24/11/17 : La Région vient de verser 68.000 € au lycée des Métiers de la Plasturgie Val de Garonne de Marmande, pour la participation à l'acquisition d'un centre d'usinage vertical pour le BTS « étude et réalisation d'outillage »

23/11/17 : Le préfet de Nouvelle Aquitaine, Pierre Dartout, a été nommé ce mercredi en conseil des ministres préfet de la région PACA. Il est remplacé à Bordeaux par Didier Lallement, conseiller à la Cour des comptes et ancien préfet de Basse-Normandie et du Calvado

21/11/17 : La Rochelle a reçu le prix de la meilleure Approche stratégique de l'open data lors des Trophées Open Data pour les territoires 2017, qui s'est déroulé la semaine dernière à Paris. Une récompense pour sa stratégie numérique impliquant les citoyens.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/11/17 | La Rochelle-Emploi : Quand les volontaires du service civique se font intermédiaires...

    Lire

    Aller à la rencontre des entreprises pour identifier leurs besoins et leur faire connaître les différents dispositifs d'aide au recrutement des jeunes, telle sera la mission des prochains volontaires du service civique de l'agglomération de La Rochelle à partir de janvier 2018. Tous les jeunes de 18 à 25 ans peuvent postuler à ambassadeursdelemploi17@gmail.com. Des entretiens seront organisés en décembre. Une réunion d'information se tient le 5 décembre à la Maison de l'Etudiant à La Rochelle.

  • 24/11/17 | La Région débourse 550 000€ pour la réfection de l’écluse de Saint-Vite (47)

    Lire

    Dans le cadre du projet structurant de mise en valeur touristique de l'ensemble du bassin du Lot, les travaux envisagés sur l’écluse de Saint-Vite seront soutenus par la Région -en partenariat avec l’État et l’Union européenne- à hauteur de 550 000 €. Les travaux consisteront au démantèlement des installations existantes, à la remise en état des bajoyers de l'écluse, à la mise en conformité de l'écluse et de ses abords avec la navigation.

  • 23/11/17 | Un nouveau préfet pour la Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    La décision a été prise en Conseil des Ministres ce 22 novembre : Pierre Dartout, Préfet de Nouvelle-Aquitaine et de Gironde et de la zone de sécurité et de défense Sud Ouest depuis avril 2015 quitte la région pour prendre la tête de la Préfecture de Provence-Alpes-Côte d'Azur et des Bouches-du-Rhône où il aura en charge la zone de défense et de sécurité Sud. C'est Didier Lallement, Conseiller maître à la Cour des comptes, ancien préfet de la région Basse-Normandie, passé par les Ministères des Transports, de l'Ecologie, et de l'Intérieur, qui lui succédera à Bordeaux.

  • 22/11/17 | La Rochelle fait son Marathon ce week-end

    Lire

    Près de 11 000 coureurs et 20 000 spectateurs sont attendus pour la 27e édition du Marathon Serge-Vigot dimanche 26 novembre. En raison des travaux en cours à La Rochelle, le sens de la course a été inversé, avec un trajet vers Les Minimes, l’hyper centre, Mireuil et Port-Neuf. Départ donné à 9 heures du Pont Jean-Moulin et de la rue du Dr Schweitzer. Le village Marathon sera ouvert à l’espace Encan dès le vendredi. Lieu dont partira la course de chauffe de 4km samedi à 9h30.

  • 22/11/17 | L'ancien champion cycliste périgourdin Valentin Huot s'en est allé

    Lire

    Valentin Huot, ancien coureur cycliste professionnel périgourdin est décédé mardi matin à son domicile de Manzac sur Vern, à l'âge de 88 ans. Il avait débuté sa carrière en 1951, participé à six Tours de France entre 1954 et 1961 dont trois qu'il a terminé. Ses deux titres de champion de France en 1957 et 1958 constituent le sommet de sa carrière sportive. Ses obsèques seront célébrées vendredi 24 novembre à 15 heures à l'église de Manzac-sur-Vern.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Vin Bio : sur le marché, un vin comme les autres … ou presque

28/11/2012 | Le vin Bio est commercialisé sur le marché mondial du vin comme n’importe quel vin, au détail près qu’il évite les intermédiaires. Un détail «révolutionnaire».

Conférence Vinitech-Sifel "Quel(s) marché(s) pour les vins Biologiques?"

Ce mercredi 28 novembre, l’une des nombreuses conférences organisées durant les 3 jours du Salon Vinitech-Sifel, s’est plus particulièrement consacrée à la viticulture biologique. L’opportunité pour les intervenants invités par ARBIO, l’Agence Bio, Interco et le Syndicat des vignerons bio de faire le point sur les marchés, la stratégie commerciale ou encore la promotion mise en place autour des vins bio. Parce que vendre un vin bio, ce n’est pas tout à fait la même chose que vendre un vin conventionnel, cette matinée a ainsi pu mettre en exergue les spécificités de la commercialisation des vins bio.

Comme le souligne Fabrice Chaudier, consultant chez Nemesis Conseil, avant de mettre en place une «stratégie commerciale, il faut d’abord bien connaître le marché», une vérité qui vaut aussi pour les vins bio. Un marché présenté par Elisabeth Mercier, Directrice de l’agence Bio. En quelques chiffres généraux, elle rappelle que le vin issu de raisins biologiques représente en 2011, 10% de la valeur du marché des produits bio en France. Coté ventes, la progression est forte puisqu’elles ont augmenté de 90% entre2005 et 2011, et désormais un tiers de français consomment régulièrement ou occasionnellement du vin Bio.
Si les modes de distribution sont très diversifiés, entre vente directe (33%), magasins spécialisés (31%) et pour une moindre part grande distribution (20%), 94 % des grandes surface référence des vins Bio, ainsi, selon une étude de SudVinBio qu’environ 75% des restaurants gastronomiques. Mais si ces vins sont présents, ils sont bien souvent peu ou pas mis en valeur regrette Elisabeth Mercier.

"La vente directe: une spécificité, un atout"
Pour autant, derrière ces chiffres sur la distribution, apparaît une des spécificités du vin Bio. En effet, comme le souligne Fabrice Chaudier, le vin Bio, depuis ses « origines », fonctionne beaucoup sur la vente directe, sans passer par des interlocuteurs. Une habitude qui va dans le sens contraire à la commercialisation du vin traditionnel, et plus particulièrement des vins de Bordeaux dont le dispositif historique repose sur la puissance du négoce et des intermédiaires.
Un élément distinctif qui est véritablement un atout, selon le consultant. En effet, les coûts de production du vin Bio étant plus élevés que ceux du vin traditionnel, l’absence assez généralisée d’intermédiaires, permet de maintenir une certaine marge sur leurs produits tout en assumant des prix plus élevés que les vins classiques. Le tout, précise Fabrice Chaudier,  «en restant, dans l’esprit des consommateurs, des vins qui ne sont pas automatiquement plus chers que des vins issus de l’agriculture conventionnels» ! Autre avantage que beaucoup envieraient : « il n’y a pas de déconnection entre prix du marché et prix des cours».

Travailler le réflexe de consommation

Quant aux consommateurs s’ils semblent relativement bien percevoir les valeurs de la viticulture Bio, notamment le respect de l’environnement, un travail de communication et de dégustation important reste encore à faire selon Elisabeth Mercier. Pour elle, "il faut travailler le réflexe de consommation du vin Bio". Un "réflexe" qui pourrait d’ailleurs être facilité si l’identification et la valorisation du label Bio était davantage réalisé tant dans les restaurants qu’en grande surface. Si les syndicats professionnels,  tel que le Syndicat des Vignerons Bio d’Aquitaine  mène déjà des actions de promotion nombreuses auprès des professionnels et du grand public, Fabrice Chaudier considère lui aussi, qu’ il y a encore «beaucoup d’argent à mettre pour valoriser le «discours Bio», rendre les vins plus visibles et les vendre plus loin».
Pourquoi pas aux Etats-Unis, où il y a «un marché à renforcer» selon Elisabeth Mercier. Un pays où, en outre, «des importateurs importants, tels que la chaîne World Food, sont prêts à discuter directement avec les producteurs» assure Fabrice Chaudier. Pour lui, cette absence d’intermédiaires sur le marché français comme à l’export, c’est une véritable « révolution » commerciale annoncée dans le monde du vin.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
838
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr