aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Serge Bousquet-Cassagne, président de la chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne : « Vos vies sont nos vies. Semez et nous ferons le reste. »

01/05/2013 | Le 30 avril, lors de la session de printemps de la chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne le nouveau président Serge Bousquet-Cassagne a présenté les priorités de sa mandature

SERGE BOUSQUET CASSAGNE

Ce 30 avril, les élus de la chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne se sont réunis en session. Une session de printemps qui fut l'occasion pour le nouveau président, Serge Bousquet-Cassagne, de présenter la politique générale de ses six années de mandature. Muni de son traditionnel verbe fleuri, il a souhaité mettre en avant la mission première de la chambre, celle d'être « un facilitateur de vie ». Il en a profité également pour régler quelques comptes notamment avec les députés, sénateurs (présents dans la salle), Bruxelles et les supermarchés concernant l'élevage...

« La chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne sera un facilitateur de vie pour les paysans d'ici ». Cette phrase, le nouveau président, Serge Bousquet-Cassagne, l'a martelée tout au long de son discours de politique générale, le 30 avril, lors de la session de printemps de la chambre. « Nous serons un facilitateur de vie quand il s'agira pour les exploitants de vouloir faire un lac, un poulailler, une serre. […] Nous serons un facilitateur de vie avec un a priori favorable envers l'agriculteur quand il s'agira de répondre à l'inspecteur du travail venu, tatillon, espelufer les bulletins de salaire des ouvriers. [...] Facilitateur de vie, nous ne nous interdirons rien, no limit, pas de limite. » Serge Bousquet-Cassagne est un homme entier. Il est direct et ne tourne pas autour du pot pour dire ce qu'il pense. « Il n'y aura pas de misérabilisme à deux balles ou d'égalitarisme hypocrite », assure-t-il. Il promet que les techniciens, ingénieurs et tout le personnel de la chambre seront mobilisés auprès de tous les agriculteurs « quelle que soit la taille de leur exploitation, quelle que soit leur origine syndicale, quels que soient leurs projets ». Il certifie que « la faible pellicule de glace qui demeure entre les salariés de la chambre et les paysans sera rompue. »
Protection, soutien et accompagnement pour tous les agriculteursC'est dans cet esprit-là qu'il souhaite que la chambre intensifie son soutien aux agriculteurs connaissant des difficultés économiques et en proie avec la justice. D'où sa missive adressée à Xavier Beulin, président de la FNSEA, « pour lui communiquer la qualité de l'expertise de la chambre car lui découvre tout juste le sujet. Je lui ai rappelé l'erreur qu'il ferait de faire juger les redressements judiciaires des agriculteurs par d'autres agriculteurs genre tribunaux de commerce. » Dans la droite ligne de la précédente mandature, la nouvelle présidence a bien l'intention aussi de « faciliter l'installation des jeunes agriculteurs » en proposant des accompagnements sur-mesure, sans oublier bien sur « les vocations chez les salariés agricoles à la production, maillon indispensable pour lever les récoltes ».
Départ du directeur... une seule mandature... l'élevage en péril...Ce discours inaugural fut également l'occasion pour Serge Bousquet-Cassagne de s'expliquer sur le départ de Denis Barrault, le directeur de la chambre. Sous le ton de la boutade et usant d'une métaphore filée propre au mariage le président a expliqué que ce divorce était le fruit d'un désaccord concernant la feuille de route de la nouvelle mandature. « Denis a émis des réserves sur tel ou tel point de cette feuille de route. Comme dans un mariage, nous avons constaté nos divergences […] et nous n'avons pas la même vision de ce que doit être une chambre d'agriculture. » Ce seront les seuls mots sur ce divorce car « je ne répondrai plus à aucune question sur ce sujet ». Concernant sa mandature, dès le début de son discours il a annoncé la couleur. « Je ne ferai qu'un seul mandat en tant que président. [Non] dans l'idée 'd'après moi le déluge' mais plutôt dans l'idée de 'rien ne retient mon geste, mon action, même pas la peur d'une non réélection' ». Enfin, il a tenu à clôturer son allocution en ayant une pensée toute particulière pour la filière élevage. Avec son franc parler qu'on lui connaît, il a montré du doigt les coupables de la faillite de cette activité. « Tout le monde s'apitoie sur l'élevage, mais qui l'a tué ? En partie vous, mesdames et messieurs les députés et sénateurs avec vos normes excessives ; en partie Bruxelles avec ses directives nitrate, sûrement aussi les supermarchés qui font la surenchère aux prix cassés qui ne veut plus rien dire ». Bref, une feuille de route bien remplie... reste aujourd'hui à la mettre en application...

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : CR47

Partager sur Facebook
Vu par vous
632
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr