30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Salon de l'agriculture et après ? " Installer un bruit de fond positif "

31/05/2022 | Forte hausse de visiteurs et retrouvailles réussies avec le public au Salon de l'agriculture pour ses organisateurs, Bruno Millet et Dominique Graciet.

Bruno Millet et Dominique Graciet au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitiane, devant la vache Haquitanima

Selon les chiffres la Foire internationale de Bordeaux, le visitorat de cette édition 2022, affiche une hausse de 15% soit un total de 200 000 visiteurs sur 9 jours. Une hausse qui s'est aussi fortement ressentie sur le Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Un sentiment de retrouvailles réussies qui permet au Salon de valider sa nouvelle formule avec une présence renforcée des animaux et du marché des producteurs, mais aussi un plus large dialogue entre acteurs du monde agricole et société, en amont, pendant et après le Salon. Un enjeu de communication qui ne doit pas s'arrêter aux portes du Salon selon Dominique Graciet, président de l'événement, et Bruno Millet Commissaire général.

Le Salon de l'agriculture qui vient de fermer ses portes à Bordeaux s'est déroulé dans « une ambiance de retrouvailles chaleureuses » selon Dominique Graciet, « très content de l'adhésion du public et de la nouvelle organisation qui a aussi semblé plaire aux éleveurs et aux partenaires exposants ». Un bémol tout de même pour le Président ; le Covid n'a pas été sans conséquence, avec la perte de quelques exposants pour des raisons économiques. « Afin de garder un nombre d’exposants et une bonne qualité d’accueil, nous avons construit un budget déficitaire, que nous ne pourrons pas nous permettre de réitérer tous les ans », prévient-il. « Avec ce Salon nous avons investi pour l'avenir. Et si l’organisation a bougé l’esprit est demeuré le même ».

Satisfecit du public

L'organisation « en 3 fois 3 jours » d'Aquitanima et la permanence de la présence des races bovines au long du Salon est « une réussite avec un vrai satisfecit du côté du public », affirme Bruno Millet qui souligne aussi le beau succès du marché des producteurs. Certains ont par moment, frôlé le manque de marchandises face à l'affluence des visiteurs. Autre retour positif pour lui, « la modification des flux sur l'espace extérieur AgorAgri a permis de créer plus de visibilité des partenaires présents », et des animations ludiques mises en place pour échanger avec le public. Chapeau bas aussi à Equitaine et ses nombreuses animations, de la part des deux responsables, satisfaits de constater, que de plus en plus, « le monde équin revient dans le giron agricole et se professionnalise ».

Du côté des points positifs encore, « le nouveau modèle du Salon aura permis le développement des débats et de leur audience partout sur le territoire ». D'abord en amont de l’événement sous la bannière régionale de « Chaussez vos bottes » avec l'organisation de plusieurs débats dans des lycées agricoles retransmis sur agriweb.tv. Ensuite, sur le Salon en lui-même, avec la présence du plateau Agriweb.tv, où se sont tenus de nombreux rendez-vous et échanges retransmis sur la plate-forme numérique éponyme, véritable « mémoire du salon et bibliothèque référente de sujets agricoles ».

"Ceux qui nous dénigrent sont marginaux"

La mission de communication du monde agricole vers le grand public semble pleinement remplie. Ou presque. Après près de 30 ans au service du Salon de l'agriculture, à divers postes, Dominique Graciet regrette de constater que « l'adhésion des professionnels n'est pas encore complète, toutes les organisations ne sont pas convaincues par le besoin de communication de l'agriculture vers le grand public. C'est pourtant indispensable ! L'écart entre les convictions du citoyen, et l'acte d'achat du consommateur ne peut se résoudre que dans la discussion entre agriculteurs, éleveurs, producteurs et consommateurs », plaide-t-il, reconnaissant que « ce n'est pas instinctif de communiquer ». Cela dit, « même s'il reste à convaincre », les choses vont dans le bon sens. Surtout en ce qui concerne les jeunes, « pleins de projets et fiers de montrer que l'agriculture est un vrai choix de vie et de métier et non un métier marginal pour ceux qui ne sauraient rien faire d'autre».

Un enjeu de communication à ne pas manquer, surtout à une époque où la crise sanitaire a permis, pour un temps au moins, « une vraie prise de conscience de l'intérêt de l'alimentation locale et du rôle de l'agriculture en matière de sécurité alimentaire. » Même s'il reconnaît que beaucoup de consommateurs sont revenus à leur mode d'achat d'avant-crise, « nous sommes attendus et appréciés par nos concitoyens. Ceux qui nous dénigrent sont marginaux » insiste-t-il.


50 ans de non-communication à rattraper

Afin d'améliorer cet axe sur l'efficacité de la communication entre agriculture et société, il faut « chasser en meute » en utilisant les, déjà, nombreux supports que possède le monde agricole. « Le Salon de l'agriculture est un élément essentiel, mais il n'est pas seul. Il y a Capr'innov, Tech ovin, de nombreux événements dans les départements, des comices, etc. Dans nos projets on aimerait, avec l'ensemble des acteurs de l'agriculture et de la forêt qui le veulent, développer un ou deux thèmes communs que chacun pourrait décliner sur l'année dans sa propre organisation et ses événements... Si on veut installer une vision plus positive du monde agricole, il faut que tout le monde s'y mette, chacun à sa place et dans son rôle, mais en accord avec les autres et avec les jeunes qui sont dans ces logiques-là, passionnés et sincères dans ce qu'ils font. »

Un Salon 2022 d'ailleurs « marqué par la jeunesse », notamment au marché de producteurs, dans les start-up présentes et dans les concours animaux. Une jeunesse indispensable aussi à l'avenir du secteur et dont les métiers doivent apprendre à séduire ceux qui n'en sont pas issus. « L'agriculture a 50 ans de non communication à rattraper, on ne peut pas faire ça seul et en un seul jour, mais on est en marche, et on va rattraper le temps perdu avec les jeunes et pour les jeunes ! »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5573
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr