Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | En 2015, la SNCF « continue et accélère les grands chantiers » en Aquitaine

Le chantier de raccordement de la LGV SEA à Ambarès, au nord de Bordeaux

Conséquence de la réforme ferroviaire 2014, SNCF mobilité, et SNCF réseaux, sont à nouveau liées par les liens de la sororité, dans le giron de leur société mère commune la SNCF. C'est donc ensemble, à travers les personnes d'Alain Autruffe, Directeur territorial SNCF Réseau, et Olivier Devaux, Directeur régional Aquitaine Poitou-Charentes SNCF, que les deux entités sont revenues sur leur bilan 2014 et projets pour 2015. S'ils ont tous deux évoqué l'accident de Daguin survenu cet été, leurs services, chacun dans leurs spécialités, ont évoqué les nombreux chantiers en cours (LGV, rénovation des voies, gares) ainsi que les incidences sur les trafics, en premier lieu celui des TER, souvent pointés du doigt par le Président de la Région, autorité régulatrice en la matière.

La SNCF Réseau Aquitaine, en charge de la gestion des infrastructures, a une actualité chargée et se promet une année 2015 toujours aussi dense. Première satisfaction 2014 pour Alain Autruffe, son directeur territorial, «les statistiques sont plutôt bonnes» en terme de sécurité de l'exploitation ferroviaire, et ce malgré la collision survenue à Daguin près de Pau cet été, entre un TER et un TGV causant une quarantaine de blessés. «Un examen très approfondi des causes a été mené, et a entraîné une vérification de l'état de l'ensemble des câblages du réseau. Celle-ci devrait s'achever à la fin du printemps 2015», assure le directeur territorial. Une opération qui s'ajoute au plan Vigirail lancé en 2013 au niveau national qui vise au renforcement de la surveillance des aiguillages et à leur remplacement.

318M€ sur le développement et la modernisation du réseauOutre ces surveillances ciblées, de nombreux chantiers de maintenance et de renouvellement des voies de circulation, dont la moyenne d'âge était de 22,8 ans en 2013, sont en cours. Un effort de modernisation du réseau qui a représenté un investissement de 2,7Mds€ au niveau national en 2014. Pour Aquitaine et Poitou-Charente confondues, ce sont 318 M€ qui ont été investis dans le développement et la modernisation du réseau, et 105 M€ sur l'entretien. En 2015, au programme de ces grands chantiers, le directeur évoque notamment le renouvellement de voie entre Bayonne et Hendaye, la modernisation de la ligne Cambo/Saint-Jean-Pied-de-Port ou encore la reprise des circulations entre Oloron et Bedous. Deux opérations, particulièrement soutenues par la Région Aquitaine dont Alain Autruffe a d'ailleurs tenu à souligner «le soutien indéfectible».

De grands projets ferroviaires au nombre desquels il faut bien sûr ajouter la LGV Tours-Bordeaux qui entre en 2015 dans la phase des travaux d'équipement ferroviaire, puisque 99,9% des travaux de terrassement des ouvrages d'art sont achevés affirme Christian Huau, directeur de ce projet LGV SEA. L'annonce de cette nouvelle phase de travaux coïncide avec le calendrier fixé avec le concessionnaire LISEA, et confirme une mise en service de la LGV sans retard à mi-2017.
Sur le front de la LGV GPSO, entre Bordeaux et Dax, l'année 2014 a été marquée par la préparation du dossier de l'enquête publique et l'enquête publique elle même qui s'est achevée début décembre, pour la partie lignes nouvelles. Les services d'André Bayle, le chef de mission, sont désormais dans l'attente des conclusions de celle-ci, puis des décisions de l'Etat qui en découleront, au plus tard, en Juin 2016.

14 chantiers sur la Gare de BordeauxMais 2015 marquera également une grande année de chamboulements pour la gare de Bordeaux Saint-Jean qui d'ici 2017, date d'arrivée de la nouvelle LGV Bordeaux-Paris, comptera pas moins de 14 chantiers. Rénovation de voies, rénovation de la grande verrière, extension côté Belcier, parking de 860 places, zone commerciale, accessibilité intermodale, création de station de maintenance du matériel roulant... Une métamorphose déjà débutée en 2014 mais qui s'accélère en 2015 et à laquelle participe de concert SNCF Réseaux que SNCF Mobilité. Stéphane Bousquet, le chef de projet gare Belcier pour SNCF mobilité, prévient «le chantier cette année sera d'ampleur colossale»; ce qui ne sera pas sans conséquence pour les voyageurs. Pour autant, affirme-t-il «de nombreux moyens seront mis en place pour aider le voyageur à se repérer»: signalétique, site internet accessible via son smartphone (www.garebordeauxsaintjean2017.fr), ou encore renforcement des équipes de «gilets rouges», ces agents qui ont pour rôle d'orienter les voyageurs au fil des évolutions des travaux.

Nouveaux TER Régio 2N, qui connaissent un fort retard à la livraison

La SNCF satisfaite de la régularité des TERQuant à l'exploitation commerciale des trains, 2014 aura été pour le TER, une année de renouvellement des matériels, qui se poursuit en 2015. En effet «en 2016 grâce à un investissement de 400M€ de la Région, 50% du parc TER Aquitaine va être complètement renouvelé. C'est au bénéfice d'un meilleur confort pour les usagers, mais aussi pour une meilleure régularité et fiabilité», explique Olivier Devaux, Directeur régional SNCF Aquitaine Poitou-Charentes. Mais c'était sans compter sur les retards de livraison des fabricants Alstom et Bombardier, en charge de la construction des nouveaux Régiolis et Régio2N, à étage. Olivier Devaux rappelle en effet que sur 2014, «nous n' avons reçu que 11 rames au lieu des 22 promis, en conséquence l'exploitation, déjà compliquée par les nombreux travaux est rendue plus difficile encore». Alain Petitpoisson, Directeur des TER Aquitaine, ajoute qu'à fin 2015 14 nouveaux TER Régiolis seront sur les rails, mais seulement 9 Regio2n, sur les le parc de 24 initialement prévus pour cette date. Des retards dûs pour une part «à la fragilité du tissu industriel et la défaillance de nombreux petits sous-traitant, et ay refus de certains matériels par la SNCF en raison de leur non conformité à nos contrôles qualité», explique-t-il.

Pour autant, et en contradiction avec les critiques régulières du Conseil régional, celui ci est satisfait de la régularité des TER qu'il annonce à 93,7% dans une marge de dix minutes. Prenant les critères plus stricts fixés par la région, la régularité à 5 minutes est de 88,9%, «en progression de 0,5% par rapport à 2013» souligne-t-il. Quant aux taux de satisfaction des usagers, TER sont à 80% pour un trafic qui, diminue de 1,4%, «ce qui est bien en dessous de la moyenne nationale en baisse de 2,8%», ajoute Alain Petitpoisson.

TGV: une expérimentation commerciale en AquitaineCôté TGV, le trafic reste stable, selon Eric Redonnet, le Directeur de secteur, et la régularité s'affiche à 90% malgré les travaux. Au programme de 2015, et en vue de 2017, une station de petite maintenance TGV va être créée sur la gare de Bordeaux, quant à la partie strictement commerciale, parmi de nombreuses nouveautés mises en place nationalement, dont une carte d'abonnement, faisant fonction de carte de fidélité et de billet électronique tout-en-un, l'Aquitaine va participer à un programme d'expérimentation d'ouverture de la réservation à 6 mois, pour certaines destinations de la période estivale. «A partir de février, on pourra réserver ses billets pour juillet-août pour toutes les relations au sud de Bordeaux, sur les ligne Bordeaux -hendaye, Bordeaux Toulouse et Bordeaux-Tarbes», détaille-t-il.

Enfin Olivier Devaux avertit qu'en 2015, «nous renforcerons les moyens de contrôle pour lutter plus efficacement contre la fraude». Celle-ci représente environ 10% des voyages intra-régionaux soit une perte de 5M€ de recettes dans les comptes du TER.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 18/01/2015