Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture de la Gironde, la Mairie et la Métropole de Bordeaux et avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit de la COVID-19 Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européennes et bénéficie du soutien de la commission européenne pour 3 ans, afin de déployer son projet UNITA. Alliant 6 universités de régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet vise à concevoir un modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes : le patrimoine culturel, l'énergie renouvelable et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | "Sortir des pesticides": Néo Terra et la Région passent à l'action

18/02/2020 | Eleveurs béarnais et producteurs lot-et-garonnais vont pouvoir bénéficier de financements régionaux pour accompagner leur passage à une réduction drastique des pesticides

Blonde d'Aquitaine sur les côteaux en Béarn

Votée en juillet dernier, la feuille de route Néo Terra du Conseil régional d'Aquitaine, qui a pour objectif d'accompagner et accélérer la transition écologique commence d'ores et déjà à se décliner en financements pour la mise en œuvre d'actions concrètes. Exemple dans le secteur agricole avec l'appel à manifestation d'intérêt « Sortir des pesticides » lancé par la Région et l'Agence de l'eau Adour Garonne et dont les deux projets lauréats s'apprêtent à recevoir les fonds votés par les élus régionaux le 10 février dernier. Les bénéficiaires : 120 éleveurs de Blondes d'Aquitaine en Béarn et une quarantaine de producteurs de fraises et tomates sous serre dans le Lot-et-Garonne. Autant d'agriculteurs qui, par le biais de la chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques pour les uns et de la Coopérative Valprim pour les autres, s'engagent à des réductions « drastique » d'intrants sur leurs exploitations.

Avec l'ambition de sortir des pesticides d’ici 2030, mieux vaut ne pas trop traîner dans la mise en ouvre des objectifs... Doté d' une enveloppe de 570 000 € de crédits régionaux, en complément deS 580.000 € de financements de l’Agence Adour Garonne. l'appel à Manifestation d'intérêt du même nom, « sortir des pesticides », a donc d'ores et déjà désigné ces deux lauréats, et l'attribution de la partie régionale des aides a été votée le 10 février dernier.

En Béarn: 120 éléveurs sur 7800 ha sur la voie de la Haute Valeur Environnementale
Première des bénéficiaires, la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques sur un projet dédié à 120 éleveurs de bovins viande, race Blonde d'Aquitaine, installés sur les coteaux du Béarn et des Barthes ou sur les coteaux du gave de Pau et de Ger. Si ces éleveurs, qui pèsent à eux seuls 7800 ha, sont déjà engagés dans une démarche de réduction des pesticides dans le cadre d'un accompagnement par l'Europe (MAEC polyculture élevage), le projet (sur 3 ans) retenu par l'AMI permet d'aller plus loin ; les éleveurs s'engageant à certifier leur exploitation « Haute Valeur Environnementale ». Et le niveau d'engagement concernant la réduction des produits phytosanitaires est pour le moins important. Est en effet posée, « une baisse de 50% de l'IFT (Indice de fréquence de traitement) d'exploitation par rapport à l'IFT régional en année 3 et une baisse de 25% de l'IFT de l'exploitation en année 3 par rapport à sa moyenne des trois années du projet ».

Pour cela, la stratégie visée est de s'appuyer sur les ressources herbagères pour diminuer l'utilisation de pesticides avec une agriculture de conservation des sols pour répondre aux enjeux agro écologiques. Autre point à travailler selon la Chambre d'agriculture: favoriser l'autonomie alimentaire qui permettra de développer des cultures plus économes en intrants et de mieux valoriser l'herbe.

Concrètement, la délibération votée à l'occasion de la commission permanente le 10 février dernier indique que « la sollicitation financière de l'AMI ne porte que sur la partie amont du projet avec l'indemnisation des agriculteurs. Les actions collectives seront prises en charge dans le cadre du programme Agroréseau (porté par la Chambre d'agriculture et département, ndlr). Le suivi IFT et la certification Haute Valeur Environnementale seront pris en charge par la chambre d'agriculture 64 et /ou l'agriculteur. »
Au total sur un projet estimé à 1 279 300,00 €, la Région Nouvelle-Aqutaine et l'Agence de l'Eau Adour Garonne apportent chacune 360 000 € soit, ensemble, plus de 55% des financements totaux.

En Lot-et-Garonne: l'ambition exemplaire des producteurs de Valprim
Autre exemple concret de la volonté des acteurs de s'engager et de celle de la collectivité ragionale de mettre en oeuvre ses ambitions, du côté des producteurs et de fraises et tomates sous serre (dont 55% sont déjà en Ecoserre) de la coopérative Valprim en Lot-et-Garonne. L'objectif du projet retenu dans le cadre de l'Appel à Manifestation d'Intérêt vise « une réduction de 50 à 80% des IFT par rapport aux références de la coopératiuve et de 74% par rapport à la référence régionale » en ce qui concerne la culture de tomates et, « en culture de fraises, une réduction de 50 à 60 % par rapport aux références de la coopérative et à 62% par rapport à la référence nationale ». Là encore l'ambition est exemplaire.

Pour y parvenir le plan d'action de Valprim consiste à accentuer la veille et l'innovation et synthétiser les solutions de protection des plantes. Une fois les solutions innovantes validées, les techniques seront déployées chez les producteurs. Pour cela la coopérative propose de renforcer le conseil agronomique aux agriculteurs avec plus d'échanges de bonnes pratiques ou encore l'intervention de consultants spécialisés. « Un accompagnement dans leurs réflexions stratégiques sur les outils de production sera également mené » assure la coopérative.

Enfin, « le surcoût engendré par les pratiques et les investissements mis en oeuvre doit être compensé par de la création de valeur. C'est pourquoi Valprim souhaite déployer le label Zero résidus de pesticides avec la mise en place d'un plan marketing et commercial », détaille la délibération du Conseil régional. Concrètement, sur un plan de financement de 596 676,00 €, l'aide régionale se monte à 210 000 € soit 35% du total, en appui du financement de 220 000€ accordé par l'Agence de l'eau.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
14835
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr