Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Viticulture et "CMD grêle": un outil foncier pour préserver la commercialisation

04/11/2013 | En adaptant les conventions de mise à disposition, la Safer contribue à limiter l'impact commercial des crises climatiques. La grêle de l'été 2013 en a fourni la triste occasion.

Vignes touchées par la grêle le 2 août 2013

L'année 2013 restera une mauvaise année pour de nombreux viticulteurs girondins. Entre un printemps trop pluvieux, la coulure et les orages de grêle de l'été, le CIVB parle volontiers de «plus petite récolte depuis 1991». Chez les viticulteurs les plus touchés, au delà de la perte sèche, c'est la perte de marché avec des conséquences sur plusieurs années qui est en jeu. Pour tenter de limiter la casse, plusieurs mesures exceptionnelles ont été mises en œuvre. Parmi elle l'achat de vendange et de moult de même appellation et l'élargissement des Conventions de Mise à Disposition, gérées par les SAFER. Focus sur ce deuxième outil qui, contrairement à l'achat de vin, a l'avantage de pouvoir utiliser le nom de son Château.

Résiliable chaque année, la Convention de Mise à Disposition est un outil qui permet à un exploitant agricole de mettre en location des parcelles auprès de la SAFER qui à son tour les sous-loue à un autre exploitant. La durée maximale de cette convention est de 3 ans, renouvelable une fois, sauf exception pour les plus petites parcelles pour lesquelles la convention peut être plus longue. En bref, cet outil permet l'exploitation d'une parcelle par un autre agriculteur que son propriétaire «dans des conditions particulièrement souples en comparaison du traditionnel contrat de fermage agricole», explique Hervé Olivier directeur départemental de la SAFER Gironde. Elle est généralement utilisée «pour trouver des solutions temporaires à des situations délicates lors, par exemple, de successions difficiles ou de liquidations judiciaires», complète Antoine Chabanel, conseiller Safer en charge des CMD.

Une souplesse légaleSi ce dispositif dans sa forme classique connaît en viticulture, un regain d'intérêt depuis 2005, il peut également être utilisé de manière tardive dans la saison pour aider à passer des périodes sensibles et réajuster le volume de production au volume de commercialisation. Dans ce cadre, une convention de mise à disposition peut légalement se conclure jusqu'au 31 juillet, soit une date relativement avancée dans le cycle de culture. Une souplesse légale qui est de plus en plus utilisée par les viticulteurs constate Antoine Chabanel, même si la Safer reste attentive à ce que le dispositif ne devienne pas un objet de contournement de la législation agricole. "Il a par exemple été admis avec la profession qu'un viticulteur ne peut pas exploiter en CMD plus de vignes que ce que ce qu'il possède en propriété ou en fermage", illustre Hervé Olivier.

Cet outil foncier est chaque année un peu plus apprécié par les viticulteurs, et l'année 2013 en fait la particulière démonstration. Subissant un printemps plus que maussade, un certain nombre de propriétaires viticoles girondins ont pressenti que la récolte ne serait quantativement pas à la hauteur. Ils ont donc conclu des CMD (270 pour 1250 ha de vignes au total) avec la Safer Gironde pour pouvoir compenser leur pertes prévisibles par l'exploitation de vignes de même appellation. Ce système leur permettant en outre de pouvoir utiliser leur nom de château sur le vin issu de ces vignes mises à disposition qu'ils entretiennent et exploitent jusqu'à la fin de la convention.

Antoine Chabanel et Hervé Olivier, Safer Gironde

Limiter les risquesMais, cette année, les CMD ont vu leur utilisation s'élargir à un autre cas: la gestion des conséquences d'aléas climatiques graves. Comme ce fut le cas en 2009, suite à des orages de grêle estivaux, la date limite de conclusion de conventions de mise à disposition 2013 a été décalée du 31 juillet au 20 septembre par décision de l'Etat. Un délai supplémentaire qui permet aux viticulteurs touchés par la grêle du 2 août de pouvoir bénéficier de ce dispositif, et ainsi s'assurer de conserver leur marché, auprès notamment de la grande distribution. Grâce à la mise en place de pré-contrats, finalisés et conclus au cours du mois de septembre, la CMD s'est transformée en un véritable contrat viticole de crise. Aux 270 CMD actées au 31 juillet 2013, ce sont 115 contrats supplémentaires pour 620 ha de vignes qui ont été conclus en conséquence directe des orages de grêle, précise Antoine Chabanel. 620 ha, sur près de 6000 touchés à plus de 80% par la grêle (soit un peu plus de 10%), le chiffre reste à relativiser.

Un regard prudent que partage Hervé Olivier. Car si cet outil de crise permet bel et bien de limiter le risque des viticulteurs sinistrés de perdre un marché pour les années à venir, il n'est pas accessible à tous. Seuls ceux qui avaient de l'argent de côté ou dont les vignes étaient assurés ont pu se permettre d'y recourir. De plus, même pour ceux-là, cette «CMD grêle», ne permettra pas ou peu de gain de trésorerie puisque d'une part ils ne récupéreront pas l'argent investi dans les vignes saccagées, et d'autre part, même si la Safer a consenti à gérer ces dossiers gratuitement (ce qui n'est pas le cas des autres CMD), les viticulteurs doivent s'acquitter des loyers de la convention, ainsi que du remboursement des avances aux cultures effectuées par le propriétaire des vignes.
Si l'outil s'avère intéressant à moyen et long terme pour limiter les conséquences commerciales d'une crise, il ne peut malheureusement pas effacer les effets dramatiques directs des humeurs météorologiques. Mais peu le peuvent.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3053
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"