Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Traités Ceta et Mercosur: Les éleveurs basques et béarnais ont exprimé leur malaise

10/07/2019 | FDSEA et JA 64 ont mené une opération coup de poing dans la nuit du 9 au 10 juillet dans l'ensemble du département en réaction aux traités commerciaux Ceta et Mercosur.

1

« Mercosur, c'est la mort, sûr !» « Paysans sacrifiés, consommateurs empoisonnés », les encarts laissés dans la nuit de mardi à mercredi à l'entrée d'une quinzaine de trésoreries, et le plus souvent accompagnés de ballots de paille éventrés, ne laissent que peu de place au doute quant à l'inquiétude des agriculteurs, et notamment des éleveurs basques et béarnais, face aux traités commerciaux européens négociés ou en cours de ratification. Une anxiété d'autant plus ravivée que les députés français sont appelés à se prononcer sur la ratification du Ceta (accord commercial entre l'union européenne et le Canada) le 17 juillet prochain. Une ratification qui pourrait ouvrir grande les portes à un accord du même genre avec les pays de l'Amérique du Sud (Mercosur), tout aussi craint par les éleveurs du département.

Arzacq, Lescar, Sauveterre-de- Béarn, Saint-Etienne-de-Baïgory, Monein, Bedous, Hasparren, Saint-Palais, Nay, Lembeye, Oloron... Cette nuit, la colère des éleveurs FDSEA64 et JA 64 sera passée partout, où l'Etat est présent dans les campagnes à travers ses services déconcentrés que sont trésoreries du Ministère des Finances Publiques. Car c'est bien à l'Etat, et aux députés, que s'adressait le message. Dans un communiqué, les deux syndicats agricoles mettant en effet en exergue que la ratification de ces accords de libre échange « n’est cohérente ni avec les discours de nos responsables politiques, ni avec la loi EGAlim ». Cette dernière, rappellent-ils étant « censée sécuriser le consommateur et prôner une montée en gamme des produits agricoles et alimentaires et une consommation locale, rémunératrice pour les producteurs et respectueuse de l’environnement. »

Saint-Jean-Pied-de-Port - FDSEA et JA 64 ont mené une opération coup de poing dans la nuit du 9 au 10 juillet 2019 dans l'ensemble du département en réaction aux traités commerciaux, Ceta et Mercosur.


"OGM, l’engraissement aux antibiotiques activateurs de croissance, et 46 substances actives interdites"
Pour les éleveurs du département le risque est évident, c'est celui de « la déstabilisation de nos filières qui mettrait en péril notre élevage et anéantirait notre dynamique locale. » Et pour cause, le Ceta met en concurrence, « d’un côté, un modèle agricole de type familial, avec une moyenne sur le département de 30 bovins par exploitation,et de l’autre, le modèle des feedlots, où 60% comportent plus de 10 000 bovins. ». Autre critique pointée par les éleveurs, outre des réglementations très différentes en matière de bien-être animal, de traçabilité et de respect de l’environnement , « le Canada autorise les OGM, l’engraissement aux antibiotiques activateurs de croissance, et 46 substances actives strictement interdites en Europe », selon le syndicat. En d'autres termes, selon la FDSEA, «  Le Ceta est contraire à l’article 44 de la loi EGAlim qui interdit de vendre des produits ne respectant pas nos règles de production. »

Arzacq - FDSEA et JA 64 ont mené une opération coup de poing dans la nuit du 9 au 10 juillet 2019 dans l'ensemble du département en réaction aux traités commerciaux, Ceta et Mercosur.


"Vers d’autres accords destructeurs pour nos filières"
Quant au Ceta, s'il devait être ratifié le 17 juillet prochain, « il ouvre la porte à la signature d’autres accords destructeurs pour nos filières et pour l’environnement, comme l’accord UE-Mercosur, qui traite de volumes similaires », prédisent les éleveurs qui craignent également que ces traités ne viennent balayer les démarches de construction collectives de qualité des produits mises en place par une profession déjà en situation difficile.

Monein - FDSEA et JA 64 ont mené une opération coup de poing dans la nuit du 9 au 10 juillet 2019 dans l'ensemble du département en réaction aux traités commerciaux, Ceta et Mercosur.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : 4111111111111111

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
9088
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr