Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/19 : Dans le cadre du grand débat national, la quasi-totalité des mairies de Charente-Maritime ont ouvert des cahiers citoyens. Ces cahiers se clôturent ce soir, 20 février. Ils seront transmis à la préfecture, au plus tard pour la fin de la semaine.

20/02/19 : La Rochelle : Le prochain forum Objectif Emploi (rencontres entreprises et demandeurs d'emploi) aura lieu à La Jarrie mardi 5 mars de 14h à 17h, Gymnase du collège Jacky Héraud, 43 rue du chemin vert. Rencontres ouvertes à tous sans inscription.

19/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du PS de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux. Ce rassemblement est devenu au fil des heures un "Front républicain"

19/02/19 : Concert du pianiste Fazil Say à l'Auditorium de l'Opéra de Bordeaux les 21 et 22 février. Au programme : le Concerto n° 21 de Mozart mais aussi sous la direction musicale de Paul Daniel, l'ONBA jouera la nouvelle symphonie du pianiste baptisée "Hope"

18/02/19 : Dans la nuit de samedi et dimanche 500 hectares sont partis en fumées au dessus des vallées de Saint-Jean-Pied-de-Port et de Saint-Etienne de Baigorry, premiers résultats récurrents des écobuages traditionnels. Ils ont été interdits jusqu'à ce jour.

18/02/19 : La ville de Poitiers appelle à un rassemblement contre l'antisémitisme et le racisme le mardi 19 février à 19h place Leclerc.

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

18/02/19 : Charente : Frédérique Bredin, Présidente du CNC, se rendra au Pôle Image Magelis à Angoulême demain, pour aborder notamment les questions du crédit d’impôt international qui favorise les tournages de films étrangers en France.

16/02/19 : Quelques 2 à 3.000 personnes à Saint Vincent de Cosse en bord de Dordogne ce samedi en présence de nombreux maires et du président du département pour soutenir le contournement de Beynac dont les travaux sont suspendus après l'arrêt du Conseil d'Etat

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

15/02/19 : La Rochelle : Réunion publique dans le cadre du grand débat national « Transition écologique, un devoir laïc, démocratique et citoyen » Salle de l’Oratoire, ce dimanche à 14h.

15/02/19 : Charente-Maritime : la mairie de Clavette, près de La Rochelle, organise un Grand Débat national sur le thème de la fiscalité, mardi 26 février à 19h à la salle des fêtes.

15/02/19 : La Rochelle : suite à un nouvel appel à manifestation sur les réseaux sociaux, non déclaré en préfecture, cette dernière a renforcé son dispositif de sécurité et réitéré son arrêté interdisant la vente et la détention de produits chimiques.

15/02/19 : Suite à une AG extraordinaire qui s’est tenue ce jour, le Frac Aquitaine change de nom. En référence à la dimension territoriale de ses missions et au nouveau bâtiment qu'il intégrera d'ici juin, il se nomme désormais Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.



- Publicité -

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

- Publicité -

Logo aqui.frLes choix d'Aqui

Culture

Le carrousel fantastique de l'Abbaye-aux-Dames (17)

Du 07/04/2018 au 04/11/2018

Le Carrousel a été créé sur concours, avec des entreprises françaises spécialisées dans l’image et le son digital, ainsi que les écoles du Pole Image d’Angoulême, à l’origine du praxinoscope.

 A Saintes, au cœur de la cour de l'Abbaye-aux-Dames se dresse un étrange carrousel en forme de pomme de pin futuriste, dont les multiples facettes de verre et de métal reflètent les murs et les jardins du site patrimonial. Sous la coupole métallique trône un immense basilic en rotin Malacca, cet animal fantastique issu de l’imaginaire médiéval. Les passagers sont invités à prendre place sur le dos de cette chimère mi-oiseau mi-serpent. Sous les circonvolutions de sa queue se cachent des instruments de musique virtuels : percussions électro, accordéon, harpe, instruments à vents et à cordes, claviers, percussions… Des instruments purement métaphoriques, car aucun n’en possède les formes traditionnelles : l’accordéon n’est plus que soufflets, et la flûte, morceau de bois à boutons. Car ici, rien ne ressemble vraiment à ce qu’il devrait être. Le carrousel lui-même n’en est pas vraiment un : pas de chevaux de bois, pas de pompon à attraper, pas même de musique durant le tour de manège ! Exit la réalité et le factuel, place à l’imaginaire et à la création.

Ici, le passager devient le propre artiste de la musique de son tour de manège.  Ayant pris place devant les instruments, les voyageurs sont invités à jouer un air de leur composition, et tant pis pour l’harmonie ambiante. D’ailleurs, il n’y a pas de chef d’orchestre. Au bout de six minutes, le carrousel fait une pause avant de s’ébranler doucement pour un nouveau tour. Une étrange musique émane alors de sous sa coupole, où tourne un praxinoscope (1) représentant des chevaux en ombres chinoises. C’est « la chanson du basilic ». L’animal fantastique a « digéré » les partitions de chacun pour en restituer une mélodie, dont l’air de « déjà vue » reste mystérieusement impossible à identifier. Normal, puisqu’il s’agit en fait d’un air inédit. Le basilic est équipé en son sein d’un logiciel de séquençage de musique. Celui-ci recense, compile et harmonise les partitions des passagers selon des modèles symphoniques aléatoires pour restituer, à chaque tour de manège, une œuvre originale. Le logiciel alterne entre trois univers musicaux : « forain-fantastique », « baroque électro » et « bruits industriels ».

 Le manège peut accueillir jusqu'à 24 personnes, à partir de 7 ans.

Inédit en France, cet « instrumentarium » numérique monté de toute pièce  en avril est à l’initiative de l’équipe de l’Abbaye-aux-Dames. Cette performance visible jusqu’à l’automne s’inscrit dans le cadre de leur programme Musicaventures, lancé en 2016, ayant pour objectif de rendre la musique accessible au plus grand nombre, y compris les personnes n’ayant jamais touché un instrument. Afin de les faire venir et revenir sous l’autre coupole de l’Abbaye, celle de l’église, où se tient chaque année de nombreux concerts.

Note /11, place de l'Abbaye à Saintes (17). Tel.05 46 97 48 48. Tarifs : 1 tour : 2,50 € - 5 tours : 10€ - Billet couplé Voyages Sonores + Carrousel Musical : 10€ www.saintes-tourisme.fr

(1)    Lustre animé de plusieurs images donnant l’impression du mouvement. Ancêtre du principe du dessin-animé.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook