Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

21/10/20 : La Cour de Cassation a rejeté ce mercredi le pourvoi de Monsanto dans le dossier l'opposant à un agriculteur charentais. La justice avait tranché en faveur de l'agriculteur en 2012, puis en appel en 2015.

21/10/20 : L’agglo Pau Béarn Pyrénées met en garde contre des individus se faisant passer pour des agents de collecte des déchets auprès des particuliers pour vendre des calendriers 2021. En effet tout démarchage de ce type est interdit de la part de ses agents.

20/10/20 : Le Maire de Lormont, Jean Touzeau, et l'équipe municipale, invitent la population, ce mercredi 21 octobre à 12h, à s'associer à leurs côtés à l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie victime du terrorisme.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

16/10/20 : Le marché de Noël de Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny, a été annulé. D'après l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, « les conditions sanitaires, comme une jauge à 1000 personnes rendent l'organisation trop incertaine ».

15/10/20 : Le conseil d'administration de l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), a élu son nouveau bureau ce 15 octobre. Succédant à Véronique Ferreira, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et 1er vice-président de Bordeaux Métropole a été élu président.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/10/20 | Les Fidjiens s’entraînent à Limoges

    Lire

    L’équipe de rugby des Fidji va effectuer son stage de préparation au Tournoi des 8 Nations à Limoges du 24 octobre au 8 novembre. A cette occasion, le 28 octobre de 14h à 16h, leur entraînement sera ouvert au public, le 31 octobre à 11h30, les halles centrales accueilleront le protocole culturel fidjien. Enfin, le 6 novembre à 18h30 ils joueront leur match de préparation face au Portugal au stade Beaublanc ((billetterie ouverte sur billetweb.fr/match-fidji-portugal).

  • 23/10/20 | Covid-19 : la Nouvelle-Aquitaine accueille 8 patients de la région Auvergne-Rhône- Alpes

    Lire

    Face à une situation de saturation des capacités de réanimation en Auvergne Rhône-Alpes, l’Agence régionale de santé et les établissements de Nouvelle-Aquitaine apportent leur aide en accueillant 8 patients des établissements de Lyon, St Etienne et Villeurbanne. "Les capacités actuelles de réanimation de la région Nouvelle-Aquitaine lui permettent de réaliser cet accueil en toute sécurité, avec la prudence nécessaire face à l’évolution de l’épidémie", assure l'ARS. Les CHU de Bordeaux et de Poitiers et le CH de Brive sont mobilisés pour cet accueil.

  • 23/10/20 | Du concret pour le Nouvelle-Aquitaine Academic Space Center

    Lire

    Le Nouvelle-Aquitaine Academic Space Center, initié en juin 2019 lors du salon du Bourget grandit. En effet, le NAASC a obtenu, début septembre, le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine, avec une enveloppe budgétaire de 316 000€ sur 3 ans. Ce qui va permettre de concrétiser notamment deux projets: une fusée expérimentale et un nanosatellite. Pour la fusée, un vol de démonstration se profile à l’horizon de 2023. Pour le nanosatellite, il faudra patienter jusqu’en 2024 pour une mise en orbite.

  • 23/10/20 | 187 275€ à Point Café (Boé) pour devenir le 1er distributeur de boissons 100% écologique

    Lire

    La société Point Café basée à Boé vient de recevoir de la Région une enveloppe de 187 275 € afin de la soutenir dans le développement de son activité de reconditionnement des distributeurs automatiques obsolètes en redonnant une deuxième vie aux distributeurs et machines à café. Point Café sera ainsi le 1er distributeur de boissons proposant une gamme de produits 100% écologiques : distributeurs reconditionnés et café bio.

  • 23/10/20 | Un E-Job pour les jeunes

    Lire

    Le 3 novembre de 17h à 20h, le Crédit Agricole Aquitaine et Wizbii organisent pour la 3ème année consécutive un e-Job Dating pour des postes basés à Bordeaux. Cette rencontre, qui s’inscrit dans la démarche « 1er Stage, 1er Job » regroupera une dizaine d’entreprises de la région des secteurs de la banque, de l’informatique, du BTP et de la finance. Inscription obligatoire avant le 29 octobre sur la page de l'évènement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Vendanges : rencontre avec Pierre Courdurié, vigneron à Saint-Christophe-des-Bardes

25/09/2020 | Pierre Courdurié, vigneron à Saint-Christophe des Bardes, en territoire Saint-Émilionnais, nous a ouvert les portes de sa propriété, le Château Croix de Labrie.

Pierre Courdurié en train de travailler le raisin en fermentation

Depuis des jours voire des semaines, tracteurs et grandes machines à deux jambes se livrent à un ballet permanent sur nos routes départementales girondines. C’est la saison des vendanges, une période attendue tant par les vignerons que les amoureux de la vigne et du vin. Pour cette année 2020, si particulière du point de vue économique et sanitaire, les vendanges ont dû s’adapter aux gestes barrières, mais elles n’en restent pas moins un moment de partage. Axelle et Pierre Courdurié, propriétaires du Château Croix de Labrie, à Saint-Christophe des Bardes nous ont reçu sur leur exploitation, entre deux périodes de vendanges.

« Quelle couleur, quelle odeur, quel plaisir ! ». En plein remontage – procédé d’aération du vin en faisant passer le moût du fond de la cuve vers le sommet – Pierre Courdurié ne boude pas son bonheur de voir et sentir ses merlots ainsi. « Nous les avons ramassés un peu tôt pour pouvoir garder la fraîcheur du fruit dans la cuve et le résultat semble meilleur que 2019, mais on verra les volumes », poursuit-il. Afin de garantir le respect des distances de sécurité dans le chai, le vigneron a loué une table de tri supplémentaire. Le Château Croix de Labrie est une petite exploitation de cinq hectares, Axelle et Pierre Courdurié l’ont rachetée en 2013. Leur domaine viticole est s’étend autour de la propriété, mais compte aussi une parcelle à Saint-Sulpice de Faleyrens et à Saint-Émilion, proche du Château Pavie.

Le couple n’est pas vigneron de formation. Axelle, landaise d’origine, a commencé dans la construction de centrales de béton pour un grand groupe français avec son père, « quand vous êtes une femme dans ce métier, il faut maîtriser et être chiant, pour se faire respecter. Elle maîtrisait », sourit Pierre Courdurié. Lui, il est originaire du Cantal, où son père élevait des vaches Salers. Si cette vendange a l’air de satisfaire Pierre, c’est avant tout dû « à 70 % au travail rigoureux dans la vigne tout le long de l’année ». De la rigueur, il en faut quand vous ciblez une clientèle haut de gamme, comme le couple Courdurié.

 La biodiversité comme outil de travail, le goût comme déclencheur

Dès le rachat, les Courdurié ont lancé la conversion de la propriété, pour un premier millésime bio en 2018. « Axelle a une sclérose en plaques, raconte le vigneron. A partir de là, nous avons décidé de bannir la chimie, tant par respect de la vie et de l’environnement que pour sa santé ». Le Château Croix de Labrie travaille ses sols au cheval, pour les parcelles autour de la propriété. « Physiquement, les machines ne peuvent pas passer on est à 90cm d’intervalle entre chaque pied avec 10 000 pieds par hectare, poursuit Pierre Courdurié. En plus, le cheval crée du lien social, les anciens, autour de nous, sortent, discutent, viennent voir ».



Au-delà de la traction équine, le couple Courdurié mise sur la biodiversité pour amender sa vigne. « Nous utilisons plusieurs végétaux, précise le vigneron. Le radis chinois par exemple, avec ses grosses racines, nous ramène de la biodiversité, des vers, des insectes, tout ça participe à la nutrition du sol ». Autre technique que le couple utilise pour sentir s’il faut vendanger : croquer le raisin. « En général, il faut vendanger à peu près 120 jours après la floraison, éclaire Pierre Courdurié. Nous avions une fenêtre entre le 10 et le 15 septembre, mais on vérifie en passant dans les rangs et croquant le fruit pour voir s’il est prêt à être ramassé; on ira dans les cabernets demain ». Pour la campagne 2021, le couple veut essayer d’utiliser des chauves-souris pour protéger la vigne des insectes. « La principale difficulté sera de les sédentariser », poursuit Pierre Courdurié.

Le digital comme argument de vente

Pierre Courdurié

Le Château Croix de Labrie utilise la réalité augmentée pour faire connaître son vin. Par le biais d’une application, les consommateurs ont accès aux informations sur le vin et voient également dans quel point de vente l’acheter, quel que soit le pays où ils se trouvent. « La réalité augmentée nous permet de toucher une clientèle différente, peut-être plus jeune », note Pierre Courdurié. Pour lui, les outils numériques, comme les réseaux sociaux sont indispensables. « Faire du vin, c’est un métier, reprend-il. Le commercialiser et communiquer sont deux autres métiers. Nous sommes présents dans 44 pays sur tous les continents. Il nous faudrait deux ans pour voir tous nos clients. Avec le numérique, tout est plus facile : vous ne pouvez pas venir ? On vous livre chez vous ».

Au delà de la facilité d’action que propose le numérique, la dimension sociale est très importante pour le vigneron. « Les métiers de bouche, la cuisine, le vin, ils doivent être mis en valeur; ce sont des vecteurs de partage, reprend Pierre Courdurié. On se retrouve pour partager un repas et/ou une bouteille, qui plus est aujourd’hui en sortant du confinement. Jamais le social n'a été aussi important qu’en ce moment, et le vin participe à cela ».

État du marché viti-vinicole : « la qualité plutôt que la quantité »

En évoquant la crise sanitaire et économique ainsi que les difficultés que traversent les vins français depuis plusieurs années, Pierre Courdurié fredonne avec le sourire la chanson d’Alain Bashung « Ma petite entreprise ». Si le Château Croix de Labrie « vend toutes ses 14 000 bouteilles », le vigneron prend toutefois plus de hauteur et donne son avis. « Tant que nous ne ferons pas de la qualité, nous ne nous en sortirons pas. Il faut faire bouger les lignes. Prenons exemple sur ce qu’ont fait les Magrez, Lurton ou encore Dupuch ». Le viticulteur décrit un pôle d’attractivité viticole exceptionnel à Bordeaux, mais qui n’arrive pas à s’adapter. « L’Homme s’est toujours adapté à son environnement. Il faut être intelligent, pas dogmatique. La région viticole bordelaise produit 5,5 millions d’hectolitres mais n’en vend que 4,5. Autant produire 4,5 millions d’hectolitres et rémunérer tout le monde. Il faudrait produire moins, mais mieux ».

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8487
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Illustration installation - transmission en maraîchage Agriculture | 23/10/2020

Transmission agricole : Safer, collectivités et chambre d'agriculture 64 alliées au plus proche du terrain

Une partie du coteau bordant les vignes de Pierre Tourré s'est effondrée suites à la pluie du 11 mai Agriculture | 21/10/2020

Les pluies du mois de mai mettent en danger des vignerons de Loupiac

La famille Massé, installée à Rouillac, fait partie des 150 exploitations certifiées par l’interprofession Agriculture | 15/10/2020

Charente : vers un cognac 100% durable en 2030

Roland de Lary, directeur du CRPF Agriculture | 05/10/2020

Filière bois : trois questions à Roland de Lary, directeur du Centre Régional de la Propriété Forestière

Danièle Marcon, présidente de la section tomate de l'AIFLG Agriculture | 04/10/2020

L'IGP, une urgence pour la survie pour la Tomate de Marmande

Marché de producteurs Agriculture | 02/10/2020

Les circuits courts au menu du 6ème Agrinovembre

Bernard Layre, Présidnt de la Chmabre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques et Eric Spitz Préfet du département Agriculture | 01/10/2020

Un nouveau tournant vers la transition environnementale pour l'agriculture des Pyrénées-Atlantiques

Le Palso est une association représentant les acteurs de la filère palmipède du grand Sud-Ouest Agriculture | 30/09/2020

Un vingtième anniversaire particulier pour l’IGP Foie Gras du Sud-Ouest

Le périgourdin Didier Gouraud à la tête d'Interbev Nouvelle Aquitaine Agriculture | 20/09/2020

Le périgourdin, Didier Gouraud, à la tête de la filière viande en Nouvelle-Aquitaine

Safer Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 17/09/2020

La Safer tire son bilan régional

Anthony Brun dans sonexploitation de Saint-Bonnet sur Gironde Agriculture | 17/09/2020

Vendanges : le terroir de cognac sauve les meubles

Anne Fichet au milieu de ses fleurs Agriculture | 11/09/2020

De la plante à l'hydrolat, l'agriculture dans le respect du vivant chez Anne Fichet à Saint-Savinien (17)

Quelques unes des génisses que Joël Sillac présentera lors du Concours national Bazadais 2020 à Vieux Boucau Agriculture | 08/09/2020

Retour en terres landaises pour le concours national Bazadais !

La maison de retraite pour poules pondeuses de Coussac-Bonneval va s’agrandir en 2021. Agriculture | 07/09/2020

La Safer a accompagné l’installation d’une maison de retraite pour poules en Haute-Vienne!

La Fédération des Vignerons Indépendants de Nouvelle Aquitaine lors de sa soirée à Artigues Agriculture | 04/09/2020

Les vignerons indépendants régionaux font leur rentrée