aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

17/01/17 : Dans un courrier adressé à Dominique Bussereau, la ministre de la santé Marisol Touraine donne son aval au centre hospitalier de Royan (Vaux-sur-Mer) pour la construction d'un bâtiment en vue d'accueillir un IRM spécialisé en ostéo articulaire.

17/01/17 : La RN 134 a été rouverte à la circulation en vallée d'Aspe, ce mardi, par le préfet des Pyrénées-Atlantiques. Si l'accès au tunnel du Somport est rétabli, ce n'est par contre pas le cas de celui menant au col du Somport.

17/01/17 : Le plan "grand froid" est de nouveau activé en Charente-Maritime, depuis hier soir. Des températures allant jusqu'à -10 degrés étant attendues la nuit d'ici vendredi. Les 175places supplémentaires créées lors de la 1re vague de froid sont maintenues.

16/01/17 : En raison de la météo et du risque d'avalanche, la RN 134 est fermée aux poids lourds en vallée d'Aspe (64) dans le sens France-Espagne à partir de Gurmençon, et aux véhicules légers à partir d'Urdos. L'accès au col et au tunnel du Somport est fermé.

16/01/17 : La Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/CIED vous invite à vivre une soirée à l'heure allemande, le vendredi 27 janvier à la Maison de l’Europe à Agen. Une soirée présentée par Katharina, une jeune allemande en service volontaire européen

16/01/17 : A l’occasion des soldes, l’Agglomération d’Agen et Keolis Agen proposent le ticket de bus illimité à 1,20€ la journée le samedi 21 Janvier.

15/01/17 : Les acteurs de la filière bio de la Nouvelle-Aquitaine vont se réunir pour la 1ere fois dans le cadre d'un forum, qui se tiendra jeudi 19 à Saint-Jean-d'Angely, en Charente-Maritime. Objectif: faire avancer le développement économique du territoire.

14/01/17 : Le Bergerac Périgord football club jouera son 16e de finale de coupe de France contre le RC Lens le mardi 31 janvier à 18 heures. Le président Christophe Fauvel l'a confirmé sur son compte Twitter. Le lieu de la rencontre n'est toujours pas connu.

13/01/17 : Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle est attendu à Périgueux le 26 janvier. Il tiendra une réunion publique à la salle de la Filature, à partir de 19 h 30. Le candidat est soutenu par le Parti de Gauche et le Parti Communiste.

11/01/17 : Avec 61 000 entrées, le Musée basque et de l'Histoire de Bayonne a connu une année 2016 exceptionnelle. Grâce aussi à l'exposition cet été, "1660-La Paix des Pyrénées" avec une trentaine de tableaux dont deux Velasquez qui a reçu 34 000 visiteurs.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/01/17 | Compensations environnementales LGV et A65: le Sénat enquête

    Lire

    Depuis fin 2016, une Commission d'enquête du Sénat se penche sur les mesures de compensation des atteintes à la biodiversité engagées sur des grandes infrastructures. Sont notamment étudiés par cette Commission présidée par Chantal Jouanno, le suivi des mesures mises en oeuvre dans le cadre de la construction de l'A65 et la réalisation en cours des mesures de compensation de la LGV Tours-Bordeaux. Deux infrastructures pour lesquelles le Préfet de région Pierre Dartout sera auditionné la semaine prochaine. Objectif de cette commission d'enquête: apprécier l'efficacité et surtout l'effectivité du système de mesures compensatoires existant.

  • 17/01/17 | Saisie record de civelles braconnées

    Lire

    Les douanes d’Arcachon ont intercepté dans la nuit du 16 au 17 janvier au péage de Saugnacq-et-Muret un convoi provenant d’Espagne avec à son bord 520 kg de civelles braconnées pour une expédition vers la Thaïlande. La cargaison évaluée à 600 000 euros a été remise aux services des Affaires maritimes de la DDTM de la Gironde qui ont procédé à leur remise à l’eau en coopération avec les services de l’Agence française pour la biodiversité (AFB). Espèce migratoire en voie de disparition, l’alevin de l’anguille est classé espèce vulnérable par l’Union européenne et par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

  • 17/01/17 | L'Université de La Rochelle va créer un Master en biotechnologie appliqué soutenu par l'Europe

    Lire

    Un projet de Master en biotechnologies bleues, coordonné par l'Université de La Rochelle et porté par un consortium de sept partenaires européens (universités et entreprises), vient d'être retenu pour être financé par l'Europe. Ce master bénéficiera de 667 692 € d'aides, soit 80% du budget total, et développé en coopération avec des entreprises du secteur, pour mieux répondre aux besoins du monde économique. Il pourra se faire en partie en apprentissage.

  • 17/01/17 | Promotion des produits agricoles : partenariat SUA/Département

    Lire

    En 2017, le Conseil départemental de Lot-et-Garonne et le Sporting Union Agen Lot-et-Garonne poursuivent leur partenariat visant à faire du stade Armandie et des rencontres du club de rugby une vitrine du savoir-faire agricole du Lot-et-Garonne et de ses productions. Comme l’an passé, différentes filières seront à l’honneur tout au long de la saison. Exemple, lors du match Agen - Béziers le 10 février, le pruneau sera mis en avant avec la dégustation de produits notamment.

  • 16/01/17 | Gironde: Dispositif grand froid encore renforcé

    Lire

    Des températures pouvant atteindre -7° localement, le préfet Pierre DARTOUT a décidé d’activer le niveau 2 du plan grand froid, à partir de ce 17 janvier, pour permettre la mise à l’abri des personnes vulnérables. Cela se traduit par l’ouverture en lien avec la mairie de Bordeaux et les associations de protection civile de 70 places supplémentaires dans deux salles, le renforcement du 115, celui des maraudes et la mobilisation des services du SDIS, gendarmerie et police pour détecter les situations difficiles: 1 089 places étaient ouvertes dimanche pour l’accueil des sans-abri : 833 places pérennes et 256 au titre du dispositif hivernal. 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Virus aviaire : quid des basses-cours ?

05/02/2016 | Les fermes de particuliers comptant jusqu'à 249 volatiles sont aussi concernées par les mesures de biosécurité

Canards

Les professionnels de la filière gras de 18 départements du grand Sud-Ouest se préparent au vide sanitaire imposé par le gouvernement pour éradiquer le virus aviaire. Qu'en est-il des basses-cours des campagnes, propriétés de particuliers, et souvent de professionnels agricoles ? Elles vont aussi être soumises à des règles de biosécurité plus strictes par un arrêté ministériel imminent. Le recensement de tous les palmipèdes est donc lancé mais beaucoup y vont à reculons, doutant parfois de l'intérêt de ces mesures. Exemple dans les Landes.

Les mairies des Landes ont jusqu'à fin février pour fournir à la préfecture le nombre de palmipèdes présents dans les basses-cours de leur commune. Les administrés ayant des canards ou des oies chez eux sont donc priés de se faire connaître mais vont-il jouer le jeu ? Jusqu'ici, à Banos au cœur de la Chalosse comme sans doute ailleurs, « les gens ne se bousculent pas à l'entrée de la mairie », reconnaît Pierre Junca, adjoint au maire : « on a quelques retours, mais je ne pense pas qu'on aura l'ensemble des éléments, c'est évident ».
Vide sanitaire aussi?Est considéré comme une basse-cour, un élevage détenu par un particulier ou un professionnel (souvent ayant d'autres activités agricoles) comptant de 1 à 249 volatiles (palmipèdes, volailles, espèces de collection, appelants pour la chasse...). L’objectif de ce recensement est de préparer la mise en œuvre de mesures d’assainissement en cours de détermination au ministère de l’Agriculture. C'est d'ailleurs au cœur d'une basse-cour que le virus aviaire avait été découvert en novembre dernier en Dordogne. Des lieux souvent perçus comme des sentinelles en cas d'épidémie, très utile dans la surveillance.
Les particuliers à qui les règles de bon sens ont déjà été rappelées par les services de l'Etat (faire attention à ce qui est introduit et sorti de sa basse-cour, laver ses mains, changer ses vêtements...) seront-ils alors, eux aussi, contraints au vide sanitaire ? L'arrêté le précisera. « C'est complexe d'un point de vue vétérinaire, il faut trouver des solutions intelligentes et prendre des mesures de biosécurité qui fassent que les efforts faits par les éleveurs professionnels ne soient pas anéantis par les basses-cours », explique Laurent Monbrun de la préfecture des Landes. Lors de ses récents vœux à la presse, la préfète Nathalie Marthien avait prévenu qu'elle serait « très ferme vis-à-vis des particuliers » : « on ne peut pas imaginer un assainissement des exploitations commerciales, et pas des basses-cours ».
Et la faune sauvage?Mais dans les fermes, le scepticisme est fréquemment observé. « On dit qu'il faut le faire mais est-ce bien utile ? », « boh boh boh, il y a toujours eu des bêtes qui sont mortes, on va pas en mourir », « c'est souvent bien plus propre et sain chez les particuliers qui gavent à l'ancienne que chez les gros avec leurs milliers de canards », entend-on ici ou là. Et les palmipèdes des lacs et rivières, il va aussi falloir faire le vide ?, demandent d'autres, alors qu'a priori, le ministère s'oriente peu vers une souche liée à la faune sauvage. Dans ce territoire où le canard gras est roi, les questionnements autour de l'efficacité des mesures anti-influenza aviaire se multiplient. Dans le même temps, la Chalosse bruisse de rumeurs de canetons passant sous le manteau alors qu'ils sont censés ne plus entrer nulle part depuis le 18 janvier. Des contrôles sont quoi qu'il en soit menés partout pour que les règles soient assurées par tous car prendre des libertés avec ces mesures mettrait en danger la filière toute entière, assure-t-on à la préfecture.
Une chose est sûre en tout cas, les accouveurs gardent actuellement bien à l'abri leur cheptel de reproducteurs sains afin de redémarrer à fond la production au printemps et fournir toutes les exploitations en canetons dès la reprise officielle début mai.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
3912
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr