Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni ce jour les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Ce mercredi Jean-René Etchegaray en présentera les pistes.

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/03/21 | Poitiers : une collecte de protections hygiéniques ce 6 mars

    Lire

    Ce samedi 6 mars dans le cadre de la Journée Internationale des droits des femmes, le CCAS de Poitiers organise une collecte de protections hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle. De 14h à 17h30, des boites seront disposées dans deux Carrefour City du centre-ville (rue Carnot et place du marché), ainsi que dans le Monoprix à l'entrée du centre commercial des Cordeliers. Des bénévoles seront présents pour accueillir, informer et échanger sur le sujet de la précarité menstruelle.

  • 03/03/21 | Grand Poitiers : le concert de "The Beggar’s Ensemble" disponible

    Lire

    Nous vous en avions parlé le 9 février dernier dans cet article. The Beggar’s Ensemble avait enregistré en vidéo au conservatoire de Grand Poitiers Gin Craze, un récital de morceaux de musique baroque composés par des Anglais dans la première moitié du XVIIIe siècle. Le concert (de 58 minutes) est sorti sur la page Facebook de l'ensemble, celle de Grand Poitiers et celle du conservatoire de Grand Poitiers ainsi que sur la page Youtube de Beggar’s Ensemble.

  • 02/03/21 | Un tiers-lieu hybride en Charente-Maritime

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir le syndicat mixte Cyclad à Surgères en Charente-Maritime à hauteur de 60 000 euros pour la création d’un tiers-lieu hybride. Ce tiers-lieu a pour objectif de développer les nouvelles formes de travail, de créer des ateliers partagés et d’accompagner la création de nouvelles activités. Sur 1 200 m², le lieu comprendra notamment un atelier bois destiné au prototypage et à la réalisation d’ateliers

  • 02/03/21 | Le 1 000e agent vacciné au Centre hospitalier de la Côte basque

    Lire

    Le 1 000e agent du Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne a été vacciné contre le Covid en début de semaine. Un médecin réanimateur qui est en première ligne face à la prise en charge des patients les plus atteints par cette maladie. La campagne avait débuté le 6 janvier avec le vaccin Pfizer pour les agents de plus de 50 ans, ou présentant un risque accru. Un rythme que l'introduction, le 7 février, du vaccin AstraZeneka a accéléré. A ce jour, en moins de deux mois, au moins un tiers de l'effectif de l'hôpital basque aura reçu une première injection.

  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Vendanges : rencontre avec Pierre Courdurié, vigneron à Saint-Christophe-des-Bardes

25/09/2020 | Pierre Courdurié, vigneron à Saint-Christophe des Bardes, en territoire Saint-Émilionnais, nous a ouvert les portes de sa propriété, le Château Croix de Labrie.

Pierre Courdurié en train de travailler le raisin en fermentation

Depuis des jours voire des semaines, tracteurs et grandes machines à deux jambes se livrent à un ballet permanent sur nos routes départementales girondines. C’est la saison des vendanges, une période attendue tant par les vignerons que les amoureux de la vigne et du vin. Pour cette année 2020, si particulière du point de vue économique et sanitaire, les vendanges ont dû s’adapter aux gestes barrières, mais elles n’en restent pas moins un moment de partage. Axelle et Pierre Courdurié, propriétaires du Château Croix de Labrie, à Saint-Christophe des Bardes nous ont reçu sur leur exploitation, entre deux périodes de vendanges.

« Quelle couleur, quelle odeur, quel plaisir ! ». En plein remontage – procédé d’aération du vin en faisant passer le moût du fond de la cuve vers le sommet – Pierre Courdurié ne boude pas son bonheur de voir et sentir ses merlots ainsi. « Nous les avons ramassés un peu tôt pour pouvoir garder la fraîcheur du fruit dans la cuve et le résultat semble meilleur que 2019, mais on verra les volumes », poursuit-il. Afin de garantir le respect des distances de sécurité dans le chai, le vigneron a loué une table de tri supplémentaire. Le Château Croix de Labrie est une petite exploitation de cinq hectares, Axelle et Pierre Courdurié l’ont rachetée en 2013. Leur domaine viticole est s’étend autour de la propriété, mais compte aussi une parcelle à Saint-Sulpice de Faleyrens et à Saint-Émilion, proche du Château Pavie.

Le couple n’est pas vigneron de formation. Axelle, landaise d’origine, a commencé dans la construction de centrales de béton pour un grand groupe français avec son père, « quand vous êtes une femme dans ce métier, il faut maîtriser et être chiant, pour se faire respecter. Elle maîtrisait », sourit Pierre Courdurié. Lui, il est originaire du Cantal, où son père élevait des vaches Salers. Si cette vendange a l’air de satisfaire Pierre, c’est avant tout dû « à 70 % au travail rigoureux dans la vigne tout le long de l’année ». De la rigueur, il en faut quand vous ciblez une clientèle haut de gamme, comme le couple Courdurié.

 La biodiversité comme outil de travail, le goût comme déclencheur

Dès le rachat, les Courdurié ont lancé la conversion de la propriété, pour un premier millésime bio en 2018. « Axelle a une sclérose en plaques, raconte le vigneron. A partir de là, nous avons décidé de bannir la chimie, tant par respect de la vie et de l’environnement que pour sa santé ». Le Château Croix de Labrie travaille ses sols au cheval, pour les parcelles autour de la propriété. « Physiquement, les machines ne peuvent pas passer on est à 90cm d’intervalle entre chaque pied avec 10 000 pieds par hectare, poursuit Pierre Courdurié. En plus, le cheval crée du lien social, les anciens, autour de nous, sortent, discutent, viennent voir ».



Au-delà de la traction équine, le couple Courdurié mise sur la biodiversité pour amender sa vigne. « Nous utilisons plusieurs végétaux, précise le vigneron. Le radis chinois par exemple, avec ses grosses racines, nous ramène de la biodiversité, des vers, des insectes, tout ça participe à la nutrition du sol ». Autre technique que le couple utilise pour sentir s’il faut vendanger : croquer le raisin. « En général, il faut vendanger à peu près 120 jours après la floraison, éclaire Pierre Courdurié. Nous avions une fenêtre entre le 10 et le 15 septembre, mais on vérifie en passant dans les rangs et croquant le fruit pour voir s’il est prêt à être ramassé; on ira dans les cabernets demain ». Pour la campagne 2021, le couple veut essayer d’utiliser des chauves-souris pour protéger la vigne des insectes. « La principale difficulté sera de les sédentariser », poursuit Pierre Courdurié.

Le digital comme argument de vente

Pierre Courdurié

Le Château Croix de Labrie utilise la réalité augmentée pour faire connaître son vin. Par le biais d’une application, les consommateurs ont accès aux informations sur le vin et voient également dans quel point de vente l’acheter, quel que soit le pays où ils se trouvent. « La réalité augmentée nous permet de toucher une clientèle différente, peut-être plus jeune », note Pierre Courdurié. Pour lui, les outils numériques, comme les réseaux sociaux sont indispensables. « Faire du vin, c’est un métier, reprend-il. Le commercialiser et communiquer sont deux autres métiers. Nous sommes présents dans 44 pays sur tous les continents. Il nous faudrait deux ans pour voir tous nos clients. Avec le numérique, tout est plus facile : vous ne pouvez pas venir ? On vous livre chez vous ».

Au delà de la facilité d’action que propose le numérique, la dimension sociale est très importante pour le vigneron. « Les métiers de bouche, la cuisine, le vin, ils doivent être mis en valeur; ce sont des vecteurs de partage, reprend Pierre Courdurié. On se retrouve pour partager un repas et/ou une bouteille, qui plus est aujourd’hui en sortant du confinement. Jamais le social n'a été aussi important qu’en ce moment, et le vin participe à cela ».

État du marché viti-vinicole : « la qualité plutôt que la quantité »

En évoquant la crise sanitaire et économique ainsi que les difficultés que traversent les vins français depuis plusieurs années, Pierre Courdurié fredonne avec le sourire la chanson d’Alain Bashung « Ma petite entreprise ». Si le Château Croix de Labrie « vend toutes ses 14 000 bouteilles », le vigneron prend toutefois plus de hauteur et donne son avis. « Tant que nous ne ferons pas de la qualité, nous ne nous en sortirons pas. Il faut faire bouger les lignes. Prenons exemple sur ce qu’ont fait les Magrez, Lurton ou encore Dupuch ». Le viticulteur décrit un pôle d’attractivité viticole exceptionnel à Bordeaux, mais qui n’arrive pas à s’adapter. « L’Homme s’est toujours adapté à son environnement. Il faut être intelligent, pas dogmatique. La région viticole bordelaise produit 5,5 millions d’hectolitres mais n’en vend que 4,5. Autant produire 4,5 millions d’hectolitres et rémunérer tout le monde. Il faudrait produire moins, mais mieux ».

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10998
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a asisté à la pose de la prmière pierre de la légumerie de l'Escat Agriculture | 01/03/2021

Légumerie de l'Escat : un projet local économique et agricole

Romain Nougué (à gauche), maraîcher est installé à Meillon depuis le mois d'octobre dans le cadre de la ceinture verte de l'agglomération de Pau. A ses côtés Victor, en contrat de parrainage auprès de Romain Agriculture | 17/02/2021

Installation agricole et circuits courts : la Ceinture verte de Pau se concrétise

Les représentants des Jeunes Agriculteurs NA et de la FNSEA NA devant le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux Agriculture | 16/02/2021

Loi EGAlim : En Nouvelle-Aquitaine, Jeunes Agriculteurs et FNSEA avertissent la grande distribution

Christophe Congues, Président du groupe coopératif Euralis Agriculture | 12/02/2021

Du mouvement à la tête des Groupes coopératifs Maïsadour et Euralis

Marc Cazaux HélicA Agriculture | 12/02/2021

Concours Agrinove : Que sont-ils devenus ? Marc Cazaux lauréat 2017 (épisode 3/4)

Sylvain Bordenave, président JA 64 et Iban Pebet, président du Comité d'Orientation Transmission Installation de la chambre d'agriculture 64 Agriculture | 11/02/2021

Installation agricole : "une bonne année" dans les Pyrénées-Atlantiques

Les Rencontres de l'alimentation se sont lancées le 3 février dernier avec le débat sur la Souveraineté alimentaire : utopie ou réalité ? Agriculture | 09/02/2021

Souveraineté alimentaire : de l'individu au monde

L'activité céréales est en repli de 40 à 50% sur l'année 2020 Agriculture | 02/02/2021

Les coopératives agricoles : un impact socio-économique majeur en Nouvelle-Aquitaine

Le salon régional de l'agriculture Aquitaine - image d'archive Agriculture | 29/01/2021

Un Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine 2021 plus proche du public ?

Dispositif de désinfection de l'entreprise Sanodev Agriculture | 28/01/2021

Concours Agrinove : Que sont-ils devenus ? Laure Sandoval lauréate 2018 (épisode 2/4)

Elevage de canards prêts-à-gaver dans un bâtiments 900 m2 aux normes de la biosécurité Agriculture | 27/01/2021

Crise aviaire: Les Pyrénées-Atlantiques se soucient des éleveurs et du Kriaxera

Bertrand Venteau, le président de la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne Agriculture | 27/01/2021

Haute-Vienne : La Chambre d’Agriculture en recherche de financements pour les agriculteurs

Jean-Louis Dubourg, Président de la Chambre d'Agriculture de la Gironde Agriculture | 26/01/2021

« Peu de perspectives pour les mois à venir », J-L Dubourg, Président de la Chambre d'agriculture de Gironde

Yann Viaud est un des premiers agriculteurs à s'être lancé dans le projet avec la CARA Agriculture | 25/01/2021

Pays Royannais : un atelier de transformation pour les agriculteurs

Cedric Tranquard (ici avec Luc Servant) a été élu à 18 voix sur 25, face à un candidat de la Coordination rurale Agriculture | 25/01/2021

Cédric Tranquard élu à la tête de la Chambre d’agriculture 17