Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Une première rencontre cordiale entre le nouveau Préfet de région et la FRSEA Aquitaine

20/07/2015 | Pierre Dartout, le nouveau Préfet de région Aquitaine est allé à Monbahus en Lot-et-Garonne pour rencontrer les élus de la FRSEA, et écouter leurs préoccupations.

rencontre Pierre Dartout (au micro) et les membres de la FRSEA, présidée par Henri-biès Péré (à droite du Préfet de région)

Chaque année en juillet, la Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles d'Aquitaine (FRSEA) et son Président Henri Biès-Péré invite le Préfet de Région à un échange sur l'actualité agricole régionale doublé d'une visite d'exploitation. Pierre Dartout le nouveau Préfet de Région n'a pas failli à l'invitation en se rendant ce 17 juillet sur l'exploitation de Bernard Campas, éleveur et pruniculteur à Monbahus en Lot-et-Garonne. Un premier contact jugé « utile » et « satisfaisant » par les syndicalistes et par le haut fonctionnaire, qui se sont d'ailleurs d'ores et déjà promis une autre rencontre à l'automne.

Sans chercher à aborder les difficultés économiques de la profession « sur lesquelles le préfet de Région n'a pas compétence ni le pouvoir d'agir », reconnaît volontiers Henri Biès-Péré, les membres de la FRSEA, ont profité de cet échange pour défendre et expliquer leur position sur des questions liées à la réglementation agricole et à son interprétation et application spécifique en Aquitaine. Au programme donc : la déclinaison régionale de la loi d'Avenir sur la question de la régulation foncière et du défrichement, le Programme d'Action Régionale des zones vulnérables, divers sujets liés à l'eau, les contrôles PAC dans les exploitations ou encore les traitements  phytosanitaires.
Autant de sujets qui pourraient avoir tendance à « empoisonner le métier dans un contexte économique déjà difficile, estime le Président Aquitain de la FRSEA. Ce sont des thématiques qui créent toujours plus de réglementations, plus de contrôles, et qui au total ajoutent des pressions sur le moral des agriculteurs, qui pour un certain nombre d'entre eux est déjà très mauvais ».

"Plus de bon sens sur le zonage"Sur le Programme d'Action Régionale des zones vulnérables par exemple, la FRSEA appelle « à plus de bon sens pour ne pas pénaliser les spécificités de notre agriculture aquitaine. Ce programme doit pouvoir être adapté sur chaque territoire et en fonction du contexte, pour ne pas tomber dans des aberrations!»
Evoquant les contrôles PAC, si Henri Biès-Péré rappelle que pour la FRSEA l'existence de tels contrôles « fait partie du contrat » avec l'Europe, il a plaidé auprès du Préfet pour que des consignes soient données aux agents contrôleurs. « Les contrôles doivent être de nature pédagogique, et sans sanction. Et cela d'autant plus au regard de l'absence d'interprétation claire des nouvelles règles PAC par l'Etat, notamment sur le site internet Télépac, où les agriculteurs ont eu à remplir leur dossier ».

Le préfet Pierre Dartout (au centre) a visité de l'exploitation de Bernard Campas (à gauche du préfet) dans la continuité des échanges avec les agriculteurs

"Le Préfet doit avoir un rôle d'arbitre"Sur les questions liées à l'eau et à la forêt ( défrichements compensatoires), le Président du Syndicat agricole reconnaît que ces questions, au regard des multiples intérêts qu'elles suscitent, « ne sont pas simples ». Mais, une fois que tous les acteurs ont été entendus, « le Préfet doit savoir se positionner en arbitre et intervenir sur des cas précis, au regard, une fois encore, du contexte ou de la spécificité d'une situation donnée, et ainsi éviter les situations parfois absurdes ou injustes que l'application des textes, sans appréciation mesurée, peut parfois entraîner pour les agriculteurs», estime-t-il.
Enfin dernier sujet sur lequel le syndicat agricole a tenu à attirer l'attention du Préfet de Région : les traitements phytosanitaires et le dispositif pilote « Phytoplainte », par lequel l'Agence Régionale de Santé recueille et gère les plaintes liées au épandages de pesticides. Un dispositif, qui selon la FRSEA « occulte les efforts importants faits par la profession » en matière phytosanitaire, et risque de mettre en place une « spirale à la délation » ayant des répercussions négatives sur les relations de bon voisinage entre citoyens et agriculteurs...

"Trouver un rythme de croisière pour la concertation"Au total, le Président de la FRSEA Aquitaine s'est dit « satisfait de cette rencontre, avec un Préfet de région à l'écoute » qui, de son côté, a souligné que cet échange avait été « très utile » pour lui, nouvel arrivé en Aquitaine. Sans forcément pouvoir répondre à l'ensemble des problèmes et questions soulevés, il a promis pour la rentrée une réponse plus précise sur un certain nombre de ces sujets. L'occasion, donc, d'une prochaine rencontre, rappelant au passage l'importance selon lui, de « trouver un rythme de croisière pour une concertation régulière avec le monde agricole ».
Si le Préfet a tenu à rappeler que sur les dossiers liés aux questions foncières, « il appartient en premier lieu aux agriculteurs d'être plus présents dans les instances qui s'y consacrent pour défendre au mieux leurs intérêts », il a également su glisser qu'il ne considérait pas les agriculteurs comme de « mauvais pollueurs », leur reconnaissant au contraire volontiers que « sur une longue période, peu de professions ont fait autant d'efforts de progression que vous dans la diminution des pollutions ».
Enfin, face à l'inquiétude exprimée par certains sur le phénomène de métropolisation, Pierre Dartout a rappelé que la métropolisation autour de Bordeaux était une « chance dont il faut savoir profiter », avant de se lancer dans un plaidoyer pour « un territoire rural créateur de richesses productives et attractif dans lequel les agriculteurs ont une large part à jouer », en tant qu'acteurs indispensables à la structuration de ce territoire, autour des intercommunalités, et de petites villes devant retrouver leur performance.

A l'occasion de cette matinée, et en prémices à la future grande région, étaient également présents à cette rencontre, les Présidents des FRSEA Limousin et Poitou-Charentes.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3378
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr