Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

10/01/18 : Arbres arrachés sur le Technopole Agen-Garonne. Ste-Colombe-en-Bruilhois et l’Agglo d’Agen condamnent ces dégradations « gratuites et stupides » et souhaitent que ces actes soient sanctionnés. Une plainte sera déposée dans les prochains jours.

10/01/18 : La ville de Villeneuve-sur-Lot en Lot-et-Garonne vient de se voir décerner le label « Ville active et sportive » par le Conseil National des Villes Actives et Sportives (CNVAS).

10/01/18 : Oriane Guéna, l'épouse d'Yves Guéna, ancien maire de Périgueux et ancien ministre, est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 93 ans, 22 mois après son mari. Elle aussi résistante, elle avait accompagné Yves Guéna dans tous ses combats.

24/12/17 : C'est Jean-François Hirigoyen, un chef d'entreprise de 55 ans, qui a été élu par le Conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz en remplacement de Peyuco Duhart, décédé des suites d'un AVC. "De là où il est, il me guidera dans mes fonctions a-t-il énoncé.

22/12/17 : L'équipe de France féminine de handball, récemment sacrée championne du monde après avoir battu la Norvège en finale mondiale, va venir jouer en Dordogne. Ce sera en mars 2019 au Palio de Boulazac lors de la Golden League.

18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

  • 17/01/18 | La réforme de l'enseignement supérieur avance

    Lire

    Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendue ce mardi à Bordeaux. Elle y a effectué un nouveau point d'étape à la rencontre des présidents des universités de Bordeaux Montaigne, Poitiers, Limoges, Pau et La Rochelle et de la communauté d'enseignants. L'ordre du jour était évidemment consacré à la réforme de la réussite et de l'orientation, dont la première étape (remplacer "APB" par Parcours Sup) est effective depuis lundi. Cette réforme représente un budget d'un milliard d'euros sur cinq ans.

  • 17/01/18 | Le maire de Bayonne s'inquiète pour l'avenir des Galeries Lafayette

    Lire

    Après avoir appris que dans le cadre du projet de cession en franchise de magasins Galeries Lafayette en province celui de Bayonne serait éventuellement concerné. Le maire a fait part de sa "totale incompréhension et sa plus vive réprobation si une telle information venait à être confirmée". Pour Jean-René Etchegaray, cette décision irait à l’encontre des efforts conjugués pour renforcer le dynamisme commercial et l’attractivité d'un centre-ville, dont les Galeries Lafayette sont une des locomotives".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Visite guidée du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine 2017

10/05/2017 | En 2017, à Bordeaux, le Salon de l'Agriculture Régional s'appelle désormais Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitiane, mais garde son âme, sa convivialité et son foisonnement d'animations

Eric Dulong, président de CEB, la mascotte Urielle et sa prpriétaire, Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine et Dominique Graciet, Pésident du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine

L'édition 2017 du Salon de l'Agriculture de la Nouvelle-Aquitaine s'est doté d'une mascotte : la belle Urielle du Breuil, digne représentante de sa race repérable à son long pelage, le Baudet du Poitou. Invitée de marque de la conférence de presse de présentation de l'évènement (organisée dans le hall de l'Hôtel de région...), c'est sans broncher qu'elle a assisté au bal des commissaires du Salon venus détailler le programme des différents pôles de la plus rurale des manifestations urbaines. Une mascotte du Poitou - bien qu'elle préfère le terme égérie - qui célèbre aussi l'entrée pleine et entière du Salon dans son périmètre de l'agriculture grande Région, après de 2 ans de préparation en ce sens. Un Salon donc désormais bel et bien à la hauteur de son agriculture régionale : la première d'Europe. De quoi promettre du 20 au 28 mai, une belle vitrine de notre ruralité et un programme d'animations chargés pour le grand public, dont voici une petite sélection!

L'édition 2017 du Salon est la dernière d'un cycle de 3 ans durant lequel, la manifestation s'est peu à peu appropriée l'agriculture à échelle grande région. « Cette année, c'est véritablement le premier Salon abouti de la Nouvelle Région », synthétise Dominique Graciet, Président de la chambre régionale d'agriculture et Président du Salon. Une évolution qui s'est traduite par un budget Salon passant de 1,5 M€ à plus de 2M€, avec en partenaires historiques et principaux le Conseil régional, et Congrès et Expositions de Bordeaux, mais aussi plus récemment des partenariats remarqués tels Carrefour ou encore pour la première fois cette année, le laboratoire Ceva Santé Animale. Le tout assure Dominique Graciet, « sans trahir l'âme, ni l'état d'esprit du Salon tel qu'il a été créé par nos prédécesseurs ».

Aquitanima accueille la Salers Pour démarrer la visite de ce Salon 2017, partons du Hall 4 du Parc des expositions où Aquitanima, le Salon de la Génétique bovine et ovine, amène du 20 au 22 mai près de 400 bovins, et, grande région oblige, renforce considérablement la présence des ovins. Côté bovins après avoir accueilli la Parthenaise, l'an dernier, les Blondes, Bazadaises, Limousines, Jersiaises ou autres Prim'holsteins, se serreront encore un peu plus cette année, pour faire place à la belle Salers. Certes emblématique du Cantal, la Corrèze, compte a elle seule un cheptel de 10 000 têtes! Si Aquitanima est un Salon à vocation professionnelle avec concours de races, rendez-vous d'affaires, et ventes aux enchères aux allures de spectacles (dont cette année, et c'est une première, une vente de jeunes taurillons Bazadais), ces 3 premiers jours qui remplissent le Hall 4 de veaux, vaches et taureaux, moutons, brebis et adorables agneaux, sont aussi un point fort de ce qui fait l'attrait du Salon de l'agriculture pour les visiteurs. Il faut dire que pour le public urbain, l'occasion de croiser ce genre de spécimens est plutôt rare...

Démonstration de tonte de mouton par l'association pour le mondial de tonte de Mouton

Une première grande Journée OvineSigne de sa nouvelle dimension néo-aquitaine, le Salon de l'agriculture organise une première grande Journée Ovine (le 22 mai) avec un programme riche en concours de races, démonstrations de manipulation et de tonte de brebis, ou encore démonstration de chiens de berger. Autant d'animation qui font à chaque fois l'admiration des visiteurs tout en leur permettant de découvrir aussi la variété des races ovines, du Suffolk au Charolais en passant par le Vendéen ou encore le Rouge de l'Ouest... Autant de nom qui suscitent la curiosité... voire l'eau à la bouche, quand on évoque, les six signes de qualité que possède la filière autour des viandes, lait et fromage de Nouvelle-Aquitaine.

A la découverte des terroirs, pupilles et papilles à l'affûtAprès avoir rencontré vaches et moutons et échangé avec quelques éleveurs tout disposés à vous raconter les atouts de la race qu'ils défendent, poursuivez la visite sous le Hall 4, vous tomberez nez à nez, pupilles et papilles à l'affût, face à l'espace Gastronomie. Vous y attend rien de moins que la représentation, sur la durée du Salon, d'une cinquantaine de filières, et à travers elles, la valorisation des terroirs. Neuf jours de dégustation et d'animation autour de produit 100% néo-aquitains. Au programme : des dégustations, des démonstrations en tout genre et des « battle culinaire », des ventes à la criée, des présentation des productions des établissements d'enseignement agricole de la région dans toute leur variété, ou encore rencontre avec des producteurs engagés sur le pôle bio de cet espace...

La Ferme: quizz, jeux, robots et "serious games"...Après avoir exploré le Hall 4, bienvenue dans « la Ferme de Nouvelle-Aquitaine ». Un espace ludique et pédagogique qui présente les filières végétales et animales qui font la diversité de l'agriculture régionale. Vaches, moutons, mais aussi cochons, chèvres, ou poules seront de la partie fermière, plus encore que lors des éditions précédentes. Mais à travers un partenariat avec les lycées agricoles et Bordeaux Sciences Agro, l'espace sera aussi animé de démonstrations multiples et variées autour des savoir-faire de ces jeunes, qui auront aussi en charge l'animation des stands de la Ferme, permettant au visiteur d'allier amusement et découverte sur les métiers agricoles ou l'art et la manière d'élever une poule par exemple... Parmi les nouveautés 2017, un pôle cultures végétales qui accueillera sur le site rien de moins qu'une moissonneuse batteuse. A voir aussi l'atelier de maintenance agricole tenu par des lycéens, le désormais incontournable Innov'show, qui propose notamment des démonstrations et des baptêmes de conduite avec des matériels de pointe aux visiteurs, et plus largement, une vitrine technologique de l'agriculture régionale. Bien loin des clichés agricoles, la Ferme accueillera par exemple, la société Naïo Technologies, et ses robots agricoles pour des démonstrations quotidiennes. Autre nouveauté « high tech » : l'espace « Serious Game », pour s’essayer à la conduite de machines agricoles ou à la gestion d'une exploitation grâce à des simulateurs tels que le jeu « Farming Simulator », ou encore « Château Académy »... Oui oui, on parle encore d'agriculture !

Arabians Masters

Equitaine: les Pottok se prêtent aux baladesSans repassez par la case « Hall 4 », faites donc un (ou plusieurs) pas de côté. Vous devriez arriver au cœur du Salon Equitaine. Du 20 au 28 mai, les événements s'y succèdent. Parmi les temps forts à retenir pour cette édition 2017, le retour des Arabian Masters (après une petite année d'absence) se place en bonne position. L'occasion d'admirer quelques uns des plus beaux chevaux Pur-Sang arabes, dans un concours qualificatif pour les Championnats du monde... Autres temps forts, qui est une création 2017: l'organisation d'un derby poney, qui a cu en 2 heures, 180 cavaliers et leur montures s'inscrire à ce nouveau rendez-vous Equitaine. L'occasion pour eux (le 25 mai) de s'affronter sur un tracé passant par la grande carrière du Salon mais aussi par la pinède adjacente. Autre nouveauté au rayon de la valorisation des nombreuses races locales équines : l'installation d'un village du Pottok, qui proposera des balades à poney aux enfants. Quant à l'égérie 2017 du Salon, l’ânesse Urielle, elle vous attendra chaque jour sous le hall4, avec son flegme habituel pour quelques séances de caresse et de « selfies », auxquels, elle ne devrait pas opposer trop de résistance...

Un Salon comme un marché gourmand et local Un Hall 4, qui, si vous y repassez à partir du 24 mai, aura quelques peu changer d'allures. La plupart des animaux d'Aquitanima auront retrouver le chemin de leurs fermes, et auront laisser place au traditionnel Marché de Producteurs de Nouvelle-Aquitaine, pour déguster, sur place ou à emporter, des spécialités culinaires régionales, préparés du champ à l'assiette par les producteurs. Autre espace qui s'installe à partir de la même date et jusqu'à la fin du Salon : le Pôle viticole, qui permet en un clin d'oeil appuyé au Concours Bordeaux -Vins d'Aquitaine qui se tient tous les ans à l'occasion du Salon, de mettre l'accent sur la viticulture. Au programme : une découverte des arômes du vin au fil d'un parcours olfactif ludique et surprenant, ainsi que le retour de Vin'Ecoles, le Salon des vins des vignerons de demain, qui permet de déguster et d'acheter une sélection de vins de toutes les grandes régions viticoles françaises, sous les bons conseils d'étudiants d'établissements régionaux.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
38725
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"

Christian Pèes Président du groupe coopératif Euralis et son directeur général Pierre Couderc Agriculture | 10/01/2018

Face aux difficultés économiques, le groupe Euralis supprime 110 postes nets

La délégation d'éleveurs chiliens a visite le centre d'insémination de Verneuil sur Vienne Agriculture | 13/12/2017

L'élevage ovin haut de gamme du Limousin intéresse le Chili

Les exploitations en bovins peinent le plus a trouver des repreneurs Agriculture | 12/12/2017

La transmission agricole en Charente-Maritime, une problématique à résoudre d'urgence

Christian Pèes Président du groupe coopératif Euralis et son directeur général Pierre Couderc Agriculture | 12/12/2017

Euralis renoue avec la rentabilité

Patrick Neaume et Patrick Grizou Agriculture | 12/12/2017

« Aujourd’hui, nous devons remodeler le modèle de notre entreprise » Patrick Grizou président de Terres du Sud

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 10/12/2017

La Fondation Pour une Agriculture Durable fête ses lauréats

Dominique Simoneau Agriculture | 08/12/2017

« Ce label incitera d’autres établissements à se joindre à l’aventure du bio » Dominique Simoneau, maire de Gentioux-Pigerolles

Les chiffres clés de l'agriculture biologique Agriculture | 07/12/2017

Agriculture biologique : importer pour faire face à la demande ?

Forum 100 Territoire Bio Engagé Agriculture | 07/12/2017

« Les collectivités ont un rôle à jouer dans la valorisation de l’agriculture biologique » Philippe Lassalle Saint-Jean président d’Interbio Nvelle-Aquitaine

Le bien être animal est l'une des préoccupations de l'association Zéro clivages Agriculture | 07/12/2017

Des agriculteurs périgourdins créent une association pour produire mieux

Philippe Carré, Directeur général du Groupe Coopératif Maïsadour et Michel Prugue, Président du Groupe coopératif Maïsadour Agriculture | 06/12/2017

Maïsadour à nouveau dans le vert