Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

  • 18/07/18 | Périgueux: Emmanuel Macron perturbe la circulation

    Lire

    Déjà perturbée par les travaux en cours, la circulation dans le centre de Périgueux va être rendue délicate à partir de mercredi soir en raison de la venue d’Emmanuel Macron. Les secteurs à éviter sont le quartier du commissariat, le secteur de la préfecture, de mercredi 20 h à jeudi 15 h, les quais, Le Toulon, jeudi matin à partir de 6 heures, les quais. Des navettes gratuites sont mises en place pour accéder à la Nuit gourmande qui se déroulera comme d'habitude à partir de 19 h. Plus d'infos: http://perigueux.fr/

  • 17/07/18 | Charente-Maritime : des marchés fermiers 100% locavores cet été

    Lire

    La Chambre d'agriculture organise cet été trois marchés fermiers 100% dédiés aux producteurs locaux du 17. Le premier se tiendra à Chaniers, près de Saintes, le 19 juillet à partir de 19h, sur les berges de la Charente. RDV le 1er août à Le Thou, entre La Rochelle et Surgères, et le 8 septembre à Arvert, près de Royan. Déjeuner locavore et animations musicales sont au programme. D'autres marchés sont prévus en basse saison: le samedi 27 octobre à La Rochelle puis les 15 et 16 décembre à Périgny.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Viticulture et "CMD grêle": un outil foncier pour préserver la commercialisation

04/11/2013 | En adaptant les conventions de mise à disposition, la Safer contribue à limiter l'impact commercial des crises climatiques. La grêle de l'été 2013 en a fourni la triste occasion.

Vignes touchées par la grêle le 2 août 2013

L'année 2013 restera une mauvaise année pour de nombreux viticulteurs girondins. Entre un printemps trop pluvieux, la coulure et les orages de grêle de l'été, le CIVB parle volontiers de «plus petite récolte depuis 1991». Chez les viticulteurs les plus touchés, au delà de la perte sèche, c'est la perte de marché avec des conséquences sur plusieurs années qui est en jeu. Pour tenter de limiter la casse, plusieurs mesures exceptionnelles ont été mises en œuvre. Parmi elle l'achat de vendange et de moult de même appellation et l'élargissement des Conventions de Mise à Disposition, gérées par les SAFER. Focus sur ce deuxième outil qui, contrairement à l'achat de vin, a l'avantage de pouvoir utiliser le nom de son Château.

Résiliable chaque année, la Convention de Mise à Disposition est un outil qui permet à un exploitant agricole de mettre en location des parcelles auprès de la SAFER qui à son tour les sous-loue à un autre exploitant. La durée maximale de cette convention est de 3 ans, renouvelable une fois, sauf exception pour les plus petites parcelles pour lesquelles la convention peut être plus longue. En bref, cet outil permet l'exploitation d'une parcelle par un autre agriculteur que son propriétaire «dans des conditions particulièrement souples en comparaison du traditionnel contrat de fermage agricole», explique Hervé Olivier directeur départemental de la SAFER Gironde. Elle est généralement utilisée «pour trouver des solutions temporaires à des situations délicates lors, par exemple, de successions difficiles ou de liquidations judiciaires», complète Antoine Chabanel, conseiller Safer en charge des CMD.

Une souplesse légaleSi ce dispositif dans sa forme classique connaît en viticulture, un regain d'intérêt depuis 2005, il peut également être utilisé de manière tardive dans la saison pour aider à passer des périodes sensibles et réajuster le volume de production au volume de commercialisation. Dans ce cadre, une convention de mise à disposition peut légalement se conclure jusqu'au 31 juillet, soit une date relativement avancée dans le cycle de culture. Une souplesse légale qui est de plus en plus utilisée par les viticulteurs constate Antoine Chabanel, même si la Safer reste attentive à ce que le dispositif ne devienne pas un objet de contournement de la législation agricole. "Il a par exemple été admis avec la profession qu'un viticulteur ne peut pas exploiter en CMD plus de vignes que ce que ce qu'il possède en propriété ou en fermage", illustre Hervé Olivier.

Cet outil foncier est chaque année un peu plus apprécié par les viticulteurs, et l'année 2013 en fait la particulière démonstration. Subissant un printemps plus que maussade, un certain nombre de propriétaires viticoles girondins ont pressenti que la récolte ne serait quantativement pas à la hauteur. Ils ont donc conclu des CMD (270 pour 1250 ha de vignes au total) avec la Safer Gironde pour pouvoir compenser leur pertes prévisibles par l'exploitation de vignes de même appellation. Ce système leur permettant en outre de pouvoir utiliser leur nom de château sur le vin issu de ces vignes mises à disposition qu'ils entretiennent et exploitent jusqu'à la fin de la convention.

Antoine Chabanel et Hervé Olivier, Safer Gironde

Limiter les risquesMais, cette année, les CMD ont vu leur utilisation s'élargir à un autre cas: la gestion des conséquences d'aléas climatiques graves. Comme ce fut le cas en 2009, suite à des orages de grêle estivaux, la date limite de conclusion de conventions de mise à disposition 2013 a été décalée du 31 juillet au 20 septembre par décision de l'Etat. Un délai supplémentaire qui permet aux viticulteurs touchés par la grêle du 2 août de pouvoir bénéficier de ce dispositif, et ainsi s'assurer de conserver leur marché, auprès notamment de la grande distribution. Grâce à la mise en place de pré-contrats, finalisés et conclus au cours du mois de septembre, la CMD s'est transformée en un véritable contrat viticole de crise. Aux 270 CMD actées au 31 juillet 2013, ce sont 115 contrats supplémentaires pour 620 ha de vignes qui ont été conclus en conséquence directe des orages de grêle, précise Antoine Chabanel. 620 ha, sur près de 6000 touchés à plus de 80% par la grêle (soit un peu plus de 10%), le chiffre reste à relativiser.

Un regard prudent que partage Hervé Olivier. Car si cet outil de crise permet bel et bien de limiter le risque des viticulteurs sinistrés de perdre un marché pour les années à venir, il n'est pas accessible à tous. Seuls ceux qui avaient de l'argent de côté ou dont les vignes étaient assurés ont pu se permettre d'y recourir. De plus, même pour ceux-là, cette «CMD grêle», ne permettra pas ou peu de gain de trésorerie puisque d'une part ils ne récupéreront pas l'argent investi dans les vignes saccagées, et d'autre part, même si la Safer a consenti à gérer ces dossiers gratuitement (ce qui n'est pas le cas des autres CMD), les viticulteurs doivent s'acquitter des loyers de la convention, ainsi que du remboursement des avances aux cultures effectuées par le propriétaire des vignes.
Si l'outil s'avère intéressant à moyen et long terme pour limiter les conséquences commerciales d'une crise, il ne peut malheureusement pas effacer les effets dramatiques directs des humeurs météorologiques. Mais peu le peuvent.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3834
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr