Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

12/02/2018 | Après une réunion ce 9 février à Paris, Alain Rousset et Jean-Pierre Raynaid, se sont exprimés lundi sur la réforme des zones défavorisées. L'heure est à l'inquiétude.

Jean-Pierre Raynaud et Alain Rousset, lors du Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine2016

A l'occasion de la présentation à la presse de la présence de la Nouvelle-Aquitaine au Salon International de l'Agriculture à Paris, le Président de la Région, Alain Rousset et son vice-président en charge de l'agriculture et de l'agroalimentaire, Jean-Pierre Raynaud ont évoqué plusieurs sujets d'actualité concernant le secteur. Des sujets qui suscitent leur vive inquiétude, tels que la réforme des zones défavorisées ou encore la réforme de l'apprentissage, qui touchera de plein fouet le secteur agricole, où près d'un tiers des actifs sont formés par le biais de l'apprentissage, selon Alain Rousset.

Ces dernières semaines les agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine ont manifesté leur mécontentement et leurs craintes quant au projet de réforme de la cartographie des zones défavorisées simples. Une nouvelle cartographie, réalisée par l'Etat, à la demande de la commission européenne, qui en déclassant un certain nombre de zones agricoles, exclut les éleveurs installés sur ces zones à pouvoir continuer à bénéficier de l'ICHN (Indemnité compensatoire de handicaps naturels), à compter du 1er janvier 2019. Une inquiétude de terrain dont Alain Rousset et Jean-Pierre Raynaud se sont fait le relais ce lundi au Conseil régional, évoquant une réunion organisée vendredi dernier à Paris au côté du ministre de l'agriculture, Stéphane Travers.
« La Nouvelle-Aquitaine est la région la plus impactée par cette réforme. Et, en son sein, sont particulièrement touchés les départements des Deux-Sèvres, où plus de 1000 agriculteurs pourraient ne plus toucher la compensation, ainsi que les Pyrénées-Atlantiques », indiquent-ils. Si la réunion de ce vendredi « a en partie permis de réintégrer au dispositif le nord du Lot-et-Garonne et le Sud de la Dordogne, ainsi que deux cantons des Deux-Sèvres, de nombreux éleveurs de la région, environ 2000, restent largement pénalisés. », précise Jean-Pierre Raynaud.

"C'est aberrant que l'on touche à l'élevage"
Concernant les deux « points noirs », des Pyrénées-Atlantiques et des Deux-Sèvres, la difficulté se focalise sur le critère dit de  « chargement ». Au-delà des critères bio-physiques des sols notamment, une zone, pour être classée au titre des zones défavorisées, ne doit en effet pas dépasser le nombre de 1,4 bovins à l'hectare. Or « ces deux départements sont des départements dynamiques où il y a encore beaucoup d'agriculteurs mais sur de petites structures. Or pour s'assurer un minimum de revenu, il leur faut donc être un peu plus « intensifs » dans leur production, avec plus d'animaux par hectares. », explique Jean-Pierre Raynaud qui synthétise, un peu agacé : « en d'autres termes ces départements sont pénalisés d'avoir réussis à être plus dynamiques que d'autres sur les installations et sur le maintien d'agriculteurs... »
Autre raison de « monter au créneau » pour le vice-président : « jusque-là l'OCHN n'était ouverte qu'aux éleveurs, mais l'objectif de la Commission européenne est de l'ouvrir aussi aux céréaliers. Le risque ici est de voir des prairies passer en culture, avec des effets pervers en terme de pollution de l'environnement et notamment sur l'eau. »
Pour Alain Rousset, « c'est aberrant. Aberrant que l'on touche à l'élevage, qui est la filière agricole la plus en difficulté, Aberrant que l'on mette en cause l'organisation de l'espace au profit des grandes exploitations contre les petites ou moyennes, et enfin, aberrant que l'on court un risque environnemental ! Au total, avec cette nouvelle cartographie, il manquerait 15 M€ par an aux éleveurs, que la région ne peut pas compenser... ». Quant à ceux qui pointeraient l'Europe du doigt, la réponse d'Alain Rousset est toute prête: « C'est trop facile de dire que c'est  la faute à l'Europe ou à la Commission européenne. La commission ne fait qu'appliquer ce qu'ont décidé les Etats, à travers le Conseil des Ministres ou le Conseil des Chefs d'Etat. »

Réforme de l'apprentissage : "une remise en cause du renouvellement des générations en agriculture"
Autre « vrai souci » pour Alain Rousset : la réforme de l'apprentissage, qui englobe donc les CFA agricoles. « Actuellement ils bénéficient d'une solidarité nationale via les Régions par le biais de la péréquation. La réforme prévoit que l'apprentissage soit financé par les branches professionnelles... Aujourd'hui la Région consacre prés de 45 M€ par an pour moderniser les CFA, demain cette somme sera donc en partie prélevée sur les agriculteurs, dont plus du tiers gagnent le tiers du SMIC... Ça n'est pas acceptable ! », tonne le Président de la Région. Parmi ses griefs à l'encontre de la réforme, il pointe non seulement un risque d'abandon des CFA situés en zones rurales, mais aussi à terme des conséquences sur les lycées agricoles, qui pour la plupart sont dotés d'un CFA. « Derrière ça, c'est un élément supplémentaire de remise en cause du renouvellement des générations en agriculture », pointe avec lui, son vice-président à l'Agriculture.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
10999
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr