aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -

Les services d'Aqui.fr

Voir les services d'AquiPresse
  • Agence éditoriale
  • Formation et conseil
  • Régie publicitaire

Les brèves d'Aqui

Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.



C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."



A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.



La région ALPC réagit à la création de nouvelles dessertes, la loi Macron ayant libéralisé le transport des voyageurs par autocar, au risque de porter atteinte à l'équilibre économique de certaines lignes Ter. En tant qu'Autorité organisatrice de transport, la Région a saisi l'ARAFER (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) pour 4 liaisons: Limoges-Brive-la-Gaillarde (société Flixbus) : demande de limitation; Niort-Poitiers (sté Flixbus): demande d'interdiction; Brive-la-Gaillarde Périgueux (sté « Courriers Rhodaniens ») : demande d'interdiction; Mont-de-Marsan-Pau (sté Starshipper) : demande de limitation



Les élus EELV de la Région qui n'ont pas voté la motion de soutien à la filière s'en expliquent dans un communiqué: "nous avions souhaité trouver un texte qui puisse s'accorder avec toutes les tendances politiques du conseil régional. Un mot ajouté par tactique politicienne du groupe LR aura suffi à le rendre impossible. L'argument avancé à droite de l' auto-gavage des oiseaux migrateurs est une réalité, mais le gavage n'est en aucun cas naturel. Notre proposition a été de remplacer "naturel" par "traditionnel" ce qui nous aurait permis de voter la motion. Les groupes de droite ont estimé nécessaire de bloquer la volonté de consensus, en s'y opposant"



"Le journaliste est une pensée en marche comme le soldat en guerre » écrivait Balzac dans La Fille aux yeux d’or. C’est en vous souhaitant de vous inscrire cette année encore dans cette maxime balzacienne, avec toute votre curiosité combative et votre sens critique, que je vous présente tous mes vœux pour l’année 2016." Ainsi débute le communiqué en manière de voeux que Virginie Calmels a adressé aux médias régionaux. Elle y rappelle notamment que l'opposition au sein du Conseil régional prendra la présidence de la Commission des Finances "dans un esprit combatif et exigeant."



Entre 1000 et 3000 personnes ont manifesté à Bordeaux ce samedi après-midi, s'opposant au maintien de l'État d'urgence et à la déchéance de nationalité. De la Place de la Victoire au Grand Théâtre les slogans "assignés à résistance" ou "Nous sommes très déchus" inscrits sur des pancartes ont battu le pavé. En tout, plus de 70 manifestations similaires se sont déroulées un peu partout en France ce samedi pour demander la levée immédiate de l'état d'urgence instauré au lendemain du 13 novembre.



Lors de ses vœux à la presse, Alain Rousset, qui était en visite ce mercredi à Bruxelles auprès de la Commissaire en charge des infrastructures et transports, Violeta Bulc, pour discuter des financements sur la LGV GPSO, s'est dit « pas très satisfait » de la position de la Commissaire. Elle a semblé nous dire que les partenariats public privé étaient des dispositifs plutôt positifs » Un avis qu'il est loin de partager, au regard de l'expérience vécue des relations difficiles entre Lisea et SNCF Réseau. « Il faudra que l'on retourne voir Juncker » a-t-il conclu.



Nous l'avions laissé entendre lors de sa projection au Festival international de programmes audiovisuels, "Salafistes", le documentaire traitant de manière abrupte,l'islam radical, sera interdit aux moins de 18 ans. Ainsi en a décidé la ministre de la Culture Fleur Pellerin qui a, par ailleurs, brillé de son absence à ce festival dont elle devait animer un débat. S'agissait-il d'une cause à effet? Une décision fort préjudiciable pour les réalisateurs de ce film, Lemine Ould M'Salem et François Margolin.



L'ex maire de Biarritz Didier Borotra avait été condamné lundi à 20 000 euros d'amende dont 5000 avec sursis par le tribunal correctionnel de Bayonne dans l'affaire des 4632 procès verbaux soustraits et le directeur de la police municipale relaxé. Une peine inférieure à ce que réclamait le procureur Vuelta qui avait requis un an de prison avec sursis. Didier Borotra n'avait donc pas été déchu de ses droits civiques et à défaut de son avocat comme avancé, c'est le Parquet qui vient de faire appel de ce jugement