Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Viticulture : un nouveau rendez-vous pour l’attractivité des emplois

04/09/2012 | Plus d’offres que de demandes, les acteurs du grand Saint Emilionais se mobilisent autour du paradoxe de l’emploi viticole pour ré-équilibrer la tendance

Claude Chabaud, Dir. Pôle emploi Libourne, Bernard Lauret, Prés. CdC de la Juridiction de Saint-Emilion, Patrick Martinez, Sous-préfet de Libourne, Georges Jousserand, Directeur de l’EPLEFPA de Bordeaux-Gironde

Dans le Libournais au mois de juillet, la situation de l’emploi suit la tendance nationale, pourtant l’emploi viticole pose question. En effet, face à des demandeurs d’emploi nombreux et l’existence de solutions de formation, les employeurs du secteur viticole ne trouvent pas preneurs de leurs offres. Une équation bancale, que le sous-préfet de Libourne, Patrick Martinez, tient à résoudre. Pour tenter d’y parvenir deux initiatives s’annoncent sur ce territoire: un Salon des métiers et de l’emploi viticoles organisé le 11 septembre 2012 à Saint-Emilion ainsi qu’une étude sur les besoins en matière d’emplois viticoles.

«Tous les acteurs de l’emploi dans le Libournais se mobilisent sur la question de l’emploi viticole», a annoncé Patrick Martinez?, le sous-préfet de Libourne, lors d'une conférence de presse au lycée viticole de Libourne-Montagne. Et pour se faire deux types d’action sont envisagées. Première d’entre elle : « tenter de déterminer quelle est la réalité de l’emploi et quelles sont les carences dans ce domaine viticole » par la réalisation d’une étude, débutée en avril, auprès notamment des employeurs viticoles, viticulteurs et prestataires du secteur confondus.  Une question plus que légitime pour que les offres de formation proposées sur le territoire correspondent aux attentes des employeurs. Car le constat est là, «avec en moyenne 7 recrutements par entreprises viticoles contre 4 recrutements pour l’ensemble des autres entreprises,  la viticulture est bel et bien le premier employeur sur le territoire» précise Claude Chabaud, Directrice du Pôle emploi Libourne, « mais les difficultés à recruter se cristallisent». Un paradoxe qui touche essentiellement les métiers lié à la vigne plutôt qu’au chai, réputés plus valorisant.

Un premier Salon des métiers et de l’emploi viticoles à Saint-EmilionQuant à la deuxième action destinée à booster la rencontre entre les offres et les demandeurs d'emploi , elle vise à améliorer l’image de ces métiers et de leurs employeurs. Une dynamique à mettre au crédit de Bernard Laurent, Président de la Communauté de communes de la juridiction de Saint-Emilion. « Ici dans le Saint-Emilionais, quand il s’agit de parler de production, il n’y a pas de problème, mais sur la problématique métiers et emplois, nous manquons d’attractivité ». D’où l’idée, en partenariat avec les 22 maires du futur EPCI du Grand Saint-Emilionais, de créer un premier Salon des métiers et de l’emploi viticoles à Saint-Emilion. Les visiteurs pourront y rencontrer des employeurs viticoles et des organismes de formation. Ce forum donnera également lieu à des interventions des différents partenaires  publics et privés autour de la thématique de l’emploi viticole. L’occasion aussi de découvrir les différents métiers, postes et offres d’emplois du secteur, que ce soit pour la vendange, dont les recrutements sont encore en cours, ou à d'autres travaux saisonniers plus polyvalents pouvant durer jusqu’à 9 mois dans la même entreprise. En outre, Claude Chabaud précise également la possibilité d’annualiser le temps de travail permettant ainsi des recrutements en CDI plus attractifs que les contrats de saisonniers même si, admet-elle, « il faut encore faire la promotion des subtilités de l’annualisation auprès des employeurs ».  

Le travail est donc à faire tant du côté des demandeurs d’emploi, pour une meilleur acceptation de ces métiers, mais aussi des employeurs, qui parfois ne mettent pas toutes les chances de leur côté pour trouver les candidats aux emplois qu'ils proposent. Un panorama des métiers et des compétences nécessaires, c’est en partie ce que permettra de connaitre plus précisément l’étude lancée en avril et dont les résultats seront révélés le 11 septembre à Saint-Emilion, à l’occasion, justement, de ce premier Salon de l’emploi viticole.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5583
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr