Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Les Opérettes de Barie, une famille qui se constitue avec les années

"La leçon de chant électromagnétique" d'Offenbach, entrée des Opérettes de Barie

"On l’a vu déjà, lui, l’année dernière". D’un an sur l’autre, les spectateurs reconnaissent les chanteurs qui leur ont donné envie de revenir assister aux Opérettes de Barie. Toujours programmées la semaine du 15 août, elles ne se démodent pas car leur genre plaît toujours à ceux qui aiment mêler les musiques entêtantes et les rires francs. Pour cette édition 2014, deux pièces d’Offenbach ont été sélectionnées, "La leçon de chant électromagnétique" et "Jeanne qui pleure et Jean qui rit", ainsi que l’opérette peu connue, pièce rare n’ayant pas été jouée depuis 1860, "L’Alchimiste" d’Hervé.

"Leçon de chant à deux belles voix"Jean-Marc Choisy, directeur artistique, chanteur ou encore caméraman, est en effet allé dénicher des livrets rares. Première pièce de cette soirée en trois temps : « La leçon de chant électromagnétique » d’Offenbach, qu’il décrit comme une « leçon de chant à deux belles voix », celles du professeur magnétique Michel Ballan et de l’idiot mais pas trop Audrey Hostein.

En voici un condensé en vidéo :

Entracte avec Hervé, Chantal et MichelPour Jean-Marc Choisy, Hervé est "celui qui a crée le genre de l’opérette", même s’il s’est fait voler le titre par Offenbach, et même si sa pièce proposée ici est à son goût peut-être moins bien écrite, elle reste musicalement très belle. Chantal et Michel sont de cet avis : voilà trois ans qu’ils viennent aux Opérettes de Barie. "On est tout le temps émerveillés des différentes pièces proposées ; avant, on prenait les repas sur place, on payait même avec des écus", se souvient Chantal. "L’opérette, c’est genre tout à fait particulier, c’est court, amusant et on ne se prend pas la tête", ajoute Michel, "on ne vient pas chercher un opéra, on vient se détendre".
Sur scène, un père serein semble pourtant avoir un grain d’après sa fille qui veut épouser monsieur Euphone mais sera d’après la volonté paternelle, mariée à un mannequin en plastique devenu homme, Harmonius. Heureusement Mr Euphone échange les corps, pour ravir le cœur de sa belle.

La pièce de résistance,

Jeanne rit, pleure et l’emporte à la finLa morale est sauve et annoncée avant le début de la pièce : Jeanne, la meunière esseulée, parviendra à épouser son pauvre amoureux et à dégouter le plus aisé Nicolas. Ce qui n’a pas été dit cependant, simplement sous-entendu, c’est que Nicolas est assez bas de plafond, et que cette opérette en un acte de cinquante minutes est un plat de résistance des plus drôles qu’il ait été donné de voir à Barie. Grâce au sens de l’humour irrésistible des pères et fils sur les planches de Cyril Fargues et Jean-Marc Choisy, de la fraicheur d’Audrey Hostein et du talent de Claire Beaudoin, qui joue à la fois Jean et Jeanne.

 

 

Une seule représentation encore : le 16 août, en plein air, à Barie.
Bel Canto dès 19h30. Repas traiteur à 18 euros.
Entrée : 12 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans.

Plus d'informations sur le site des Opérettes de Barie.

Laura Jarry
Laura Jarry

Crédit Photo : Laura Jarry / Aqui.fr - Tous droits réservés

Publié sur aqui.fr le 15/08/2014