Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Les chantiers de la gare de Bordeaux avant l'arrivée de la LGV

1

C'est peu de dire que la gare de Bordeaux est en pleine reconfiguration, à un peu plus de deux ans de l'arrivée de la LGV Tours-Bordeaux. Pour réussir sa mue, la gare Saint-Jean va subir pas moins de 14 chantiers. Sept ont commencé et sept autres restent à lancer. Bien évidemment, en faisant en sorte que cela affecte au minimum le trafic passager. Une accumulation de chantiers, qui fait de la gare de Bordeaux un cas unique en France.

"Des travaux ferroviaires, il y en a partout. Mais une telle concentration de projets c'est un cas unique en France", a souligné Jacques Rapoport, président de Réseau Ferré de France, lors de sa visite à la gare Saint-Jean à Bordeaux vendredi 7 novembre. Le plus gros chantier, entamé en 2011, c'est probablement celui du bouchon ferroviaire, qui va permettre aux TGV d'aller et venir entre Bordeaux et Paris. 

200 millions d'euros d'investissementD'ici à 2017, 13 autres projets vont être lancés la construction d'une station de maintenance TGV (31 millions d'euros), la création d'un atelier de maintenance TER financé par la Région (24 millions d'euros), la rénovation de la grande halle voyageurs (17400 m²) de la gare Bordeaux Saint Jean (46 millions d'euros) et l'extension de la gare côté Belcier. La rénovation de la halle voyageurs vise à redonner son lustre d'antan à la verrière classée en la reconstruisant telle qu'elle était lors de son édification, en 1898. Pour cela, près de 80 compagnons seront mobilisés au plus fort du chantier. Coût total de ces 13 projets : 200 millions d'euros. Un chiffre, qui permet de mieux mesurer en quoi le chantier de la nouvelle gare de Bordeaux est unique en France.

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 09/11/2014