Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Bordeaux va être enfin relié à son aéroport par le tramway

Une desserte en tramway de l'aéroport de Bordeaux en 2019 ?

C'est un serpent de mer. Depuis plus de 10 ans, les responsables politiques évoquent leur volonté de relier Bordeaux à son aéroport à Mérignac, deuxième ville de Gironde. Et, à chaque fois, le projet achoppe, notamment pour des raisons financières. En ces temps de crise budgétaire, on pouvait craindre qu'il disparaisse à nouveau. Mais, lors de sa rentrée, le nouveau président de la CUB (Communauté urbaine de Bordeaux), Alain Juppé a assuré que la desserte serait bel et bien réalisée. Et, il privilégierait la solution la plus onéreuse, sans rupture de charge, en tramway.

Alain Juppé a annoncé, il y a une semaine, le lancement d'une étude sur le prolongement de la ligne A vers l’aéroport et d'une autre concernant le raccordement de l’aéroport avec la ligne de chemin de fer de ceinture, grâce à un bus rapide entre l’aéroport et la gare de Pessac-Alouette. "La liaison entre l’aéroport et le centre de Bordeaux, sans rupture de charge, est prioritaire", a-t-il insisté. Le prolongement de la ligne A du tramway devrait être mis en œuvre en 2019, "au plus tôt". Le maire PS de Mérignac, Alain Anziani, s'en réjouit aujourd'hui dans un communiqué. Il souligne son impact dans les années à venir : "outre un aspect pratique pour les visiteurs et incitatif sur le plan économique, la desserte par le tramway de l’aéroport annonce une reconfiguration de tout ce secteur géographique".

Le tramway vers l'aéroport va apporter du développement économiqueL’aéroport et ses 4,6 millions de passagers par an, soit 12 600 visiteurs journaliers, est un poumon économique pour notre région. "En empruntant l’avenue Kennedy, le tramway desservira également la zone commerciale Mérignac Soleil, première polarité de la Ville avec 7 millions de visiteurs par an, soit 19 200 visiteurs journaliers. Aujourd'hui, environ 50 000 personnes fréquentent quotidiennement les zones d’activités traversées par l’avenue Kennedy (intra et extra-rocade). Environ 300 millions d’investissements sont en cours dans cette zone. "De plus, le quartier de Mérignac Soleil constitue un des périmètres de l’opération « 50 000 logements » pilotée par la CUB. A l’heure actuelle, seul 20% du foncier est bâti dans ce secteur. A l’horizon 2020, 2400 logements supplémentaires devraient y être réalisés. Le dédoublement de la ligne A permettra donc de desservir un bassin d’emplois conséquent ainsi qu’un nouveau bassin de vie", met-il en avant. C'est bien connu, l’armature du tramway, et plus généralement celle d’un réseau de transports en commun moderne, reconfigure la Ville et rééquilibre ses centres de vie, tant pour les habitants que pour les salariés qui viennent chaque jour travailler à Mérignac. Au passage, Alain Anziani pointe l’urgence de trouver une solution à l’engorgement de la rocade. "L’Etat doit désormais s’engager sur le sujet. Le Maire de Mérignac envisage de rencontrer prochainement Ségolène Royal, ministre de l’écologie, à propos du financement de la mise à 2X3 voies de la rocade bordelaise. La réussite d’un réseau de transports en commun cohérent ne peut se faire sans une fluidification de la rocade", rappelle-t-il. 

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : ABDM/APPA

Publié sur aqui.fr le 23/09/2014