Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Des travaux en urgence pour renforcer la sécurité au nouveau stade de Bordeaux

Le nouveau stade de Bordeaux

Après les problèmes d'accessibilité, le nouveau stade de football de Bordeaux fait à nouveau parler de lui en mal. Mais cette fois pour une déficience dans la sécurité. Dimanche dernier, lors du match contre Nantes, une barrière a cédé lors d'un but, sous la pression des supporteurs. Ce qui a causé 5 blessés, heureusement sans gravité. Des travaux vont être réalisés en urgence avant le match amical France-Serbie, qui se déroulera lundi 7 septembre dans l'enceinte.

Le 23 mai, lors du premier match dans le nouveau stade, face à Montpellier, il y avait déjà eu un problème de sécurité. Des barrières avaient cédé lors du premier but bordelais, ne pouvant contenir la ferveur de quelques supporteurs dans le kop. Ces derniers s'étaient retrouvés sur la pelouse, sans qu'il y ait de blessés. "Cet incident intervient alors que ces travaux étaient sur le point d'être engagés", souligne un communiqué commun de la préfecture de Gironde, de la ville de Bordeaux, des Girondins de Bordeaux et du constructeur du Nouveau stade, Stade Bordeaux Atlantique (SBA), filiale de Vinci concessions et Fayat. Les premiers travaux, engagés pour renforcer la solidité de ces portillons, n'ont pas suffi.

Des travaux commandés en urgenceDe nouveaux travaux vont donc être réalisés en urgence. Car, lundi 7 septembre, c'est un match amical de l'équipe de France qui se joue dans le nouveau stade. Une seconde phase de travaux sera ensuite réalisée avec la pose d'un seconde série de ventouses sur les portillons. L'objectif est d'être prêt pour la rencontre d'Europa League contre Liverpool le 17 septembre. "Par rapport aux matches précédents où cela n'avait pas eu lieu, il y a eu un plus grand nombre de supporters qui se sont précipités sur les portillons pour célébrer le second but girondin, dimanche face à Nantes (2-0)", a tenté de justifier le président de SBA, Dominique Fondacci. Espérons que les prochains travaux permettront d'éviter définitivement tout nouvel incident.

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 02/09/2015