Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/19 : Trois bâtiments-écoles de la Marine Nationale font escale à Bordeaux du vendredi 26 au lundi 29 avril. "Chacal", "Léopard" et "Guépard" sont trois navires brestois en charge de la formation maritime des officiers et officiers mariniers.

25/04/19 : La Cité du Vin est exposée au Centre Pompidou depuis le 10 avril. Une salle de l'établissement parisien est dédiée au travail de l'agence XTU Architects. Ainsi, 9 maquettes et un diaporama retracent la construction et l'ouverture de la Cité du Vin.

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/04/19 | Daniel Barenboim honore Beethoven à Bordeaux le 28 avril

    Lire

    Le pianiste Daniel Barenboim revient sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux dimanche 28 avril à 15 h 00 pour un programme consacré au compositeur Beethoven. 4 sonates interprétées par l'un des maitres incontestés du piano, qui dirigea - entre autres - l'Orchestre de Paris, et qui consolide cette saison encore ses liens avec l'Opéra de Bordeaux, fruit de sa complicité avec Marc Minkowski. Au programme notamment la célèbre "Clair de lune"...

  • 25/04/19 | L'Europe au secours des bouquetins ibériques en Béarn

    Lire

    En février, mars et avril 2019, 1 502 projets sélectionnés par le Conseil régional, ont pu bénéficier de 69,8 M€ de fonds européens pour leur réalisation. Parmi les bénéficiaires, le Parc national des Pyrénées qui a ainsi obtenu un soutien de 142 800 € de l'Union européenne et de 15 000 € de la Région pour son projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans le Béarn, espèce disparue il y a plus d'un siècle en France. Objectif: lâcher 75 animaux sur 3 ans pour créer 2 noyaux d'individus en vallées d'Aspe et d'Ossau et ainsi favoriser le maintien durable de l'espèce dans les Pyrénées.

  • 25/04/19 | "AVC Tous Concernés" pédale pour la prévention des attaques cérébrales

    Lire

    L'association de prévention des AVC organise "la vie est un sourire", trajet de 1 000km à tricycle. Philippe Meynard était maire de Barsac quand il a été victime d'une attaque cérébrale et a dû réapprendre à marcher, écrire et parler. Il partira de Narbonne le 2 mai pour rejoindre Bayonne le 14, en suivant un parcours en forme de sourire passant par l'Espagne. En France, 150 000 AVC ont lieu chaque année. Des actions de prévention seront organisées au départ et à l'arrivée grâce au minibus AVC.

  • 25/04/19 | Festival Philosophia en approche !

    Lire

    La treizième édition du festival Philosophia se tient du 22 au 26 mai prochain. Le thème retenu est l'histoire. La présentation officielle du festival aura lieu le 29 avril prochain à Cap Sciences. 34 rendez-vous sont au programme de ce festival qui se déroule à Saint-Émilion, Libourne et Pomerol. L'archéologue préhistorien Jean-Paul Demoule, auteur de "Comment l'archéologie bouleverse nos civilisations" (éd. La Découverte) sera présent, accompagné de nombreux spécialistes.

  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Une "année atypique" pour l'agriculture régionale

12/09/2018 | Comme à chaque mois de septembre, Dominique Graciet, le Président de la Chambre régionale d'agriculture Nouvelle-Aquitaine a reçu la presse pour la rentrée agricole régionale.

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine

« Une année atypique », voilà en synthèse le regard porté par le président de la Chambre régionale d'agriculture sur la campagne 2017-2018. En cause, « trop d'eau dans un premier temps, trop sec dans un second ». Une météo capricieuse marquée par des épisodes d'intempérie et de sécheresse préjudiciables à de nombreuses cultures sur l'ensemble du territoire régional. Une occasion facile, pour Dominique Graciet de pointer « les atermoiements de l'Etat » et « l'irresponsabilité des écologistes » en matière d'accès à l'eau et de création de ressources. Autre sujet abordé à quelques mois des élections chambre d'agriculture : le bilan de la mandature qui s'achève et les ambitions personnelles de celui qui en est encore le président pour 4 mois.

« L'année aura connu des excès d'eau au printemps avec de violentes crues, particulièrement au sud de la région qui ont notamment mis à mal les productions d'élevage sur les barthes de l'Adour et les Gaves, causant également des inondations importantes chez de nombreux kiwiculteurs. Au printemps aussi les viticulteurs de Bordeaux et de Cognac ont subi d'intenses épisodes de grêles. Puis en août, c'est la sécheresse qui a touché la région, surtout au nord », énumère Dominique Graciet. Une météo en dents de scie, à propos de laquelle il est cependant encore « un peu tôt pour tirer un premier bilan, mais il est certain que l'on manquera de fourrage. D'autant que la sécheresse a touché tout le nord de l'Europe, ce qui risque de raréfier la ressource pour les éleveurs d'ici. »

Rendements vs prix
Face à cela des aides d'urgence, à la fois conjoncturelles et structurelles, ont été mises en place pour les éleveurs indique-t-il, soulignant notamment la nécessité de réparer les digues effondrées. Un chantier qui ne sera peut-être pas chose facile, la compétence ayant été transférée aux communautés de communes aux moyens inégaux, faisant craindre, une absence de coordination sur la prise en charge de ces chantiers. « Nous demandons à ce qu'une harmonisation soit menée au niveau de la région. » Une meilleure coordination au niveau, à tout le moins des bassins de productions, c'est aussi ce que souhaite Dominique Graciet sur la prévention de la grêle. "C'est bien d'encourger les agriculteurs à s'assurer mais ça ne peut pas suffire. Un épisode de grêle qui détruit une production, c'est un marché potentiellement perdu l'an prochain".  Et d'encourager à la protection: "sur les kiwis, par exemple, avec des filets de protection; sur la vigne, avec une densification du réseau des canons qui ne peut passer que par une coordination plus large que la myriade d'acteurs actuelle".
Sur les rendements justement, « ce ne sera sans doute pas une bonne année, même si un certain nombre de choses a pu être rattrapé sur les cultures en deuxième partie d'été... ». Un point positif tout de même : «  on constate un relèvement des prix sur les grandes cultures et sur les fruits et légumes... De là à compenser les pertes de volumes, ce n'est pas sûr », indique-t-il avec prudence.

"Empêcher les réserves en eau, c'est empêcher le progrès de l'agriculture"
Une prudence mise au placard quand il s'agit d'évoquer la construction de retenues d'eau... « Il est évident que l'on doit construire des retenues en eau dans toute la région, c'est impératif de trouver des solutions ! En 2011, un projet a l'échelle du bassin Adour-Garonne prévoyait qu'un total de 56M m3 d'eau pourrait faire l'objet de retenues d'eau, dont la moitié pour l'Aquitaine. En 7 ans, seules 10% des constructions ont été réalisées... La faute aux atermoiements de l'Etat, à la multiplication des commissions d'enquête, à de multiples moratoires et recours. Dans cette région, les écologistes ne sont pas responsables en matière d'accès à l'eau tant pour les agriculteurs que pour les habitants ! D'autant que sur les 56M m3 en question, seul 35% étaient prévus pour l'agriculture, le reste est destiné à l'étiage et à la consommation. »
Dominique Graciet vise l'écologie politique, mais aussi l'absence d'arbitrage : « l'importance donnée à l'écologie politique et à ses dogmes est suicidaire pour l'agriculture ! Et le laisser faire de l'Etat, et de la région sur ce sujet, l'est aussi. » Et de prendre l'exemple des bassines dans les Deux-Sèvres : « les bassines ont passée toutes les autorisations administratives, mais elles continuent à être combattues par les écolos ! Désormais il faut taper du poing sur la table pour qu'ils arrêtent de mettre des bâtons dans les roues aux agriculteurs sur des projets qui sont acceptés par l'administration. Empêcher ces réserves, c'est empêcher le progrès de l'agriculture. La diversification des productions et la santé économique des exploitations passent par l'accès à l'eau, le tout bien sûr dans le respect de l'environnement. Nous militons pour une politique raisonnable et volontariste de la création de ressources ! »

De la satisfaction dans le rétroviseur
En cette fin de mandat à la tête de la Chambre régionale d'agriculture, la politique de l'eau fait partie des dossiers sur lesquels il reconnaît « des retards ». Il y en a quelques autres, tels « l'harmonisation régionale pas tout à fait achevée », dans une mandature assez « tourmentée » puisque « rattrapée par la réforme territoriale et l'élargissement du périmètre de la Chambre ». Une mandature qui a aussi connu son lot de crises pour la profession à l'image de la double crise aviaire... Mais, « bon an, mal an, on a tenu le coup, au bénéfice des agriculteurs. » Au total, dans le rétroviseur du Président Graciet, règne surtout la satisfaction : « on a eu des avancées très positives comme sur l'agroalimentaire ou la forêt, nous avons aussi su mettre en place une bonne organisation sur la grande région, et notamment sur le budget sur lequel nous avons eu de belles avancées. » Un élément qu'il met volontiers sur le compte de « la bonne relation » avec Alain Rousset et le Conseil régional, qui ont permis en 2016, une augmentation du budget de 25% pour accompagner le changement d'échelle sur la grande région.
Quant aux élections à venir si certains, y compris de son syndicat, dénoncent un affaiblissement des Chambres du fait de la baisse du nombre d'élus, Dominique Graciet, préfère noter que « l'élection reste sur le socle départemental, ce qui renforce la place et la crédibilité des Chambres départementales tant au niveau régional qu'au niveau du réseau APCA. ». Une bonne nouvelle pour celui qui est aussi le Président de la Chambre d'agriculture des Landes, candidat à sa succession, même s'il avertit qu'il fera valoir son droit à la retraite en cours de mandat. Quant à la Chambre régionale, « le débat de la présidence va s'ouvrir au niveau des départements ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6942
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr