aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/08/17 : La Rochelle : l'Université d'été du PS se tiendra cette année à l'espace Encan dans une version allégée, sous forme de formation : entre 400 et 600 élus sont attendus du 23 au 26 août. Pour la première fois, les militants ne sont pas conviés.

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/08/17 | Soraya Ammouche quitte ses mandats rochelais

    Lire

    Afin de se consacrer pleinement à son mandat de conseillère régionale et plus particulièrement à sa mission de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les lycées, Soraya Ammouche (PRG), conseillère municipale et communautaire de la Rochelle quitte ses mandats rochelais. Une démission acceptée par le Maire de la Rochelle, Jean-François Fountaine pour la rentrée. Elle sera donc remplacée par le suivant de liste, Christian Marbach, qui sera installé lors du Conseil Municipal du 18 septembre. Anna-Maria Spano fera son entrée lors du Conseil communautaire du 19 octobre.

  • 23/08/17 | Jean-Luc Gleyze et Alain David interpellent Muriel Pénicaud

    Lire

    Dans un courrier commun avec le député Alain David, Jean-Luc Gleyze, président du CD33, interpelle la ministre du travail, sur la suppression des contrats aidés. Ils y dénoncent un «très mauvais coup porté au secteur associatif» et se disent «très inquiets» de l'arrêt de ce dispositif dans le secteur scolaire et périscolaire. Pointant «un arrêt brutal qui d'un point de vue social, n'est ni efficace ni acceptable», ils demandent à l'Etat de «remédier à cette situation» en renouvelant les contrats aidés arrivés à terme cet été et en maintenant les dispositifs d'aide à l'embauche dans les secteurs non marchands.

  • 22/08/17 | Pierre Camani écrit à Muriel Pénicaud sur la suppression de contrat aidé

    Lire

    Pierre Camani, président du CD47, a écrit à la ministre du Travail à la suite des annonces gouvernementales relatives à la suppression de contrat aidé aux entreprises et à la restriction de ces contrats pour les associations et collectivités. Ce dernier se dit inquiet pour l’avenir de ces structures, « qui ne pourront se substituer à l’Etat pour financer ces emplois aidés ». Il demande à l’Etat de réexaminer cette mesure dans les meilleurs délais, en concertant les publics concernés.

  • 22/08/17 | Le premier ministre inaugurera la foire-expo de Pau en septembre

    Lire

    Edouard Philippe, le premier ministre, est attendu le 9 septembre à Pau pour l'inauguration de la foire-exposition. Il y sera accueilli par le maire et président de la Communauté d'agglomération, François Bayrou, qui a également été son ministre de la Justice. Organisée du samedi 9 au dimanche 17 septembre, la foire-exposition de Pau a pour thème cette année "Ici, le présent se conjugue au futur". Elle accueillera notamment un pavillon du futur abritant des robots, des hologrammes, des objets connectés, des drones, des démonstrations de réalité virtuelle et augmentée.

  • 21/08/17 | Une nouvelle régulation dynamique des vitesses sur l’A63

    Lire

    Du 21 au 25 août, l'A63 se dote d’un dispositif de « régulation dynamique des vitesses » pour faciliter l'écoulement du trafic aux heures les plus chargées. Concrètement: la vitesse réglementaire, affichée sur des panneaux lumineux, varie de façon automatique, à la baisse ou à la hausse, en fonction des conditions de circulations. Elle est modulée de 130 km/h à 110 km/h dans le sens nord-sud (entre l’échangeur 24 (Pierroton) et l’A660) et entre 130 km/h et 70 km/h dans le sens sud-nord (entre l'A660 et la rocade bordelaise), par paliers de 20 km/h. La situation normale étant rétablie lorsque le trafic redevient moins dense.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Salon Régional de l'Agriculture d'Aquitaine et Foire agricole de Salamanque : un partenariat toujours plus dense

11/09/2013 | A Salamanque, aquitains et castillans ont réaffirmé leur volonté d'une collaboration plus approfondie et structurée entre les Foires agricoles de Bordeaux et de Salamanque

Dominique Graciet, Javier Iglesias et Pierre Lesparre entourés des élèves du Lycée de Bazas à la Foire agricole de Salamanque

Tout comme le Salon Régional Aquitain de l'Agriculture est, à travers Aquitanima, un des temps forts de l'élevage bovin dans le grand sud ouest de la France, la foire agricole de Salamanque est un rendez-vous incontournable pour les professionnels espagnols. Pas étonnant qu'entre les deux salons agricoles les liens se nouent. Des liens amicaux, commerciaux et politiques qui peu à peu se renforcent. A tel point que pour la première fois de son histoire, la Foire de Salamanque du haut de ces 25 ans, organisait ce dimanche 8 septembre une Journée de l'Aquitaine, en présence de Dominique Graciet, Président de la Chambre d'Agriculture d'Aquitaine et Javier Iglesias, président de la Députation de Salamanque.

La collaboration entre le Salon de l'Agriculture de Bordeaux et la Foire de Salamanque a 7 ans. Si elle a débuté par un partenariat de communication entre les deux foires, elle a désormais étendu et densifié ses champs d'intervention. En effet, parcourant la Foire de Salamanque, le visiteur peut constater que l'Aquitaine a un stand à la fois sur l'espace institutionnel, où sont notamment présentés et vendus des produits aquitains, et sur l'espace élevage à travers un stand qui regroupe un pool d'entreprises autour de la sélection de races, telles que «Midatast, l'Union des Génisses des Pyrénées, l'organisme de sélection (OS) des Blondes d'Aquitaine et l'OS de la race bazadaise », énumère Pierre Lesparre, commissaire du Salon Aquitanima et cheville ouvrière du partenariat entre les deux Salons. En outre, «depuis 2 ans, des professionnels aquitains interviennent aussi dans les conférences techniques que la Foire espagnole organise». Une preuve, s'il en était besoin de la reconnaissance de la qualité des élevages aquitains, et notamment de la Blonde d'Aquitaine et de la race Bazadaise, particulièrement mises l'honneur.

Consolider les relations commerciales En effet, au pays de la Morucha et de la Tudanca, les deux races 100% aquitaines, font peu à peu leur place sur le sol aride de Castille-et-Léon. C'est d'ailleurs bien là pour la délégation aquitaine, un des objectifs forts du partenariat: consolider les relations commerciales avec les éleveurs du nord de l'Espagne. Une relation d''affaire qui contient deux enjeux importants. «Le premier volet de cette relation commerciale est l'échange d'animaux vivants entre éleveurs. Les deux races autochtones sont des viandes de très bonnes qualités, mais les éleveurs ici sont beaucoup intéressés par les croisements avec les races aquitaines qui permettent d'améliorer le rendement», explique-t-il.
«Le second volet commercial a trait à la génétique, avec des entreprises comme Midatest ou Sersia qui sont spécialisées dans la sélection et l'exportation de doses de semence de taureaux et d'embryons», continue Dominique Graciet. «Dans ce cadre là nous voulons épauler les acteurs de la Région comme l'UGP qui présente à Salamanque l'offre génétique régionale complète.»

«Un axe fort autour de la jeunesse et de la formation»

Sur le stand institutionnel, des gourmadises aquitaines ont accueilli la délégation officielle, et étaient également à la vente à travers les produits de la Maison Paris

Mais avec cette Journée de l'Aquitaine, fraîchement instituée, c'est un nouveau pas dans la relation entre les deux foires qui est franchi. Ainsi Javier Iglesias, le Président de la Députation de Salamanque a proposé à Dominique Graciet de «renforcer la présence d'éleveurs espagnols sur le Salon de l'agriculture de Bordeaux ainsi que d'utiliser le Salon d'Aquitaine pour la commercialisation de produits agroalimentaires» de Castille-et-Léon.
De son côté, Dominique Graciet va plus loin suggérant au Président de la Députation, «la création d'une association entre les deux événements avec pour fondement l'élevage et qui aurait un axe fort autour de la jeunesse et de la formation. Cette association pourrait être un point de rencontre et d'échange entre jeunes et éleveurs» suggère-t-il.Une idée déjà en partie mise en oeuvre coté français, puisque une douzaine d'élèves du Lycée agricole de Bazas étaient présents à Salamanque pour la visite de la foire mais aussi d'exploitations voisines.
Autre proposition côté aquitain, une «collaboration politique autour des deux manifestations intégrant nos valeurs communes et un projet d'avenir». Un projet que le Président de la Chambre régionale d'agriculture verrait bien intégrer au programme européen Intereg 2014-2020. Quant aux valeurs communes, elles pourraient par exemple se rouver autour de la PAC; Dominique Graciet proposant à son interlocuteur «de se mettre ensemble pour solliciter auprès de l'Europe des aides sur les animaux et non uniquement sur les hectares». Les aides découplées, telles qu'actuellement privilégiées au niveau européen seront en effet selon lui «suicidaires» pour l'élevage, qu'il soit d'Aquitaine ou de Salamanque. Un appel du pied bien compris par son interlocuteur qui soulignait devant la presse qu' «ensemble, Aquitaine et Salamanque, pouvent être plus forts aujourd'hui pour influer sur les structures de politiques européennes».

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1198
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr