Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/11/21 | LVG GPSO: Bordeaux Métropole dit "oui"

    Lire

    Après plus de 3h00 de débats, parfois houleux, les élus métropolitains ont finalement voté en faveur du financement de la LGV GPSO. Les socialistes du Président de la Bordeaux métropole Alain Anziani, ont en effet pu compter avec les voix de la droite face à l'opposition des écologistes menée par Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux et 1er Vice Président de la Métropole, quant à lui favorable au développement des trains du quotidien. Sur les 14 milliards du projet LGV, la métropole apportera donc une enveloppe de 354 millions d'euros.

  • 26/11/21 | Un jeu pour découvrir la Creuse

    Lire

    La société Créacom Games, en partenariat avec le Conseil Départemental de la Creuse a lancé le jeu de société « Circino, le chasseur de trésors » spécial Creuse. Au travers d'un tour de 36 communes, le jeu propose de découvrir la Creuse sans questions ni connaissances particulières. En fouillant des coffres, le but du jeu est de découvrir 2 pastilles « objectif ». Le jeu sera bientôt disponible dans plusieurs commerces creusois mais dès à présent sur le site de Céacom Games.

  • 26/11/21 | La Rochelle : appel à candidature pour un comité d'éthique

    Lire

    Depuis 2014, la ville de La Rochelle a mis en place un comité d’éthique qui apporte un éclairage sur la répartition des indemnités des élus, l’examen des subventions aux associations, etc. Afin de mettre en place un nouveau conseil pour la période 2022-2026, la municipalité lance un appel à candidature jusqu'au 23 décembre. Ce comité comprendra un habitant, un acteur du monde de l’entreprise, un du monde associatif, un juriste, un jeune de moins de 25 ans et un(e) expert dans le domaine éthique.

  • 26/11/21 | Un forum landais pour la transition énergétique

    Lire

    Le 27 novembre de 14h à 17h, le pavillon de l'écomusée de Marquèze à Sabres accueille le 1er forum landais de la transition énergétique. Tout au long de la journée, des conférences, ponctués de sketchs humoristiques, et des stands permettront aux visiteurs de s'informer sur la transition énergétique. Des ateliers sur comment cuisinier à moindre coût notamment seront également proposés aux visiteurs. L'entrée est gratuite.

  • 26/11/21 | La Culture au Grand Jour recherche ses artistes

    Lire

    La 32ème édition de La Culture au Grand Jour se tiendra en Haute-Vienne du 2 au 17 avril 2022. Ce festival alliant théâtre, conte, musique, exposition, et notamment danse met en lumière les artistes sur l'ensemble du territoire. Pour cette nouvelle édition, le Département de la Haute-Vienne est à la recherche de nouveaux artistes. Tous les artistes ont jusqu'au 1er décembre pour remplir le dossier de candidature sur : haute-vienneenscenes.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Un marché du carbone pour les agriculteurs est en train de naître

20/05/2021 | Le Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a consacré un débat mercredi à la stratégie du bas carbone et l'implication de l'agriculture au côté des collectivités.

1

Le but d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 pour lutter contre le réchauffement climatique est-t-il atteignable ? Quels sont les leviers d'actions dans la stratégie bas carbone où l'agriculture semble jouer un rôle primordial. Il existe plusieurs voies pour atténuer les effets de l'agriculture sur le réchauffement climatique à ce à l'échelle d'une exploitation ou d'un territoire. Les différents résultats obtenus peuvent-ils donner aux agriculteurs des rémunérations ? Autant de questions auxquelles ont tenté de répondre les intervenants de ce 3e débat organisé dans le cadre des Etats généraux de l'innovation.

Depuis le début de la révolution industrielle, on a observé une augmentation de 40 % des émissions de dioxyde de carbone et on estime que 20 % des gaz à effet de serre proviennent du secteur agricole. Comme l'a souligné, Abab Chabbi, directeur de recherches à l'Inrae Nouvelle-Aquitaine, lors du débat de Salon régional de l'Agriculture. C'est un enjeu majeur, ayant émergé il y a moins d'une dizaine d'années. Selon lui, la stratégie globale de la réduction de CO2 dans l'atmosphère terrestre ,passe par la séquestration du carbone dans les sols agricoles.
Dans cette optique, le potentiel de l’agriculture est immense. "Le potentiel de stockage additionnel de carbone dans les sols agricoles et forestiers français entre 0 et 30 cm est estimé à 5,78 millions de tonnes par an", indique Abad Chabbi. Pour le chercheur, l'agriculture et les sols peuvent jouer un rôle crucial aussi dans la sécurité alimentaire, car sans effort de conservation de carbone organique du sol, nous pourrions perdre la capacité de nourrir les populations. Il précise que la séquestration du carbone n'est pas à considérer seule, mais en relation avec d'autres fonctions des sols, en particulier les écarts de rendement. Il faut aller selon lui vers une agriculture de conservation, mais l'adoption des mesures de séquestration prendra du temps. 

Le secteur forestier, un rôle majeur

Le deuxième intervenant, Simon Martel du CNPF, a insisté sur le fait que la forêt joue un rôle primordial dans la lutte contre le changement climatique. La filière a en effet plusieurs effets sur le cycle du carbone : 15 à 20 % des émissions nationales de carbone sont séquestrées par les forêts chaque année. La production forestière a toujours été pionnière dans la réduction du réchauffement climatique. L'effet de séquestration des forêts de Nouvelle-Aquitaine équivaut à 8,9 MT de CO2 par an, une bonne partie dans la biomasse. Il n'existe pas de marché de carbone forestier. 
Les forêts gérées durablement présentent une meilleure capacité d’adaptation au changement climatique tout en générant des produits bois qui se substituent à d’autres matières ou énergies issues des filières fossiles. Grâce aux expérimentations menées par le CNPF, des entreprises climatiquement responsables, soutiennent d’ores et déjà des projets d’atténuation du changement climatique en forêt. Il s’agit d’actions concrètes de terrain, compatibles avec le futur référentiel Bas Carbone, en passe de devenir le cadre national de compensation carbone. Il s'agit "d'un label de projets et d'une dynamique de projets", précise Simon Martel en rappelant que "l'objectif est d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050."

Dans le secteur élevage

L'élevage est souvent montré du doigt pour sa production de gaz à effet de serre. S’il ne faut pas nier les rejets de méthane et de dioxyde de carbone, il ne faut pas non plus amoindrir les contributions positives de l’élevage : production alimentaire, stockage de carbone dans les prairies, maintien de la biodiversité. C'est le secteur de l'élevage notamment le secteur laitier qui a ouvert la voie. "Les filières ruminants se sont engagés dès 2013 dans la réduction de l'empreinte carbone. Cela consiste à mener des projets de réduction de l'impact climatique des élevages afin d'attirer des financements privés ou publics", précise Catherine Brocas de l'Institut de l'élevage.
"La filière laitière affiche l’ambition de réduire de 20 % ses émissions de carbone d’ici 2025 et d’afficher 100 % des fermes engagées dans une démarche bas carbone d’ici 10 ans. Pour y arriver, la première étape est de chiffrer les émissions de son élevage grâce au diagnostic Cap’2ER, mais c'est l'exploitant qui construit son propre plan d'action", explique-t-elle. Grâce au diagnostic Cap’2ER, chaque éleveur peut calculer le bilan carbone de son atelier lait. Au-delà du chiffre brut, cette analyse est surtout l’occasion d’identifier des leviers d’action pour gagner en efficience, tout en réduisant ses charges, car efficacité technique et environnementale sont liées. " En Nouvelle Aquitaine, 310 éleveurs laitiers sont engagés dans cette démarche et en élevage bovins viande, ils sont 700, car dans la région, il y a un programme spécifique", précise Catherine Brocas. Concrètement, les éleveurs peuvent désormais faire certifier des projets de réduction de « l’impact carbone » de leur exploitation, mais cela implique un fort accompagnement dans ces changements de pratiques. Catherine Brocas insiste sur la nécessité des formations.

Financer
Très rapidement, ces démarches de réduction de gaz à effet de serre ont aussi mis en lumière celles de trouver des financements. C'est le choix du label bas carbone qui a été retenu pour accompagner financièrement la transition écologique à l'échelon territorial. Parmi les exemples cités lors du débat, celui des actions mises en place au sein de la coopérative de la Sèvre. Grâce à cette certification, ils peuvent émettre des « crédits carbone », qu’ils vendront à des entreprises ou collectivités souhaitant compenser leurs propres émissions.
La dernière partie du débat a été consacrée à la présentation de la méthode ABC terre. Elle consiste à quantifier à l’échelle territoriale, les impacts des pratiques agricoles sur les variations à long terme des stocks de carbone organique de la couche superficielle des sols, et,à inclure ces variations ans le bilan de gaz à effet de serre des systèmes de culture du territoire. 20 % des gaz à effet de serre viennent du secteur agricole. L'intervention d'une collectivité  a permis de démontrer que l'objectif de neutralité carbone ne peut être atteint que si les territoires travaillent main dans la main avec les agriculteurs. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5787
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr