Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | La communauté urbaine de Bordeaux a retenu le projet Arena d'une salle de spectacles multifonctions à Floirac

Vincent Feltesse

Vincent Feltesse, le président de la communauté urbaine de Bordeaux en avait fait le pari. Avant la fin de l'été, il entendait "pousser" le dossier de la construction d'une grande salle de spectacles dans l'agglomération bordelaise. Bordeaux est aujourd'hui l'une des rares grandes villes de France à ne pas disposer d'une salle de concerts digne de ce nom. Aujourd'hui, la ville d'Alain Juppé reçoit les plus grands artistes, Manu Chao, M... à la patinoire, un lieu, dont l'acoustique laisse à désirer.

Depuis plusieurs décennies, les acteurs du monde culturel bordelais espéraient un zénith. Ce 18 juillet, en conseil de communauté urbaine, après 2h30 de discussions, les élus ont enfin pris la décision de créer une salle de spectacles de 12 000 places, qui ne sera pas un Zénith, mais une salle multifonctions Arena, qui sera érigée à Floirac et non à Bordeaux.

 "Je sais que je vous pousse, mais j'assume. C'est la première fois en 40 ans, que la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) délibère de l'intérêt de réaliser une salle de spectacles", déclare Vincent Feltesse, le président socialiste de la CUB. Ce matin, lors du dernier conseil de CUB avant la trêve estivale, il a donc pris les devants pour faire avancer ce dossier, dont on parle à Bordeaux depuis au moins une dizaine d'années. L'objectif était clair : tenter de faire adopter le projet qu'il porte, celui d'une salle de spectacles multifonctions Arena, à Floirac. Trois questions étaient posées aux 123 élus de la CUB. Première question : êtes-vous pour la création d'une grande salle de spectacles dans l'agglomération bordelaise ? La réponse sur ce sujet n'a pas fait débat. Les élus se sont prononcés favorablement à l'unanimité.

Floirac accueillera la grande salle de spectacles
La deuxième question (souhaitez-vous que cette salle de spectacles soit implantée à Floirac ?) a soulevé davantage de contestations. Alain Juppé, le chef de file du groupe UMP-MoDem à la CUB, était favorable à ce que le projet se fasse à Bordeaux-Lac. Ces dernières semaines, le maire de Bruges s'était également positionné pour accueillir la future salle de spectacles sur sa commune. Le résultat est à l'image de la division au sein de la CUB. 59 élus se sont prononcés pour, 59 contre, 3 se sont abstenus. Mais, grâce à la voix prépondérante du président de la CUB, Vincent Feltesse, ce sera bien Floirac, la ville de la socialiste Conchita Lacuey, qui accueillera ce projet de grande salle de spectacles. "Floirac est un site d'avenir. Il y a des réserves foncières importantes là-bas", a souligné Vincent Feltesse.

Une Arena plutôt qu'un Zénith
La dernière question a été l'objet de tous les débats : êtes-vous pour le projet Arena d'une salle multifonctions ?Un projet que soutient Vincent Feltesse et les socialistes, pour des raisons budgétaires notamment. En effet, Arena se propose de financer les deux tiers de la salle de spectacles, dont le coût est estimé à 50 millions d'euros, grâce à la construction d'un centre commercial de 22 000m2 par un opérateur privé. Ce projet ne coûterait que 17 millions d'euros à la CUB, avec ce partenariat public-privé. Alain Juppé, quant à lui, s'est prononcé, depuis longtemps, en faveur d'un Zénith, financé à 100% par des fonds publics. Une position partagée par certains communistes et certains élus verts, comme Pierre Hurmic. Ce dernier craint en effet que ce soit un opérateur privé qui dicte la politique culturelle de l'agglomération bordelaise. Pour ne pas céder "à la pression d'Arena, qui a déjà déposé un permis de construire pour son projet", il a donc demandé un délai de réflexion supplémentaire. De son côté, le communiste Max Guichard a fait part de son souhait d'étudier un projet de Zénith à Floirac, pour se décider.

Les abstentions d'Alain Juppé et de nombreux élus UMP ont permis d'adopter le projet Arena
Au final, après trois recomptages et une certaine cacophonie, le projet Arena a été adopté par 45 voix pour (37 contre, 30 absentions et 8 qui n'ont pas souhaité participer au vote). "Ce n'est pas la meilleure des solutions, mais je ne porterai pas la responsabilité de faire capoter le projet car l'agglomération a besoin d'une salle de spectacle (notamment vis à vis de la candidature de Bordeaux au titre de capitale européenne de la culture en 2013, ndlr)", a déclaré à l'issue du vote, Alain Juppé, le maire de Bordeaux, qui s'est abstenu sur la question du choix d'une Arena. Conscient, que sans les abstentions de nombreux élus UMP et MoDem, le projet Arena n'aurait pas été retenu, Vincent Feltesse, de son côté, a insisté sur leur responsabilité à réussir ce projet d'une grande salle de spectacles. Il a en tout cas réussi son pari. Un pari, qui n'était pas gagné d'avance, car la veille de ce conseil, Alain Juppé avait fait part de ses intentions de demander un vote à bulletins secrets. Mais, face aux menaces brandies par les socialistes de recourir eux aussi à cette pratique sur d'autres dossiers, le maire de Bordeaux a finalement renoncé à déposer cette requête.

Nicolas César

 

 

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : DR

Publié sur aqui.fr le 19/07/2008