Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées


- Publicité -

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

- Publicité -

Logo aqui.frLes choix d'Aqui

Culture

Le carrousel fantastique de l'Abbaye-aux-Dames (17)

Du 07/04/2018 au 04/11/2018

Le Carrousel a été créé sur concours, avec des entreprises françaises spécialisées dans l’image et le son digital, ainsi que les écoles du Pole Image d’Angoulême, à l’origine du praxinoscope.

 A Saintes, au cœur de la cour de l'Abbaye-aux-Dames se dresse un étrange carrousel en forme de pomme de pin futuriste, dont les multiples facettes de verre et de métal reflètent les murs et les jardins du site patrimonial. Sous la coupole métallique trône un immense basilic en rotin Malacca, cet animal fantastique issu de l’imaginaire médiéval. Les passagers sont invités à prendre place sur le dos de cette chimère mi-oiseau mi-serpent. Sous les circonvolutions de sa queue se cachent des instruments de musique virtuels : percussions électro, accordéon, harpe, instruments à vents et à cordes, claviers, percussions… Des instruments purement métaphoriques, car aucun n’en possède les formes traditionnelles : l’accordéon n’est plus que soufflets, et la flûte, morceau de bois à boutons. Car ici, rien ne ressemble vraiment à ce qu’il devrait être. Le carrousel lui-même n’en est pas vraiment un : pas de chevaux de bois, pas de pompon à attraper, pas même de musique durant le tour de manège ! Exit la réalité et le factuel, place à l’imaginaire et à la création.

Ici, le passager devient le propre artiste de la musique de son tour de manège.  Ayant pris place devant les instruments, les voyageurs sont invités à jouer un air de leur composition, et tant pis pour l’harmonie ambiante. D’ailleurs, il n’y a pas de chef d’orchestre. Au bout de six minutes, le carrousel fait une pause avant de s’ébranler doucement pour un nouveau tour. Une étrange musique émane alors de sous sa coupole, où tourne un praxinoscope (1) représentant des chevaux en ombres chinoises. C’est « la chanson du basilic ». L’animal fantastique a « digéré » les partitions de chacun pour en restituer une mélodie, dont l’air de « déjà vue » reste mystérieusement impossible à identifier. Normal, puisqu’il s’agit en fait d’un air inédit. Le basilic est équipé en son sein d’un logiciel de séquençage de musique. Celui-ci recense, compile et harmonise les partitions des passagers selon des modèles symphoniques aléatoires pour restituer, à chaque tour de manège, une œuvre originale. Le logiciel alterne entre trois univers musicaux : « forain-fantastique », « baroque électro » et « bruits industriels ».

 Le manège peut accueillir jusqu'à 24 personnes, à partir de 7 ans.

Inédit en France, cet « instrumentarium » numérique monté de toute pièce  en avril est à l’initiative de l’équipe de l’Abbaye-aux-Dames. Cette performance visible jusqu’à l’automne s’inscrit dans le cadre de leur programme Musicaventures, lancé en 2016, ayant pour objectif de rendre la musique accessible au plus grand nombre, y compris les personnes n’ayant jamais touché un instrument. Afin de les faire venir et revenir sous l’autre coupole de l’Abbaye, celle de l’église, où se tient chaque année de nombreux concerts.

Note /11, place de l'Abbaye à Saintes (17). Tel.05 46 97 48 48. Tarifs : 1 tour : 2,50 € - 5 tours : 10€ - Billet couplé Voyages Sonores + Carrousel Musical : 10€ www.saintes-tourisme.fr

(1)    Lustre animé de plusieurs images donnant l’impression du mouvement. Ancêtre du principe du dessin-animé.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook