aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Un taureau périgourdin au Salon de l'Agriculture

18/02/2014 | Le 27 février, Gnon, jeune taureau de 27 mois de race blonde d'Aquitaine, propriété d'Henri et de Didier Tonello, défendra les couleurs du Périgord à Paris.

Génon, un taureau de race blonde d'Aquitaine défendra les couleurs du Périgord à Paris

A quatre jours de l'ouverture du Salon international de l'agriculture, les derniers préparatifs mobilisent toute l'attention des éleveurs dont les animaux ont été sélectionnés pour le Concours général. A Saint-Capraise-d'Eymet, Didier et Henri Tonello sont aux petits soins pour Gnon, leur taureau de race blonde d'Aquitaine âgé de 27 mois. Après un passage remarqué à Aquitanima où sa morphologie avait séduit les juges, Gnon part à Paris. Il sera en compétition avec sept autres jeunes taureaux de la race. Cela fait 22 ans que la Dordogne n'a pas envoyé un taureau concourir à Paris.

Heureux ! Didier et Henri Tonello, éleveurs à Saint-Capraise- d'Eymet, sont heureux et fiers de présenter leur taureau au concours général de Paris. Après avoir été remarqué pour sa plastique au salon régional Aquitanima et au concours national de la race blonde d'Aquitaine, leur taureau Gnon part à Paris. "Pour moi, cela fait vingt-cinq ans, que j'ai orienté mon travail sur la  sélection génétique, c'est une formidable récompense. Pour mon fils Didier, qui a pris le virus, c'est un encouragement à continuer son métier d'éleveur,  à poursuivre sa passion," explique Henri Tonello. 
Avec sa prestance, sa plastique de 1200 kilos, Gnon, âgé de seulement 27 mois a  a été sélectionné pour Paris avec 7 autres de ses congénères. "La bonne nouvelle est tombée le 18 janvier, après la visite d'un technicien et de trois juges nationaux sur l'exploitation. Nous savions que notre taureau avait ses chances. Depuis son premier prix au concours national de la race, nous l'avons particulièrement soigné et surtout veillé à son alimentation," détaille Didier Tonello. Depuis début octobre, Gnon est soumis à un régime alimentaire digne d'un champion :  douze à quinze kilos par jour d'une ration équlibrée. Depuis plusieurs mois, il a le droit à sa promenade quotidienne de 800 mètres autour de la ferme, lavage régulier et shampoing du dimanche. 

Promis à la boucherieGénon n'est pas né sur l'exploitation. La famille Tonello a pris l'habitude d'acheter ses taureaux hors de la ferme, pour éviter tout souci de consanguinité. "Un éleveur du Tarn nous l'a conseillé. Il avait de belles origines, mais personne n'en voulait. Il était à la fois fougueux et peureux. Cet animal était promis à la boucherie. J'ai vu de suite qu'il avait du potentiel, quelque chose de particulier," explique Henri Tonello. Après réflexion, le père et le fils décident de l'acquérir. "Pendant cinq à six semaines, je me suis attelé à son dressage. Et à force de patience, j'y suis arrivé. Aujourd'hui, je suis pas déçu du résultat. Il est magnifique, mais Paris, c'est une autre dimension. Ils sont huit à avoir été sélectionnés, c'est beaucoup. Le niveau est relevé. C'est la  vitrine de l'élevage francais," détaille Didier.

Le grand jour, c'est le 27 février. Le concours de la race blonde d'Aquitaine a lieu le jeudi 27 février en début d'après-midi. Gnon, accompagné d'Henri, quitte la ferme dans la nuit de jeudi à vendredi. "Il y a un peu de stress. Je l'emmène à Brive et je voyage avec le transporteur. Jusqu'au dernier moment, il faut veiller à ce qu'il ne lui arrive rien, qu'il soit en bonne santé," souligne Henri Tonello. Gnon est l'un des rares animaux à passer dix jours sur le salon.

Pour l'Earl Tonello, un tel voyage est à la fois un investissement humain et financier. Tous les frais, les assurances, le transports, l'hébergement, la restauration sont à la charge des exploitants. "Les sacrifices sont importants pour atteindre ce niveau. Mais Paris , c'est à la fois une immense joie et une fête," renchérit Didier. Il passera quatre jours au Salon, avec sa femme. C'est lui qui mènera Gnon sur le ring lors du concours avec l'espoir, au final,  d'un très beau résultat. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
660
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires