Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Depuis mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

  • 28/09/20 | Pierre Hurmic salue l'entrée au Sénat de Monique de Marco

    Lire

    Réaction enthousiaste du maire de Bordeaux après l'élection en Gironde de Monique de Marco: "C’est une victoire historique pour l’écologie politique. Après avoir gagné Bordeaux, mais aussi Artigues et Carbon Blanc sur la métropole qui ont rejoint Bègles, les écologistes viennent de démontrer leur capacité de conviction sur l’ensemble des territoires girondins. Monique de Marco et le nouveau groupe écologiste porteront au Sénat, avec force et compétence, les causes du climat, du respect du vivant, de la justice sociale et des droits humains. Ils pèseront pour concrétiser rapidement les 149 propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat."

  • 28/09/20 | L'Hermione compte repartir au printemps 2021

    Lire

    L'Hermione pourrait repartir au printemps 2021, a annoncé vendredi le président de l'association Hermione-Lafayette Olivier Pagezy : « Dans le cadre du plan de relance, le ministère du tourisme a un budget pour faire la promotion de la France à l’étranger et il a bien compris le rôle d’ambassade que peut jouer L’Hermione ». Atout France travaille avec l'association sur un projet de voyage dans les pays européens «les plus susceptibles de venir chez nous», pour y porter les couleurs de la région.

  • 28/09/20 | Le traité d’unification allemande fête ses 30 ans à Limoges

    Lire

    Le 2 octobre, la Maison de l’Europe Direct Limousin fête les 30 ans du traité d’unification allemande ainsi que la présidence allemande du Conseil de l’Union Européenne. Au cours de cette journée de célébration à l’Espace Simone Veil, le public pourra découvrir l’exposition « Au coeur de l’Allemagne » et les structures travaillant dans le cadre des relations franco-allemandes. Des conférences autour de cette thématique sont également organisées. Entrée libre et gratuite.

  • 28/09/20 | L’agglo de Royan soutient les entreprises face au Covid19

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique vient de décider une aide d’un million d’euros pour soutenir la trésorerie des entreprises qui ont été touchées par la crise sanitaire. Cette subvention de fonctionnement sera versée aux entreprises de moins de 20 salariés et aux associations employeuses résidant sur le territoire communautaire. Le dossier de demande d’aide doit être déposé avant le 30 octobre et est disponible sur le site de l'agglo.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Une consommation schizophrène des Français

14/06/2019 | « L’Agriculture face aux nouvelles attentes du citoyen et du consommateur : quelles réponses des coopératives agricoles ? » Tel était le thème de la table-ronde lors de l’AG de Coop de France…

Franck Aubrée, président de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) de Nouvelle-Aquitaine, Dominique Aribert, directrice du pôle Conservation de la Ligue Protection des Oiseaux, Marie-Benoit Magrini, économiste à l’INRA et Dominique Chargé,

A l’occasion de l’Assemblée générale de Coop de France qui s’est tenue le jeudi 13 juin, au siège du Crédit Agricole Aquitaine, à Bordeaux, une table-ronde était organisée sur le thème « L’Agriculture face aux nouvelles attentes du citoyen et du consommateur : quelles réponses des coopératives agricoles ? ». Pour y répondre, Dominique Aribert, directrice du pôle Conservation de la Ligue Protection des Oiseaux, Franck Aubrée, président de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) de Nouvelle-Aquitaine, Dominique Chargé, président de Coop de France et Marie-Benoit Magrini, économiste à l’INRA étaient présents…

Qui sont les consommateurs d’aujourd’hui ? Que consomment-ils ? Comment justifient-ils leur consommation ? Et comment les Coopératives agricoles peuvent-elles répondre aux nouveaux modes de consommation ? C’est à toutes ces questions que Dominique Aribert, directrice du pôle Conservation de la Ligue Protection des Oiseaux, Franck Aubrée, président de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) de Nouvelle-Aquitaine, Dominique Chargé, président de Coop de France et Marie-Benoit Magrini, économiste à l’INRA, ont tenté de répondre le jeudi 13 juin, lors de l’AG de Coop de France, à Bordeaux.
« Aujourd’hui, les citoyens sont sensibles au réchauffement climatique et à la biodiversité. Ils comprennent les enjeux environnementaux ». Dominique Aribert en est persuadée. « Entre 2006 et 2016, nous avons dénombré 36 % de chauve-souris en moins. 1/3 des oiseaux en milieu agricole ont disparu. Nous entendons moins de chant d’oiseau dans la rue et cela, les citoyens l’ont bien remarqué. » Pour travailler davantage avec les agriculteurs, la LPO a mis en place un projet baptisé « Des Terres et des Ailes » qui propose des aménagements favorables aux oiseaux et aux insectes faciles à mettre en place, des conseils pour accompagner chacun dans les démarches et   de faire connaitre et valoriser des actions concrètes. Aussi, dernièrement l’association et la FNSEA ont remis un courrier au ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy, pour lutter contre la disparition d’espèces.

Consommation contradictoire, coexistence des filières
Franck Aubrée, tout nouveau président de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) de Nouvelle-Aquitaine et membre du Groupe Auchan depuis plus de vingt ans, prit ensuite la parole pour dresser un portrait de la consommation actuelle. « Les attentes des consommateurs sont schizophréniques, contradictoires et excessivement variées. Du coup, nous observons une fragmentation de la consommation », tint-il à souligner d’entrée de jeu. Aussi, le rapport au produit a évolué. « Huit Français sur dix veulent savoir d’où vient le produit qu’ils vont manger, obtenir tous les éléments sur sa traçabilité, d’où l’explosion des applications relatant ces informations. » La sécurité alimentaire est donc une attente certaine du consommateur du XXIème siècle. « Egalement, la population vieillit, nous devons donc répondre à de nouveaux besoins. Et le profil de la famille type n’existe plus. Nous devons nous adapter à de nouveaux schémas de vie. » Concernant la fragmentation des courses, pour Franck Aubrée, « la fidélité n’est plus de mise. La grand-messe du supermarché est révolue à cause de la montée en puissance des courses de proximité. Aussi, la livraison à domicile fonctionne très bien et pourrait également prendre le pas sur cette proximité. Enfin, la restauration hors foyer explose. 24 % des repas sont pris en dehors du domicile. » Même son de cloche du côté de Marie-Benoit Magrini, économiste à l’INRA. « Nous sommes en présence de deux consensus majeurs dans les modes de consommation d’aujourd’hui. Les consommateurs aiment la variété. Ils sont moins fidèles. Et nous observons une coexistence des filières. Dans un même panier, nous pouvons voir des carottes bio voisines de bonbon Haribo. »

Suite à ces propos, Dominique Chargé, président de Coop de France s’est dit « interpellé mais pas décalé. » Pour lui, une autre réalité est à mettre en avant, celle du « pouvoir d’achat ». Et de rappeler que depuis toujours « l’agriculture a su s’adapter aux prises de positions des décideurs politiques ». Lui assure que les coopératives développent davantage les consommations de proximité et répondent du même coup à ces nouveaux modes et demandes de consommation. « Les demandes des consommateurs sont multiples et contradictoires. Notre rôle est bien de décrypter ce qui est de la mode passagère en accompagnant les évolutions. Nous nous sentons totalement impliqués dans ces nouveaux modes de consommation. » Aussi, il a tenu à préciser qu’aujourd’hui les coopératives doivent être présentes dans toutes les gammes de produits. « Nous devons avoir des solutions alternatives et les diffuser et que le consommateur comprenne que tout produit possède un prix de fabrication. Il faut parler de création de valeur avant de partage de valeur. Mais pour cela, nous avons un grand besoin d’innover ! »

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4494
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Kessmann | 24/06/2019

Oui nos filières ont besoin d'innover et donc on a besoin de recherche et donc de chercheurs qui ne sont pas ligotés par le principe de précaution.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr