Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | A Anglet, le surf sur la toile les doigts de pied en éventail

Jury festival du film

Cet jeudi à partir de 17 heures, la Chambre d'Amour d'Anglet inaugure sa première manifestation estivale de l'été: le Festival international du film de surf qui durera jusqu'à dimanche. Avec un parrain de prestige, le légendaire californien Tom Curren qui vécut quelques années du côté de Chiberta.Douze long métrages, cinq courts métrages que l'organisateur Bruno Delaye a sélectionné parmi soixante film. Pas du sea, sex and sun, mais des oeuvres d'aventures comme celle du champion Mick Fanning,la légende de l'Hawaien Eddie Aikau, ou "Out in the line up" traitant de l'homosexualité

Depuis 11 ans, Bruno Delaye se bat pour que l'on accorde une totale crédibilité à son festival de surf. Du surf au ciné? Depuis "Point Break" en 1991, de Kathryn Bigelow, avec Keanu Reeve et Patrick Swaize, c'est  pas le Grand bleu mais le grand wide, le vide. Pas si sûr. Le changement d'air du festival de Biarritz à Anglet -et oui ca arrive- avec le soutien d'Anglet tourisme, l'a inspiré. Du jury, à la programmation, il y a du gros , comme disent les surfeurs en parlant de Belharra.

Le parrain d'abord;  cette année, c'est un revenant,  Tom Curren, le Californien et triple champion du circuit ASP dans les années 80. La première légende de la planète surf avant Kelly Slater. Un personnage. Un sauvage tellement attachant. Tant et si bien que Bruno Delaye transpirait à grosse goutte avant son arrivée à la présentation de ce festival. Viendrait-il? Il est arrivé. En retard, certes. Egal à lui même. Discrèt presque gêné devant la standing ovation qui l'attendait... Joël de Rosnay, président d'honneur du festival, en était lui même ému. Et pourtant ce surfeur scientifique  aux yeux bleus et au profil taillé à la serpe et aux produits macrobiotiques, docteur ès Sciences et président exécutif de Biotics International et Conseiller de la présidente de la Cité des sciences de la Villette n'est pas tombé de la dernière pluie.

 Le jury (notre photo) va donc visionner près d'une vingtaine de films. Parmi eux, le président, l'Australien Brodie Carr, du CEO du circuit pro ASP reconverti dans l'évènementiel, l'Hawaienne, Anna Trent Moore, professeur, écrivain, productrice et propriétaire du Bud Browne Archives, la plus grande collection de l'Histoire du surf dans le monde, Bertrand Pujo, surfer et directeur général de Proxigaz, Océane Ciuni, journaliste et responsable d'une rubrique Sports extremes, Hugo Verlome, l'homme poisson, l'écrivain passionné de l'océan, le Canadien Taki Bibelas, photographe d'origine grecque, Nadège Alloatti, surfeuse du Pays basque et enfin Christophe Bouquin,  créagteur du site webcamHD qui lui permet de vivre de sa passion. Un garçon qui suit depuis longtemps le surf dont il a un jugement fort juste comme il l'a fait remarqué lors de la présentation du festival: "J'ai vu évoluer le surf jusqu'à qu'il fasse partie d'une culture e mase et je crois qu'il est aujourd'hui dans une période charnière. Car tout le monde en fait, ses racines se perdent, sa philosophie aussi. Pour moi le surf est quelque chose de très pur, ajoute Hugo Verlomme, et lorsqu'il est galvaudé cela me fait mal. Donc je chercherai les films mettent en valeur la pureté du surf."

Des grands trips à l'homosexualité

 

Pour cette 11e édition, aux sept récompenses, Bruno Delaye a ratissé large avec la classiBruno Delaye festival du surfque ode aux voyages que le public pourra suivre gratuitement installé sur des chaises longues  les pieds en éventail: "Cette année risque de surprendre une nouvelle fois le public grâce à une ésélection éclectique abordant des thèmes variés et forts", commente-t-il. Ils ne manqueront pas, avec le film Handicap Surf & dreams, d'Eric Dargent qui évoque un surfeur qui revit sa passion alors que sa jambe a été arrachée par un requin, pour les amateurs de l'histoire sur surf," Hawaiian: the légende of Eddie Aikau"; ce life guard d'une des plages les plus dangereuses de l'archipel devenue un mythe pour les surfeurs. Sans oublier des trips, des voyages, comme ceux effectué par le local de l'étape, Delpero, dans "Por el viento" ou "Missing" où l'on retrouve d'ailleurs Tom Curren. Plus surprenant "Out in the line up", de Ian W. Thomson traitant de l'homosexualité dans le surf. Bref il y en aura pour tous les goûts.

Enfin, nous l'avons souvent écrit, le surf à toujours été à la pointe du progrès en matière des nouvelles technologies. L'an dernier, au jury, s'était ajouté le Prix  des internautes. 19 000 votes avaient été comptabilisés. Pour y participer il suffit d'aller sur le site www.surf-film.com et voter pour son film préféré. Où vous pouvez aussi consulter l'ensemble du programme. Une autre adresse aussi #SURFFILMFESTIVAL

 

Photos Félix Dufour

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F. D.

Publié sur aqui.fr le 10/07/2014