12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info


- Publicité -

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

proprietes-rurales.com
- Publicité -

Logo aqui.frLes choix d'Aqui

Politique

EDITORIAL Agir contre l'abstention, c'est maintenant

Carte électorale froissée

L'abstention, pour ceux qui votent, c'est énervant, agaçant, frustrant. Plein de « pourquoi » et surtout plein de « et si ». Et ça l'est d'autant plus quand le résultat final ne correspond pas aux souhaits du citoyen, comme si l'évidence voulait que ceux qui ne votent pas auraient, forcément, voté comme nous, si seulement ils s'en étaient donnés la peine. Un don de télépathie étrange, et faux. C'est bien tout le cri du silence de ceux qui ne votent pas, d'exprimer justement qu'ils ne souhaitent pas s'exprimer, pas de cette manière en tout cas.

A chaque élection pourtant le « bon » citoyen, celui qui voit dans le vote, à tort constitutionnellement parlant, « plus un devoir qu'un droit », garde au fond toujours un peu l'espoir, même mince, que cette-fois ci peut-être, ça ira mieux, ou à tout le moins, ça ne pourra pas être pire. Mais l'abstention, et son inéluctable avancée n'est pas, n'est jamais en réalité, une surprise. C'est bien une forme d'hypocrisie, de nos politiques en premier lieu (mais pourquoi pas aussi des médias, la preuve), que de se gargariser, la mine effondrée, sur le thème de l'abstention et de son danger pour la démocratie, une fois les élections passées.

 

La plus désespérante des abstentions est bien celle en vérité de l'inaction politique pour tenter d'y remédier. Combien de fois n'a-t-on lu ou entendu d'hommes et de femmes politiques, dire, depuis des décennies, cette même phrase exprimée notamment par Alain Rousset ce lundi, en séance plénière du Conseil régional : « la terrifiante abstention doit nous faire réfléchir ». L'intention est sans doute sincère, mais vite oubliée.


Ne peut-on pas estimer aujourd'hui, à 26 125 084 abstentions, que la phase de réflexion a assez duré ? A moins que l'on ne réfléchisse au mauvais sujet : plutôt que de s'arc-bouter (mais le fait-on vraiment?) sur l'abstention, pourquoi ne pas changer de lunettes et valoriser, plutôt, son extrême opposée : la participation. La participation au vote, et au-delà. Ces jeunes qui ne votent pas, cibles préférés des donneurs de leçon post élection, participent pour un bon nombre d'entre eux à la vie de la cité, voire de la planète. Ils s'engagent (et pas que les urbains), manifestent, font passer des messages, ont une conscience citoyenne. En vérité, beaucoup ne sont pas silencieux.

Le succès des budgets participatifs le montre aussi : de nombreux citoyens s'impliquent dans ces démarches. Au niveau des communes ou même des départements, à l'image de celui de la Gironde, les conseils citoyens, dont les noms parfois varient au gré de leurs domaines de compétence, trouvent toujours de nombreux volontaires pour y siéger.

 

Il y a donc bien quelque chose à faire, tant sur le fond, évidemment, que sur la forme, pour valoriser cette participation citoyenne en participation électorale. Sans doute expliquer mieux, dès l'école, les enjeux, les institutions, l'histoire peut-être, responsabiliser, ouvrir le débat, éclaircir les compétences et rôles des élus, imaginer d'autres formes de vote (électronique notamment), plus de consultations, de concertations... Donner des clés, en créer de nouvelles, tester, innover. Bref, oser agir pour que la source de la légitimité démocratique, le vote citoyen, pour lequel tant de peuples se battent encore à travers le monde, ne se tarisse dans notre pays par simple inattention et fatalisme.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Shutterstock _ RVillalon

Partager sur Facebook