Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Le prix François Mauriac 2015 attribué au poète et essayiste Alain Borer

1

Après Jérôme Garçin en 2013 pour son livre "Bleux horizons" paru chez Gallimard et Kamel Daoud pour "Meursault, contre-enquête", succès littéraire édité par Actes Sud l'an dernier, c'est Alain Borer qui a reçu cette année le Prix François Mauriac pour "De quel amour blessée, réflexions sur la langue française" , publié récemment aux éditions Gallimard dans la collection blanche. Poète, critique d'art, romancier, essayiste, dramaturge et "écrivain-voyageur et rimbaldien" comme il se définit lui-même, Alain Borer s'interroge sur la langue française d'aujourd'hui, s'inquiétant alors pour son effacement, un constat qu'il associe très intimement à la civilisation actuelle.

Suite à la délibération du Jury du Prix François Mauriac présidé cette année par l'historien-universitaire Jean-Noël Jeanneney et composé de treize membres, la remise du prix s'est tenue ce vendredi 16 octobre à 18h dans les salons de l’Hôtel de Région au 14, rue François-de-Sourdis à Bordeaux. Créé en 1985 et remis au goût du jour par le Conseil régional d'Aquitaine en 2002 à l'occasion du 50e anniversaire du Prix Nobel de littérature de François Mauriac, le prix François Mauriac représente 8.000 euros et c'est le Centre François Mauriac situé à Malagar qui est chargé de l'organisation et de la mise en place de l'évènement.

Un essai inquiet sur l'effacement de la langue françaiseAprès Kamel Daoud en 2014, c'est donc Alain Borer qui a cette année obtenu les suffrages du jury, devenant de fait le 14ème lauréat du prix François Mauriac. Couronnant habituellement davantage les romans ou récits, le prix a cette année privilégié le genre de l'essai, De quel amour blessée, réflexions sur la langue française analysant ici avec autant de références que d'inquiétudes l'évolution de la langue française d'aujourd'hui. Né en 1949, cofondateur avec Jean-Marie Laclavetine et Jean-Jack Martin, de "l'école de Chaumussay", là où il réside en Touraine, Alain Borer a reçu en 2005 le prix Édouard-Glissant pour l'ensemble de ses écrits, notamment des ouvrages consacrés à Rimbaud et à son ouvre dont il est aujourd'hui considéré comme un spécialiste.

Lise Gallitre
Lise Gallitre

Crédit Photo : C.Hélie - Gallimard

Publié sur aqui.fr le 17/10/2015