Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Procès Bettencourt : Quel sera le poids du témoignage de Claire Thibout ?

C'est la troisième semaine du procès Bettencourt

C'était un témoignage très attendu. Il y a deux semaines et demi, au début du procès Bettencourt, Claire Thibout, plongée dans une grave dépression, avait fourni un certificat médical attestant de son incapacité à venir témoigner devant les magistrats bordelais. Et ce, pour une "durée indéterminée". Au regard de l'importance de ce témoin dans le dossier, le tribunal correctionnel de Bordeaux a fini par l'entendre ce mardi 10 février par visioconférence. Elle a maintenu, avec force, ses accusations. Eric Woerth et Patrice de Maistre, quant à eux, ont nié en bloc.

Pièce maitresse de l'affaire Bettencourt (son nom est cité 114 fois dans la procédure), l'ancienne comptable de Liliane Bettencourt, de 1995 à 2008, a de nouveau témoigné devant la justice. Certains s'attendaient à trouver une femme "fragilisée" par la dépression, tétanisée à l'idée d'affronter tous ces ténors du barreau. En réalité, le tribunal et les avocats de la défense ont découvert une Claire Thibout, très offensive et très sûre d'elle. Dès le début, elle a affiché, dans un texte émouvant lu en préambule aux magistrats bordelais "sa détermination à dire la vérité". C'est par cette femme que le scandale a éclaté. L'ancienne comptable de l'héritière de l'Oréal a réaffirmé aujourd'hui qu'Eric Woerth, alors ministre du Budget, a reçu 150 000 euros en liquide de la part de Liliane Bettencourt, en 2007. Selon la comptable, cet argent lui a été adressé par l'intermédiaire de Patrice de Maistre, le gestionnaire de la fortune de la femme d'affaires. 

La défense a noyé Claire Thibout sous un flot de questionsLes deux hommes ont contesté en bloc ces accusations. Mais, surtout, cette audition fut l'occasion pour la défense de sortir ses "cartes" face au témoin clé du procès. "Comment expliquez-vous que Patrice de Maistre vous ai fait cette confidence, alors que vous reconnaissez avoir de mauvaises relations avec lui depuis fin 2006 ? », lui demande Me Jacqueline Laffont, l’un des conseils de l’ancien gestionnaire de fortune. Un peu plus tard, elle sous-entend qu’elle aurait été payée par Françoise Bettencourt-Meyers pour donner cette version des faits. Car, lors de son licenciement en 2008, elle a perçu une indemnité de 400 000 € de Liliane Bettencourt et autant de la part de sa fille… "D’autres personnes ont été licenciées comme vous, pourquoi avez-vous été la seule à avoir été payée  par Françoise Bettencourt ?", insiste Me Jacqueline Laffont. A plusieurs reprises, les avocats de la défense rappelent à Claire Thibout qu'elle est mise en examen pour faux témoignage à Paris depuis le 27 novembre. A bout, de plus en plus nerveuse, Claire Thibout finit par lâcher : "je crois qu'il faut mettre fin à cette conversation !". 

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : NC

Publié sur aqui.fr le 10/02/2015