriculteurs s'installant sans DJA.

Responsable d'une petite exploitation agricole sur la commune d'Hautefort depuis le printemps 2012, Sabine Vanhoorne, affiche un large sourire au milieu de son troupeau de chèvres. Avec son mari Marc et ses trois enfants, elle a un réalisé un rêve et n'a aucun regret, même s'il reste beaucoup de choses à faire. "Nous ne sommes pas issus du milieu agricole, même si enfant, j'ai toujours eu une affection pour les chèvres, alors que les vaches m'impressionnent. Le licenciement de mon mari, ancien salarié de l'usine PSA de Rennes, a été un déclic. À l’époque, je travaillais pour la grande distribution de nuit. Lui avait des horaires décalés, des permanences de week-end à assumer. Nous passions notre temps à nous croiser. Moi, en tant que maman, je profitais peu de mes enfants. C'était une course permanente. Nous avons eu envie de changer de vie, de développer une activité qui nous permette de travailler ensemble," détaille Sabine Vanhoorne. 
 Très vite, le couple réfléchit au milieu agricole. Ils vendent  leur maison de la banlieue rennaise, achètent un camping car. Ils décident de suivre une formation agricole pour adultes. "Nous avons obtenu tous les deux nos BPREA en Ardèche. Ce niveau de diplôme permet l'installation. En entamant cette formation, nous voulions aussi savoir si cette activité allait nous plaire.


Expériences de woofing.Après plusieurs expériences de woofing* dans plusieurs fermes notamment en Gironde, nous avons été confortés dans notre idée." Le couple achète une ancienne exploitation sur la commune d'Hautefort au cours de l'été 2011. "Il y avait beaucoup à faire, au niveau de l'exploitation, de la maison d'habitation qui est loin d'être achevée. La priorité était de créer des bâtiments pour abriter les chèvres et de créer un laboratoire aux normes pour la fabrication de fromages. Nous voulions débuter l'activité au plus vite," explique l'agricultrice. En mars 2012, Sabine devient officiellement agricultrice : Je me suis installée avec moins de dix hectares de SAU, j'ai bénéficié d'un système dérogatoire. J'ai cinq ans pour atteindre ce seuil." Son mari, Marc fait actuellement des remplacements en tant que salarié sur les fermes du secteur et lui donne un coup de main pour la vente des fromages sur les marchés : Périgueux, Brive, Objat, Thenon. "Nous avons opté pour la vente directe, pour être en contact avec le consommateur."

Dispositif unique Quelques semaines après son installation, Sabine Vanhoorne est contactée par la chambre d'agriculture de la Dordogne. Elle apprend qu'elle peut bénéficier d'un dispositif de prêt d'honneur à 0% réservé aux agriculteurs s'installant sans Dotation au Jeune Agriculteur (DJA).  "Je n'ai pas cherché à avoir des aides. Pour moi, à plus de 40 ans, je n'avais droit à rien. " Avec l'aide de Christophe Deffarges, responsable installation de la chambre d'agriculture, un dossier est constitué, validé et accepté après un passage en commission. Ainsi, l’agricultrice a pu obtenir un prêt d’honneur de 15 000 euros de  ce fonds agricole Périgord Initiative. Ce qui lui a permis d’acquérir en février dernier, des terres supplémentaires. 
"Après avoir balayé bon nombre de formules, nous avons découvert le système des prêts d'honneur à 0%, réservé au commerce et à l'artisanat. Nous avons beaucoup travaillé avec Périgord Initiative pour créer ce fonds en décembre 2010. Concrètement, ce fonds a pour objectif l'attribution de prêts d'honneur, compris dans une fourchette de 5 000 à 20 000 euros remboursable sur une période de 2 à 5 ans, explique Christophe Deffarges. Ce dispositif a permis de financer 57 installations en deux ans et demi. Il intéresse d'autres régions. 

*Travail bénévole dans une exploitation agricole généralement en agriculture biologique ou raisonnée

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
229
Aimé par vous
11 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires