Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

  • 18/07/18 | Périgueux: Emmanuel Macron perturbe la circulation

    Lire

    Déjà perturbée par les travaux en cours, la circulation dans le centre de Périgueux va être rendue délicate à partir de mercredi soir en raison de la venue d’Emmanuel Macron. Les secteurs à éviter sont le quartier du commissariat, le secteur de la préfecture, de mercredi 20 h à jeudi 15 h, les quais, Le Toulon, jeudi matin à partir de 6 heures, les quais. Des navettes gratuites sont mises en place pour accéder à la Nuit gourmande qui se déroulera comme d'habitude à partir de 19 h. Plus d'infos: http://perigueux.fr/

  • 17/07/18 | Charente-Maritime : des marchés fermiers 100% locavores cet été

    Lire

    La Chambre d'agriculture organise cet été trois marchés fermiers 100% dédiés aux producteurs locaux du 17. Le premier se tiendra à Chaniers, près de Saintes, le 19 juillet à partir de 19h, sur les berges de la Charente. RDV le 1er août à Le Thou, entre La Rochelle et Surgères, et le 8 septembre à Arvert, près de Royan. Déjeuner locavore et animations musicales sont au programme. D'autres marchés sont prévus en basse saison: le samedi 27 octobre à La Rochelle puis les 15 et 16 décembre à Périgny.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Vide sanitaire/grippe aviaire : la filière gras inquiète, la Région mobilisée

23/01/2016 | Alain Rousset est venu écouter les producteurs à la ferme Loupret des Ducasse à Toulouzette

RoussetLandes

Face à une filière gras bien soucieuse, Alain Rousset a annoncé samedi, dans les Landes, 4 mesures visant à soutenir les producteurs et entrepreneurs au cœur de la crise de la grippe aviaire : création d'une cellule de crise à la région pour un accompagnement personnalisé aux sociétés en difficulté, comité de pilotage en lien avec l'Etat pour suivre la crise, formation des salariés en chômage technique pour préparer la reprise d'activité, et accompagnement des futurs investissements si de nouvelles règles de biosécurité sont mises en œuvre.

Au 20 avril, Bernard et Evelyne Ducasse qui élèvent et gavent 5.000 canards chaque année, n'auront plus aucun palmipède sur leur ferme à Toulouzette, entre Mugron et Saint-Sever. Comme tout le reste de la filière, en plein cœur de la Chalosse comme ailleurs dans le Sud-Ouest, ils sont contraints au vide sanitaire post-grippe aviaire. « On a besoin d'une date pour le retour des canards. Si on sait quand on pourra reprendre, ça ira mieux », explique l'éleveur qui espère des indemnisations et surtout « pouvoir servir tous ses clients en fin d'année pour les fêtes ».
Avances de trésorerieUn arrêt de production de trois à quatre mois peut se chiffrer à 300 millions d'euros de perte de chiffre d'affaires sur le Sud-Ouest dont 100 millions pour le seul département des Landes. Un éleveur présent, victime du virus qui a stoppé toute son activité au 22 décembre, a parlé pour son cas de 100.000 euros de pertes de marges brutes sur les 130.000 de prévisionnel...

CanardsAlors qu'une réunion cruciale se tiendra mardi au ministère de l'Agriculture autour de Stéphane Le Foll, Alain Rousset est venu samedi chez Ducasse, puis au siège de Maïsadour, faire un point sur les besoins pour les faire remonter auprès du ministre. Le président de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes entend notamment demander à M. Le Foll une estimation précise du coût de la crise, avec un détail par secteur, notant que les petits transformateurs de la filière gras craignent de passer à coté des indemnisations. Déjà, une cellule de crise régionale qui sera en place lundi, doit aider, via des avances de trésorerie, les entreprises les plus en crise de manière transitoire le temps que le plan de l'Etat soit opérationnel, a annoncé M. Rousset, avec une priorité aux accouveurs dont l'activité a été arrêtée net au 18 janvier.
Intégrisme sanitairePour les Landes, premier département producteur en France (8 millions de palmipèdes en gavage chaque année), « le plus urgent c'est que le système en autarcie soit reconnu », a souhaité Dominique Graciet, président de la chambre d'agriculture. Un système propre aux petites exploitations où élevage et gavage sont faits en toute autonomie. Il faudrait aussi pouvoir « redémarrer par anticipation avec des canetons sains dans les zones IGP deux semaines avant la fin du vide sanitaire » pour gagner un peu de temps, a-t-il demandé, quand des exploitants veulent aussi un abaissement de la durée de gavage et l'augmentation de la densité de canards par m2 pour rattraper les baisses de production.
Les petits éleveurs s'inquiètent aussi de se voir imposer des « bandes uniques » au lieu des multibandes, pour n'avoir que des animaux de même âge sur une exploitation, dans le cadre de futures mesures de biosécurité qui seront sans doute exigées bientôt. De l'« intégrisme sanitaire ! », a jugé l'un d'eux. « La bande unique ça fait très peur, selon Bernard Ducasse : Accepter ça, ce serait l'uniformisation des canards alors que notre argument commercial dans les fermes, c'est de proposer un produit différent des industriels ».
« On ne sait pas à quelle sauce on va être mangés », « il ne faut pas qu'on se serve de la crise sanitaire pour flinguer les petits producteurs », a résumé Christophe Mesplède, du syndicat agricole Modef, inquiet qu'on demande de nouveaux investissements après le vide sanitaire qui aura déjà coûté très cher à toute la filière. Soulignant que « la biosécurité (allait) peser sur les éleveurs », Alain Rousset a promis que la région accompagnerait ces investissements au travers de son Plan de compétitivité et d'amélioration des exploitations agricoles.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4648
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr