Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/10/21 | Mont-de-Marsan : Une enquête pour accélérer transition écologique

    Lire

    Afin d'associer tous les acteurs du territoire à la transition écologique et de pouvoir mettre en œuvre les actions les plus efficaces, Mont-de-Marsan Agglo a lancé 2 enquêtes publiques. Les habitants et les entreprises ont jusqu'au 15 novembre pour y répondre. Début décembre, après avoir récolter les avis de tous sur les projets et les idées d'actions, plusieurs ateliers de concertation seront organisés afin de co-construire la stratégie de transition écologique. Les enquêtes sont disponibles sur le site de l'agglomération.

  • 25/10/21 | Une ressourcerie à Uzerche

    Lire

    L'association « Aux Pas Perdus » à Uzerche en Corrèze a pour objectif de contribuer à la mise en place d'actions de gestion des déchets en intégrant le réemploi depuis 2017. Les membres de l'association ont décidé de créer une ressourcerie afin de réduire les déchets et leurs coûts de traitement et ainsi développer les filières locales de valorisation. Cette nouvelle activité va permettre de créer 4 emplois. Pour les aider dans cette démarche, la Région a décidé de les soutenir à hauteur de 43 450 €.

  • 25/10/21 | Challenge Positif 2021 c'est parti !

    Lire

    Eurekatech et Grand Angoulême ont lancé le 7 octobre la 2ème édition du Challenge Positif. Ce concours, à la fois local et programme d'apprentissage des techniques de l'entrepreneuriat innovant, ambitionne de détecter et de développer des projets à vertue positive pour le territoire et les habitants. Tout le monde peut déposer jusqu'au 10 novembre un projet innovant sur le site d'Eurekatech. A partir de décembre, les lauréats bénéficieront d'un programme pour apprendre les techniques de l'entrepreneuriat innovant.

  • 22/10/21 | GPSO: pas de concomitance pour Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, mais presque

    Lire

    Guy Kauffman récemment nommé directeur de projet des LGV nouvelles était invité à la session plénière du Département des Landes ce vendredi. Face à la question du phasage des travaux des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, au sein du GPSO, il a esquissé une réponse: "Le préambule du plan de financement va sans doute proposer que l'on enchaîne les travaux sans poser la pioche entre les 2 lignes. Le préfet coordonnateur a bien compris cette demande unanime des collectivités".

  • 22/10/21 | Bus à haut niveau de service à Périgueux : une expérimentation dès le 25 octobre

    Lire

    Le Grand Périgueux va réaliser des aménagements rue du Président Wilson, place Bugeaud et place Francheville, à Périgueux, pour permettre la circulation de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Ils feront l’objet d’une expérimentation grandeur nature du 25 octobre au 26 novembre pour en valider la faisabilité avant de les engager. Le dispositif s’appuiera sur une trentaine de postes d’enquête, captant l’origine et la destination des véhicules et 24 points de comptage automatique. Il permettra d’évaluer la répercussion des aménagements envisagés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Un outil collectif d'abattage pour dynamiser la filière gras en Périgord noir

16/10/2019 | Des producteurs d’oie et de canard s’unissent pour construire des équipements performants. Un futur abattoir devrait voir le jour d'ici deux ans, près de Sarlat.

1

Cela fait dix-huit mois que des producteurs de canard et d'oie du Sarladais travaillent avec les communautés de communes pour créer à proximité de Sarlat un abattoir et une salle de découpe destinés à l'ensemble de filière. Ce projet estimé à 4 millions d'euros est en bonne voie avec la création il y a quinze jours d'une société coopérative d'intérêt collectif agricole réunissant six producteurs. Le lieu d'implantation est choisi : le futur abattoir sera installé au lieu dit La Borne 120, sur la D 704 et devrait permettre d'abattre 270 000 volailles. L'ouverture est envisagée à l'automne 2021.

D'ici l'automne 2021, un nouvel abattoir de volailles grasses doté d'une salle de découpe devrait être opérationnel à proximité de Sarlat. Ce projet est né à la sortie de l'influenza aviaire qui a fortement impacté les producteurs de canards et d'oies sur le plan économique et moral. 
Depuis un an et demi, la chambre d'agriculture de la Dordogne, les éleveurs, l'ESAT de Prats-de-Carlux  et les communautés de communes travaillent à l'élaboration de cet outil collectif. La première étape a consisté à construire un projet économique après étude de faisabilité. "On s'est rendu compte qu'il y avait un souci récurrent concernant l'abattage au sein des exploitations. Il y avait aussi sur le territoire, un besoin d'un nouvel abattoir. Car celui de l'ESAT de Prats-de-Carlux a aujourd'hui une capacité insuffisante pour répondre aux besoins de la filière et il est devenu vétuste. Après une étude, dix sept producteurs se sont montrés intéressés par ce projet collectif, mais il fallait que la production s'engage sur un volume de 250 000  têtes par an", souligne Nathalie Seegers de l'antenne du Périgord noir de la Chambre d'agriculture.
Une nouvelle étape a été franchie, il y a quinze jours avec la création d'une société coopérative d’intérêt collectif agricole. Au démarrage, elle réunit six producteurs. Le lieu d'implantation est retenu :  sur la zone d’activité de la borne 120 située la départementale 704, entre Proissans et Saint-Crépin- de- Carlucet, à proximité de Sarlat. Les deux communautés de communes  concernées Sarlat Périgord Noir et Pays de Fénelon vont investir sur la partie immobilière et vont louer à la structure de producteurs. Cette dernière aura la charge de faire fonctionner l'abattoir et va investir sur la partie matériels. Le coût du projet avoisine les 4 millions d’euros dont un million au volet assainissement, financé à 40 % par des aides publiques : Région, Département et FEADER, le reste étant à la charge des éleveurs. "Il s'agit à la fois d'un projet de territoire et de filière : un des objectifs est d'enraciner la filière volailles grasses en Périgord noir, d'assurer l'avenir en créant un outil aux normes, trois ans après l'épisode de grippe aviaire,"  ajoute Yannick Frances, vice président de la Chambre d'agriculture. Le futur établissement devrait permettre d'abattre 270 000 têtes par an, dans un premier temps. 

Du gain de temps et d'argent

Les producteurs attendent cet outil avec une certaine impatience. Dominique Laleu producteur à Valojoulx, a hésité à doter son exploitation de son propre abattoir, aujourd'hui il attend le nouveau. "A terme, on va gagner du temps. On n'aura pas à se préoccuper dans la main d’œuvre saisonnière qui fait souvent défaut". Même point de vue chez Bernard Mazet, éleveur gaveur de canards gras à Saint Geniès. Le président de la SCICA la plume du Périgord noir explique pourquoi ce dossier est essentiel pour l’avenir de la filière. «Sur mon exploitation, je produis 22 000 canards par an et je dispose de mon propre abattoir. Depuis de nombreuses années, nous sommes régulièrement confrontés à des soucis de main d’œuvre. De plus, selon l’étude de faisabilité économique en amont du projet, ne pas abattre au sein des exploitations, nous ferait aussi gagner de l’argent. Chez nous, le coût de revient nous coûte 5,50 euros par canard. Avec le nouvel abattoir, on est à 2,85 euros, avec les mêmes qualités de prestations. Les producteurs pourraient aussi dégager davantage de temps pour s’occuper de la commercialisation de leurs produits. » La première pierre devrait être posée fin 2020, pour une ouverture à l'automne 2021.  Il devrait employer une quinzaine de personnes dont sept à huit salariés handicapés de l'ESAT de Prats-de Carlux.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
7810
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr