aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/02/17 : Météo France a placé ce lundi les journées de lundi et mardi en vigilance orange vagues-submersion. L’alerte concerne trois départements de Nouvelle-Aquitaine : Charente-Maritime, Gironde, Landes. Des pics de vent à 110 km/h sont attendus sur Oleron.

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Une initiative exemplaire née en Lot-et-Garonne : Thematik'eau pour une gestion pluriannuelle de l'eau

21/10/2013 | « L'ambition première du GIE est d'aborder l'eau sous le forme d'une gestion pluriannuelle concertée avec l'ensemble des acteurs du territoire ».

Thématik'eau

Créé par huit coopératives agricoles, agroalimentaires et économiques lot-et-garonnaises, au début des années 2000, le Groupement d'Intérêt Economique « Filières Qualité Services », aujourd'hui appelé « Thématik », a pour ambition première de mettre en commun ses pratiques et ses savoir-faire pour trouver des solutions individuelles ou collectives. Après avoir travaillé sur la traçabilité informatisée et le développement durable, aujourd'hui, le GIE s'attaque à la problématique de l'eau. Explications de Franck Brosset, animateur du GIE Thématik...

@! : Depuis 2010, le GIE réfléchit autour de la question de l'eau. Pourquoi ?
F. B. :
Les travaux du GIEC, le Groupement des experts intergouvernementaux sur le climat, ont confirmé que le changement climatique était inéluctable. Aussi, avec les phénomènes climatologiques des années 2003, 2007 et 2011, les préoccupations communes du GIE se sont tout naturellement tournées vers l'eau, la ressource en eau, l'usage de l'eau, les relations et les éventuelles gestions de conflits autour de l'eau en agriculture, agroalimentaire. Et pour mieux aborder ces questions, le GIE a accueilli de nouveaux membres. Aujourd'hui, 16 entreprises et coopératives le composent pour réfléchir et agir autour de cette problématique.

@! : En 2012, le SIAD, le Salon international de l'agriculture durable d'Agen, portait sur la thématique de l'eau. Quelle place a tenu le GIE dans ce salon ?
F. B. :
Le SIAD fut la première initiative qui fit écho à notre travail. Pour l'occasion, nous avions réalisé un outil mettant en avant les engagements et les actions de chaque membre du GIE sur le dossier de l'eau. Pour nous, cette participation fut une sorte de formalisation de nos travaux. Après le SIAD, nous avons entrepris un travail de recensement de nos activités et de nos engagements, de nos preuves sur les volets quantitatifs et qualitatifs. Ce qui nous a menés à la réalisation du document « thematik'eau » en juin 2013, qui s'adresse aux acteurs et décideurs de l'eau.

@! : Que dit ce document ?
F. B. :
Ce document met en avant les 6 engagements du GIE : promouvoir notre gestion innovante et économe de l'eau, s'adapter à un climat de type méditerranéen, créer des réservoirs de « nouvelle génération », préconiser une recharge gravitaire des nappes alluviales et karstiques, préférer des pratiques respectueuses de la qualité de l'eau et climatiser les villes.

@!: Vous avez déjà rencontré de nombreux acteurs locaux. Avez-vous des exemples concrets d'échanges probants ?
F. B. :
Notre légitimité nous a été confirmée après le SIAD 2012 lorsque nous avons rencontré des acteurs de terrain. A partir de l'automne 2012, nous avons été conviés et acceptés dans des discussions autour de l'observatoire hydrologique départementale pour le Lot-et-Garonne, de la prospective Garonne 2050 avec l'Agence de l'Eau, de la préparation du prochain arrêté cadre départemental sur la gestion de crise sécheresse et de travaux au niveau régional sur l'eau et le climat. Nous séduisons, car notre initiative est unique et originale. Nous sommes un collectif d'acteurs économiques qui se prennent en main et qui proposent des solutions ou des pistes de travail et de réflexion.

@! : Existe-t-il, aujourd'hui, une vraie prise de conscience des conséquences du réchauffement climatique ?
F. B. :
Oui ! Il existe une vraie prise de conscience du changement climatique, de ses impacts sur la ressource en eau et de ses impacts sur les activités économiques notamment agricoles. L'ambition du GIE est bien d'aborder l'eau sous la forme d'une gestion pluriannuelle concertée avec l'ensemble des acteurs. Nous ne voulons pas réfléchir à une crise quand elle est là sous nos yeux. Notre réflexion porte sur comment mettre en œuvre les outils et moyens pour éviter les crises du mois d'août et faire en sorte de réutiliser l'eau stockée à bon escient, pendant les périodes excédentaires, dans les périodes déficitaires. Grâce à cela, nous n'aurons plus ces périodes déficitaires et conflictuelles. Et nous répondrons aux besoins de tous les acteurs et enjeux économiques.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Thématik

Partager sur Facebook
Vu par vous
991
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr