Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

  • 24/04/19 | Le Misanthrope à Pau

    Lire

    Dans le cadre de "Théâtre à Pau", le théâtre Saint-Louis accueille les mardi 30 avril et mercredi 1er mai à 20h, deux représentations du Misanthrope de Molière. C'est le comédien Gilles Privat qui va prêter ses traits et sa voix à Alceste avec une mise en scène et une scénographie d'Alain Françon qui introduira lui-même son spectacle une heure avant chaque représentation.

  • 24/04/19 | Bordeaux : un master dédié au luxe !

    Lire

    Le nouveau cursus proposé par l'ESSCA Bordeaux ouvre à partir de septembre. L'école de management a choisi d'ouvrir le master "Luxury Services Management" afin de répondre aux profondes mutation que connaît le secteur. Le Groupe ESSCA a choisi le territoire bordelais en raison de sa forte attractivité économique et de la présence de plusieurs stations balnéaires ou établissements prestigieux. Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au 13 mai prochain.

  • 24/04/19 | La LPO et Pessac s'associent pour des Refuges LPO au coeur de la ville

    Lire

    La LPO et la ville de Pessac s'associent dans le cadre de l'Agenda des Solutions Durables pour développer les jardins écologiques au coeur de la ville qui reconnait ainsi la préservation de la nature comme un enjeu prioritaire. Appelés les Refuges LPO, ces terrains publics ou privés accueillent la biodiversité de proximité.

  • 24/04/19 | Ouverture des réservations pour Bordeaux Fête le Fleuve

    Lire

    Du 20 au 23 juin, les quais de la Garonne vont accueillir Bordeaux Fête le Fleuve. Durant ces 4 jours, la majorité des évènements sont gratuits. Néanmoins, pour pouvoir visiter Le Sedov ou Le Kruzenshtern, déguster lors de la Fête des vins blancs ou participer au banquet La Table du Paysage, des réservations sont nécessaires. Pour cela, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou sur leur site internet

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

12/02/2018 | Après une réunion ce 9 février à Paris, Alain Rousset et Jean-Pierre Raynaid, se sont exprimés lundi sur la réforme des zones défavorisées. L'heure est à l'inquiétude.

Jean-Pierre Raynaud et Alain Rousset, lors du Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine2016

A l'occasion de la présentation à la presse de la présence de la Nouvelle-Aquitaine au Salon International de l'Agriculture à Paris, le Président de la Région, Alain Rousset et son vice-président en charge de l'agriculture et de l'agroalimentaire, Jean-Pierre Raynaud ont évoqué plusieurs sujets d'actualité concernant le secteur. Des sujets qui suscitent leur vive inquiétude, tels que la réforme des zones défavorisées ou encore la réforme de l'apprentissage, qui touchera de plein fouet le secteur agricole, où près d'un tiers des actifs sont formés par le biais de l'apprentissage, selon Alain Rousset.

Ces dernières semaines les agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine ont manifesté leur mécontentement et leurs craintes quant au projet de réforme de la cartographie des zones défavorisées simples. Une nouvelle cartographie, réalisée par l'Etat, à la demande de la commission européenne, qui en déclassant un certain nombre de zones agricoles, exclut les éleveurs installés sur ces zones à pouvoir continuer à bénéficier de l'ICHN (Indemnité compensatoire de handicaps naturels), à compter du 1er janvier 2019. Une inquiétude de terrain dont Alain Rousset et Jean-Pierre Raynaud se sont fait le relais ce lundi au Conseil régional, évoquant une réunion organisée vendredi dernier à Paris au côté du ministre de l'agriculture, Stéphane Travers.
« La Nouvelle-Aquitaine est la région la plus impactée par cette réforme. Et, en son sein, sont particulièrement touchés les départements des Deux-Sèvres, où plus de 1000 agriculteurs pourraient ne plus toucher la compensation, ainsi que les Pyrénées-Atlantiques », indiquent-ils. Si la réunion de ce vendredi « a en partie permis de réintégrer au dispositif le nord du Lot-et-Garonne et le Sud de la Dordogne, ainsi que deux cantons des Deux-Sèvres, de nombreux éleveurs de la région, environ 2000, restent largement pénalisés. », précise Jean-Pierre Raynaud.

"C'est aberrant que l'on touche à l'élevage"
Concernant les deux « points noirs », des Pyrénées-Atlantiques et des Deux-Sèvres, la difficulté se focalise sur le critère dit de  « chargement ». Au-delà des critères bio-physiques des sols notamment, une zone, pour être classée au titre des zones défavorisées, ne doit en effet pas dépasser le nombre de 1,4 bovins à l'hectare. Or « ces deux départements sont des départements dynamiques où il y a encore beaucoup d'agriculteurs mais sur de petites structures. Or pour s'assurer un minimum de revenu, il leur faut donc être un peu plus « intensifs » dans leur production, avec plus d'animaux par hectares. », explique Jean-Pierre Raynaud qui synthétise, un peu agacé : « en d'autres termes ces départements sont pénalisés d'avoir réussis à être plus dynamiques que d'autres sur les installations et sur le maintien d'agriculteurs... »
Autre raison de « monter au créneau » pour le vice-président : « jusque-là l'OCHN n'était ouverte qu'aux éleveurs, mais l'objectif de la Commission européenne est de l'ouvrir aussi aux céréaliers. Le risque ici est de voir des prairies passer en culture, avec des effets pervers en terme de pollution de l'environnement et notamment sur l'eau. »
Pour Alain Rousset, « c'est aberrant. Aberrant que l'on touche à l'élevage, qui est la filière agricole la plus en difficulté, Aberrant que l'on mette en cause l'organisation de l'espace au profit des grandes exploitations contre les petites ou moyennes, et enfin, aberrant que l'on court un risque environnemental ! Au total, avec cette nouvelle cartographie, il manquerait 15 M€ par an aux éleveurs, que la région ne peut pas compenser... ». Quant à ceux qui pointeraient l'Europe du doigt, la réponse d'Alain Rousset est toute prête: « C'est trop facile de dire que c'est  la faute à l'Europe ou à la Commission européenne. La commission ne fait qu'appliquer ce qu'ont décidé les Etats, à travers le Conseil des Ministres ou le Conseil des Chefs d'Etat. »

Réforme de l'apprentissage : "une remise en cause du renouvellement des générations en agriculture"
Autre « vrai souci » pour Alain Rousset : la réforme de l'apprentissage, qui englobe donc les CFA agricoles. « Actuellement ils bénéficient d'une solidarité nationale via les Régions par le biais de la péréquation. La réforme prévoit que l'apprentissage soit financé par les branches professionnelles... Aujourd'hui la Région consacre prés de 45 M€ par an pour moderniser les CFA, demain cette somme sera donc en partie prélevée sur les agriculteurs, dont plus du tiers gagnent le tiers du SMIC... Ça n'est pas acceptable ! », tonne le Président de la Région. Parmi ses griefs à l'encontre de la réforme, il pointe non seulement un risque d'abandon des CFA situés en zones rurales, mais aussi à terme des conséquences sur les lycées agricoles, qui pour la plupart sont dotés d'un CFA. « Derrière ça, c'est un élément supplémentaire de remise en cause du renouvellement des générations en agriculture », pointe avec lui, son vice-président à l'Agriculture.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
14961
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr