Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

17/01/20 : Ce 17 et 18 janvier, le parc des expositions de Poitiers accueille le Salon du lycéen et de l'étudiant. Durant ces 2 jours, les visiteurs pourront venir à la rencontre des acteurs de la formation et de l’orientation de la Région.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

14/01/20 : Thomas Cazenave, candidat LREM aux élections municipales de mars prochain à Bordeaux, recevra Stanislas Guerini délégué général du parti, le jeudi 16 janvier.

14/01/20 : 6ème édition du Colloque KLAUS, ce samedi 18 janvier de 9h à 13h, au Pavillon de l'écomusée de Marquèze où chercheurs, techniciens du Parc, acteurs de la filière forêt et élus proposeront des échanges et des débats sur le thème de la forêt et de l'eau.

14/01/20 : A Bordeaux, CGT, FSU et Solidaires et les collectifs de lutte girondins appellent à une marche aux flambeaux le mercredi 15 janvier qui débutera par un rassemblement place Stalingrad à 18h30 pour se terminer Place de la Victoire par un Bal populaire.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/20 | Les médiathèques du Grand Poitiers font revivre Toni Morrison

    Lire

    La nuit de la lecture revient le 18 janvier 2020 dans les médiathèques du Grand Poitiers pour une traversée polyphonique. Cette année, l'événement littéraire propose des expositions, des déambulations sonores, des jeux littéraires, des lectures théâtrales, des concerts de jazz et de swings, des lectures d’histoires pour les enfants, des lectures accompagnées de chants Gospels. Ce programme a été pensé pour rendre hommage au Prix Nobel de la littérature disparue l'an dernier, Toni Morrison.

  • 17/01/20 | Sécheresse: la calamité agricole reconnue pour le plateau de Millevaches (87)

    Lire

    Les agriculteurs possédant des surfaces fourragères touchées par la sécheresse qui s’est abattue juillet dernier sur le plateau de Millevaches dans la Haute-Vienne, sont invités à remplir une demande d’indemnisation sur le site TéléCalam. Toutes les parcelles des 14 communes du plateau inclus dans la zone sinistrée dressée en décembre par Le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture sont concernées. La télé déclaration est ouverte du 20 janvier au 18 février 2020. Plus d'informations

  • 17/01/20 | L'UBB lance son équipe de rugby à 7 soutenue par CEVA Santé animale

    Lire

    La nouvelle équipe UBB Ceva Sevens fera partie du championnat de France de rugby à 7 qui sera lancé le 1er février prochain. Ceva Santé animale, premier laboratoire vétérinaire français, est déjà partenaire du club bèglo-bordelais depuis cinq ans. Deux associations seront également mises à l'honneur sur le maillot : Handi'Chiens qui éduque des chiens aidant les personnes handicapés, et l’École de Chiens Guides Grand Sud Ouest Aliénor Bordeaux. Premier match : le 1er février à Paris La Défense Arena face à Pau.

  • 17/01/20 | La Charente-Maritime organise son premier salon de l'emploi de l'hôtellerie de plein air

    Lire

    La fédération de l'hôtellerie de plein air 17 organise son premier salon de l'emploi à Marennes, le 21 janvier de 13h à 17h30 dans la salle polyvalente (entrée libre). Une trentaine de campings de tous niveaux de gammes, municipales ou privés, indépendants, franchisés ou de groupes, seront présents avec 300 postes à pourvoir l'été prochain, dont quelques CDI. Les entreprises cherchent dans tous les domaines de compétences : animation, restauration, réception, comptabilité-gestion, maintenance.

  • 16/01/20 | Nouvelle-Aquitaine : un premier "emploi franc"

    Lire

    Ce vendredi 16 janvier, la préfète de région Fabienne Buccio signera, aux côtés du directeur régional de Pôle Emploi, le premier contrat "emplois francs" de Nouvelle-Aquitaine pour un employé de Salad & Co à Bordeaux. Le dispositif, censé répondre au chômage massif rencontré par les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville, permet à l'employeur de toucher une aide de 15 000 euros sur trois ans pour un CDI ou de 5000 euros sur deux ans pour un CDD. Expérimenté depuis le 1er avril 2018, il concerne au niveau national 5660 emplois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Safer : Le portage foncier dans la Vienne pour faciliter l’installation

21/11/2019 | Romain Daucher, agriculteur à Pindray dans la Vienne, a pu s'installer en 2016 grâce au portage foncier proposé par la Safer de la Vienne.

Romain Dauchier, agriculteur à Pindray dans la Vienne, a bénéficié du portage foncier mis en place par les Safer. Il s'occupe d'un cheptel de 700 brebis qu'il fait pâturer sur ses terres en fermage

Dans la Vienne, il y a eu depuis 2015 huit installations en portage foncier. L’occasion de faire le point sur ce dispositif proposé par les Safer. Il s’agit d’un fermage d'une durée de 5 ans ou 10 ans. Il permet aux « nouveaux installés » d’acquérir des terres sans avoir d’emprunts supplémentaires. Romain Dauchier, 30 ans, a fait appel au portage foncier au moment de son installation hors cadre familial en 2016 à Pindray au Sud-Est de la Vienne. Satisfait de ce dispositif, il lui a permis de s’installer sereinement et de pouvoir investir dans deux cheptels ovins et bovins ainsi que dans du matériel pour développer son exploitation.

Bureaux de la Safer (société d'aménagement foncier et d'établissement rural) Nouvelle-Aquitaine, service départemental de la Vienne à Poitiers, rencontre avec Véronique Lenaers, conseillère foncière. L’occasion d’une explication sur le portage foncier qui se développe de plus en plus dans le département. Depuis 2015, huit dossiers ont été instruits concernant six exploitations. « Le portage foncier, ce sont des terres que les Safer gardent en stock et revendent plus tard aux jeunes installés », explique Véronique Lenaers. Il s’agit donc d’un fermage établi sur une terre acquise par la Safer. Il dure au minimum cinq ans et est renouvelable cinq années de plus, si besoin. A la fin de ce bail, l’agriculteur rachète les terres au prix d’achat par les Safer avec les frais d’emprunts et les taxes foncières, mais les sommes versées lors du fermage sont déduites. « Ce dispositif permet aux agriculteurs de vivre sereinement les premières années d’installation. Ils évitent d’emprunter à un taux maximum. S’ils rencontrent un problème, ils ne sont pas coincés, s’ils doivent investir. Le portage foncier permet de garder une certaine souplesse », résume la conseillère foncière.

Véronique Lenaers est conseillère foncier au service départemental de la Vienne des Safer Nouvelle-Aquitaine. Son secteur le Sud-Est de la Vienne.

S’installer sans se charger d’emprunts

Véronique Lenaers s’est chargée du dossier de Romain Dauchier. En 2016, l’agriculteur souhaite s’installer hors cadre familial en rejoignant l’exploitation de Thomas Betton à Pindray au Sud-Est de la Vienne. Il succède à un associé parti à la retraite. Une installation qui se traduit par une extension des terres. Les deux agriculteurs ont trouvé 40 hectares juste en face de leurs terres. Ces terres vont servir pour de l’élevage. « C’est souvent compliqué au départ pour se lancer. Nous ne détenons pas de matériel et il a fallu investir aussi dans deux cheptels génétiques », confie Romain Daucher. Car Romain et Thomas sont polyvalents, ils possèdent des élevages bovins (40 limousines) et ovins (700 moutons charolais). Chacun a son rôle prédéfini, Thomas les bovins, et Romain les ovins. « De plus, je peux rembourser les parts sociales, sans avoir de frais en plus. Je ne me surcharge pas. Cela permet de mettre la machine en route sans se charger d’emprunts. Avec le portage foncier, les jeunes sont motivés pour s’installer. » Les conditions de fermage ont été définies avec la Safer de la Vienne. Chaque 29 septembre, à la Saint-Michel, comme il est coutume de le faire, il paye son fermage. 100 euros l’hectare. Sur 10 ans, une somme de 16 000 euros qui sera déduite du prix de vente. Hormis la facilité à l’installation, Romain Dauchier y voit un avantage. « Nous ne savons pas comment va se comporter le marché foncier. Il y a déjà eu des flambées des prix. Là, si les terres augmentent, il n’y aura aucune répercussion, puisque la Safer les revendent au prix d’achat ». Un système qui bloque les prix sur une durée conséquente, ce qui n’est pas négligeable pour les nouveaux installés. Romain Dauchier va racheter ses terres en 2026. De quoi laisser du temps à l’installation et cela permet d’avoir une situation économique plus viable au moment de l’installation et d’éviter de crouler sous les créances.

Le portage foncier a permis à Romain Daucher de s'installer sans crouler sous les emprunts. Il a pu acquérir un cheptel de 700 moutons charolais. Son associé s'occupe de 40 vaches limousines. Ils développent également les grandes cultures

L’exploitation va encore s’agrandir à Pindray. Depuis 2016, le GAEC (groupement agricole d'exploitation en commun) du Petit Poirat de Romain Dauchier et de Thomas Betton fait 220 hectares pour 40 bovins et 700 ovins. Les deux associés veulent développer les grandes cultures. C’est pour cette raison que le petit frère de Romain, Axel Dauchier, 28 ans, va les rejoindre. Il devrait également faire appel à du portage foncier pour pouvoir s’installer. Le projet : porter l’exploitation à 340 hectares. « Il faut au moins ça à trois pour vivre », sourit Romain Dauchier, malgré la fatigue, puisque ses brebis sont en pleine période d’agnelage.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8475
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr