aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

25/07/16 : Demain mardi, dans l'après-midi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve effectuera une visite dans la sous-préfecture des Pyrénées atlantiques pour se faire présenter tout le dispositif de sécurité des Fêtes de Bayonne qui débutent mercredi.

20/07/16 : Fierté pour le Comité régional Olympique et Sportif d'Aquitaine: 31 sportifs licenciés et 19 sportifs originaires de la Nouvelle-Aquitaine représenteront la France aux Jeux Olympiques (5-21 août) et Paralympiques (7-18 septembre) de Rio au Brésil!

19/07/16 : Le jury de la 23ème édition du Concours National de la Création d'Entreprises Agroalimentaires organisé depuis 1994 par Agropole se réunira le lundi 26 septembre prochain dans les salons du Sénat à Paris pour désigner ses lauréats.

19/07/16 : 1ère Nuit de la Noisette organisée par la Maison de la noisette le lundi 25 juillet à partir de 18h30 à Lacépède (47). Au programme : découverte de la ferme, casse-croûte paysan saveurs noisettes et balade nocturne sensorielle et contée

19/07/16 : Le cinéma Les Montreurs d’Images à Agen propose Les Cinestivales : 1 film + 1 apéro-mix, jeudi 21 juillet. Au programme, à 18h30, la projection de « Paco De Lucia, légende du flamenco » et à 20h un Apéro-mix au bar et dans la cour du cinéma.

16/07/16 : A Périgueux, le bâtiment syndicat départemental de l'énergie de la Dordogne restera illuminé aux couleurs du drapeau français en hommage aux familles et aux victimes de l'attentat de Nice pendant une semaine.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/07/16 | Création de l’Atlas des paysages de Lot-et-Garonne

    Lire

    « Sa version numérique constitue une mine d’informations très riche sur les paysages de notre quotidien. Ce document est le résultat, d’abord d’un important travail bibliographique, puis de terrain et, enfin, d’analyse. L’atlas participe à l’affirmation de la reconnaissance d’une identité plurielle de paysages, façonnant une mosaïque propre au Lot-et-Garonne. » Pierre Camani président et sénateur de Lot-et-Garonne. A consulter sur : https://atlaspaysages.lotetgaronne.fr/

  • 22/07/16 | Une rallonge de 27M€ pour la Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le cadre des contrats de plan Etat-Régions, afin de tenir compte des nouveaux périmètres régionaux, l'Etat après échanges avec la Région va débloquer une enveloppe de 27M€ supplémentaires pour conforter des opérations "particulièrement stratégiques pour une plus grande cohésion de la Nouvelle-Aquitaine": la mise à 2x2 voies de la RN 141 entre Exideuil-Roumazières-Chasseneuil en Charente, la modernisation de la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux, le développement du Campus de génie civil d’Egletons en Corrèze et de l’Ecole nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique à Poitiers.

  • 21/07/16 | L'Agglo Côte basque Adour vote l'intégration de Tarnos

    Lire

    Lors de sa dernière réunion, l'ACBA a quasiment plébiscité l'intégration de la ville du Seignanx et voisine de Tarnos, par 21 voix, 1 abstention et 1 refus de participer au vote. Un vote qui a provoqué un débat nourri et tendu sur fond de l'intercommunalité unique. EPCI rejetée par cinq des six maires de cette agglo Côte basque Adour et hyper représentée dans cette assemblée. Si pour le maire de Biarritz cette arrivée dictée par un bassin de vie naturel, enrichirait le nouveau territoire, pour le maire de Boucau il s'agit simplement du sens de l'histoire.

  • 21/07/16 | TER : les usagers dédommagés en septembre

    Lire

    En raison d'importants mouvements sociaux dans les Ter en mai et juin derniers, le plan de transport des Ter en Nouvelle-Aquitaine a été très impacté, avec au plus fort de la crise, plus de 35% des Ter supprimés. Des suppressions s'ajoutant à celles intervenues depuis février sur certaines lignes en raison du manque de conducteurs. En guise de dédommagement, et à la demande de Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional en charge des infrastructures, des transports et des mobilités, SNCF Mobilités accorde pour le mois de septembre, une réduction de 30% aux abonnés annuels et mensuels des réseaux Ter de la région.

  • 20/07/16 | 750 000€ pour la filière gras

    Lire

    Le 11 juillet, le Conseil régional a débloqué 750 000€ en faveur des entreprises de la filière gras, touchées par la crise aviaire. Une somme issue de l'enveloppe de 15M€ promise par Alain Rousset à la mi-fevrier, en même temps que la création d'un comité de suivi sur ces mesures d'accompagnements. Celles-ci ciblent le financement des investissements de biosécurité dans les exploitations, la prise en charge de la formation des salariés et des agriculteurs dans le cadre de procédures d'activités partielles, et l'accompagnement au cas par cas des entreprises les plus fragilisées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Une initiative exemplaire née en Lot-et-Garonne : Thematik'eau pour une gestion pluriannuelle de l'eau

21/10/2013 | « L'ambition première du GIE est d'aborder l'eau sous le forme d'une gestion pluriannuelle concertée avec l'ensemble des acteurs du territoire ».

Thématik'eau

Créé par huit coopératives agricoles, agroalimentaires et économiques lot-et-garonnaises, au début des années 2000, le Groupement d'Intérêt Economique « Filières Qualité Services », aujourd'hui appelé « Thématik », a pour ambition première de mettre en commun ses pratiques et ses savoir-faire pour trouver des solutions individuelles ou collectives. Après avoir travaillé sur la traçabilité informatisée et le développement durable, aujourd'hui, le GIE s'attaque à la problématique de l'eau. Explications de Franck Brosset, animateur du GIE Thématik...

@! : Depuis 2010, le GIE réfléchit autour de la question de l'eau. Pourquoi ?
F. B. :
Les travaux du GIEC, le Groupement des experts intergouvernementaux sur le climat, ont confirmé que le changement climatique était inéluctable. Aussi, avec les phénomènes climatologiques des années 2003, 2007 et 2011, les préoccupations communes du GIE se sont tout naturellement tournées vers l'eau, la ressource en eau, l'usage de l'eau, les relations et les éventuelles gestions de conflits autour de l'eau en agriculture, agroalimentaire. Et pour mieux aborder ces questions, le GIE a accueilli de nouveaux membres. Aujourd'hui, 16 entreprises et coopératives le composent pour réfléchir et agir autour de cette problématique.

@! : En 2012, le SIAD, le Salon international de l'agriculture durable d'Agen, portait sur la thématique de l'eau. Quelle place a tenu le GIE dans ce salon ?
F. B. :
Le SIAD fut la première initiative qui fit écho à notre travail. Pour l'occasion, nous avions réalisé un outil mettant en avant les engagements et les actions de chaque membre du GIE sur le dossier de l'eau. Pour nous, cette participation fut une sorte de formalisation de nos travaux. Après le SIAD, nous avons entrepris un travail de recensement de nos activités et de nos engagements, de nos preuves sur les volets quantitatifs et qualitatifs. Ce qui nous a menés à la réalisation du document « thematik'eau » en juin 2013, qui s'adresse aux acteurs et décideurs de l'eau.

@! : Que dit ce document ?
F. B. :
Ce document met en avant les 6 engagements du GIE : promouvoir notre gestion innovante et économe de l'eau, s'adapter à un climat de type méditerranéen, créer des réservoirs de « nouvelle génération », préconiser une recharge gravitaire des nappes alluviales et karstiques, préférer des pratiques respectueuses de la qualité de l'eau et climatiser les villes.

@!: Vous avez déjà rencontré de nombreux acteurs locaux. Avez-vous des exemples concrets d'échanges probants ?
F. B. :
Notre légitimité nous a été confirmée après le SIAD 2012 lorsque nous avons rencontré des acteurs de terrain. A partir de l'automne 2012, nous avons été conviés et acceptés dans des discussions autour de l'observatoire hydrologique départementale pour le Lot-et-Garonne, de la prospective Garonne 2050 avec l'Agence de l'Eau, de la préparation du prochain arrêté cadre départemental sur la gestion de crise sécheresse et de travaux au niveau régional sur l'eau et le climat. Nous séduisons, car notre initiative est unique et originale. Nous sommes un collectif d'acteurs économiques qui se prennent en main et qui proposent des solutions ou des pistes de travail et de réflexion.

@! : Existe-t-il, aujourd'hui, une vraie prise de conscience des conséquences du réchauffement climatique ?
F. B. :
Oui ! Il existe une vraie prise de conscience du changement climatique, de ses impacts sur la ressource en eau et de ses impacts sur les activités économiques notamment agricoles. L'ambition du GIE est bien d'aborder l'eau sous la forme d'une gestion pluriannuelle concertée avec l'ensemble des acteurs. Nous ne voulons pas réfléchir à une crise quand elle est là sous nos yeux. Notre réflexion porte sur comment mettre en œuvre les outils et moyens pour éviter les crises du mois d'août et faire en sorte de réutiliser l'eau stockée à bon escient, pendant les périodes excédentaires, dans les périodes déficitaires. Grâce à cela, nous n'aurons plus ces périodes déficitaires et conflictuelles. Et nous répondrons aux besoins de tous les acteurs et enjeux économiques.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Thématik

Partager sur Facebook
Vu par vous
508
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires