Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Entre les Lignes: "Sorrom Borrom" ou "Le Rêve du Gave" de Sèrgi Javaloyès.

« Sorrom Borrom », une onomatopée qui fait penser au bruit d’un éboulement, d’un chaos rocheux », un accent, une langue, nés du mariage des montagnes et des sources, un vent de liberté qui souffle sur les terres millénaires cernées de pics invisibles et perdus vers le ciel. « Sorrom Borrom » est aussi le titre que Sèrgi Javaloyès a donné à son poème épique sur le Gave de Pau. Il chante l’aventure suivie et engendrée par les eaux qui roulent, entremêlant les destins des hommes et des paysages constamment réécrits par le temps. « Sorrom Borrom » c’est aussi la passerelle entre les mondes, le miroir identitaire de deux langues mêlées, français et occitan, occitan et français, universelle musique. Mais, chut, écoutez le chant du Gave qui gronde et qui appelle…

Sorrom Borrom - Le rêve du Gave
Acheter ce livre chez Mollat.com

« Prisonnière entre terre et roches
Empresoada enter tasca e arròca                                  
l’eau envoyée par le ciel cherchait
l’aiga peu cèu enviada que delevara
l’ampleur des souffles,
l’amplor deu aires,
les cillements des astres.
e las perperejadas deus lugrans.
A tâtons, elle cherchait un passage
Quandes còps a paupas e’s cerquè un camin,
jusqu’au Cirque,
dinc a que l’Ola,
la grande dame de Gavarnie
la dauna grana de Gavarnia
lui montrant l’issue, la source,
e l’amuishè l’uelh,
dont elle ferait son offrande au monde.
dont haré lo son present au monde »

Sèrgi Javaloyès est poète. Il entend le monde et ses secrets, sait lire l’invisible, connaît les passages où s’engendrent les images et les rêves. D’un livre aux pages blanches naissent de vastes univers, où se mettent en scène, tout  en ombre et lumière, les tragédies divines de la naissance des sources, les sortilèges des mouvants paysages, les rides de la terre, les éclats de ciel. Suivant le Gave de Pau sur son parcours de chaos et de brumes, il rend compte aussi du chant des hommes et des vallées. C’est bien connu, ce qui compte c’est le chemin et ce qu’il construit, à chaque pas ou roulement d’écume. Tout est partie d’un tout. Rien n’est fortuit. Les langues qui se répondent et parfois s’entrechoquent, à l’image du caractère des hommes ; l’eau, la terre, le ciel, le vent, les villages, les visages, les regards, les colères et les espoirs.

La poésie est une langue que notre monde moderne refuse d’entendre, c’est bien dommage.Mais, heureusement, grâce au poète, insatiable combattant des libertés rebelles,  le Rêve du Gave est une réalité, et son chant magicien réimprime en nos cœurs la vérité du monde, sincère et nue, comme l’eau jaillie de la prime source.

"Sorrom Borrom" ou "Le Rêve du Gave", Sèrgi Javaloyès. Reclams éditions. Collection Tintas n°4.