Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/19 | La CCI Charente à l’heure de la BD

    Lire

    A l’occasion du Festival de la BD d’Angoulême, la CCI Charente propose une exposition du 24 au 27 janvier de sculptures para BD. Elle propose également des séances de dédicaces avec 3 auteurs de BD : Turf, Crisse et un invité mystère. Pour le découvrir, il va falloir reconstituer un puzzle dont les 4 éléments seront dévoilés du 21 au 24 janvier sur le site internet de la CCI. Les 30 premières personnes qui viendront présenter le puzzle le 26 janvier à partir de 11h reconstitué gagneront une dédicace avec cet invité.

  • 20/01/19 | La Région et Québec resserrent leur lien

    Lire

    Vers un renforcement des relations entre Québec et la Nouvelle-Aquitaine. Le 22 janvier, Alain Rousset et Line Beauchamp, déléguée générale du Québec à Paris signeront la feuille de route "Nouvelle-Aquitaine - Québec 2018-2021" à Paris. La feuille de route vise à cadrer les axes d'intervention de la coopération dans cinq domaines prioritaires : le développement économique, l'enseignement supérieur, la jeunesse et la mobilité, l'économie sociale et solidaire et la culture.

  • 19/01/19 | Bruges : une marche pour la propreté

    Lire

    Marcher pour se mettre au vert. C'est dans ce but que le collectif Les Coquelicots de Bruges organise ce dimanche 20 janvier une collecte des déchets "oubliés" de 9h30 à 11h30. Le collectif lance cet appel parce que, selon lui, "mieux vaut trier et recycler les déchets que les laisser par terre". Les Coquelicots de Bruges appellent les habitants à se rendre au Parking Arc en Ciel (Rue Jean Claudeville) armés de gants et de seaux pour commencer la collecte, après une boisson chaude.

  • 19/01/19 | Esprit du Sud 40, pour défendre la culture gasconne

    Lire

    Présidée par Dominique Graciet, la toute nouvelle association landaise, née ce mercredi, entend protéger et promouvoir les patrimoines culturels immatériels locaux, autour de la chasse, de la pêche, de la tauromachie, des courses landaises mais aussi côté agriculture et gastronomie (foie gras, ortolans). Elle réunit déjà des représentants des CCI, Chambres de Métiers et d’Agriculture, de l'Observatoire national des cultures taurines ou des élus. Pour adhérer, contact@espritdusud40.com

  • 19/01/19 | Métropole : la fusion avec le département enterrée.

    Lire

    Le département et la métropole ont annoncé conjointement ce vendredi le renoncement du maire de Bordeaux, Alain Juppé, à faire partie des métropoles fusionnant avec leurs départements respectifs. Il s'agissait d'un projet gouvernemental de transfert de compétences entre collectivités évoqué dernièrement par le biais d'une rencontre entre plusieurs présidents de métropoles et Emmanuel Macron. Après cette annonce, le président du département a annoncé qu'il était prêt à participer à des "assises du territoires", souhaitées début janvier par le maire de Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Un guide pour mieux accompagner la tuberculose bovine

13/12/2018 | La confédération paysanne vient d'éditer un document pour accompagner les éleveurs touchés par la tuberculose bovine. Il a été présenté en Dordogne.

Jules Charmoy( à G) et Nicolas Girod (à D) secrétaire national de la confédération paysanne entourent deux éleveurs périgourdins touchés par la tuberculose bovine

Pour la confédération paysanne, il est urgent de mettre fin à la culpabilisation des éleveurs touchés par la tuberculose bovine et de mettre les pouvoirs publics devant leurs responsabilités. Le syndicat a donc réalisé un guide qui se veut un outil d’accompagnement pour les éleveurs. Il a été présenté cette semaine sur l'exploitation de Jules Charmoy, éleveur bovins et de porcs plein air à Saint Aquillin, en Dordogne. Son objectif est d’apporter des réponses face à l’administration, d’informer sur les procédures. La confédération paysanne y présente également ses propositions.

Depuis le début de cette année, la Dordogne a enregistré 30 cas de tuberculose bovine. C'est l'un des départements  avec ceux de la Nouvelle-Aquitaine les plus touchés de l'Hexagone. C'est donc dans une exploitation de Dordogne, chez Jules Charmoy que la confédération paysanne a choisi cette semaine de présenter son guide "tuberculose bovine, comprendre et de défendre". "Ce document tiré à 1000 exemplaires, travaillé au niveau national, est destiné à répondre aux besoins d’accompagnement des éleveurs, car il peut y avoir des traitements différents d’une zone géographique à l’autre, d’une situation à l’autre. L'objectif est de les aider à  trouver des réponses à l’administration, » explique Nicolas Girod, éleveur laitier dans le Jura et secrétaire national. Pour les éleveurs touchés par la tuberculose, le traumatisme reste à vif des années après comme en témoigne Patrick Busselet, éleveur dans le Ribéracois : il a été touché par deux fois par la maladie avec abattage total du cheptel. "Il faut des années pour reconstruire le troupeau. Pendant la période de reconstruction, l'éleveur prend des risques et pas seulement financiers."
Aujourd'hui en Dordogne, mais ce n'est pas le cas partout, il n'y a pas plus d'abattage total quand un animal s'avère positif, grâce notamment à une mobilisation syndicale. Globalement, la confédération dénonce la gestion de la tuberculose bovine, orientée vers une logique orientée vers une logique d’éradication qui met en grande difficulté les paysannes et paysans. "Le but poursuivi est le maintien du statut indemne de notre pays, nécessaire aux objectifs d'exportation mais il ne faut pas oublier que la gestion de cette maladie par les services de l'Etat occasionne aussi son lot de dégâts : heures passées à la contention pour la prophylaxie ou à la reconnaissance des indemnisations, animaux abattus pour rien", poursuit Nicolas Girod.
La confédération paysanne dénonce également une absence de fiabilité de la méthode de dépistages. Selon le syndicat, 5 % des abattages qui sont déclenchés suite aux tests sont effectivement positifs.

Des propositions

Jules Charmoy, tient à rappeler que la tuberculose n'a pas pas d'impact sanitaire : "cela fait plus de 50 ans qu'il n'y a pas eu de tuberculose bovine qui est passée à l'homme. Il n'y a pas d'incidence sur la qualité de la viande. Le problème est principalement économique lié au commerce international." Selon l'éleveur périgourdin, le principal traumatisme résulte du fait de la gestion de la crise par les services de l'Etat. Parmi les craintes, le syndicat agricole redoute la mise en place à l'avenir de mesures de biosécurité plus draconniennes et difficilement applicables sur le terrain. C'est pourquoi, la confédération paysanne fait un certain nombre de propositions dans le guide : accélérer la recherche sur des prophylaxies efficaces, sur les raisons de la rémanence de la maladie sur plusieurs zones, donner la possibilité aux éleveurs d’utiliser gratuitement l’interféron sur des animaux positifs ou douteux, renforcer la surveillance de la faune sauvage. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude -Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5047
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr