Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | La nouvelle chambre régionale d'Agriculture veut relever le défi de l'innovation

Le landais Dominique Graciet, au centre, nouveau président de la chambre de l'Agriculture de la Grande région, entouré de ses deux premiers vice-présidents.

Le lieu choisi pour la session d'installation du bureau de la nouvelle chambre régionale d'Agriculture est hautement symbolique. Il s'agit de la station de qualification de la race limousine à Lanaud, sur la commune de Boisseuil en Haute-Vienne. C'est un lieu emblématique de l'élevage, qui comptera dans la grande région. Sans surprise, l'éleveur laitier landais, Dominique Graciet, président jusqu'alors de la chambre régionale d'Aquitaine, a été élu aujourd'hui par les représentants des trois chambres Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, président de la Chambre régionale de la Grande région.

La session d'installation du bureau et du président de la nouvelle Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charntes s'est tenue aujourd'hui dans un lieu emblématique de l'élevage, à la station de qualification de la race limousine à Lanaud, sur la commune de Boisseuil.  

Sans surprise, Dominique Graciet (FNSEA), éleveur laitier à Bénesse-Marenne, président de la chambre régionale d’Aquitaine et de la chambre départementale des Landes, a été élu facilement par 86 voix face à deux candidats de dernière minute Philippe Coutant, de Confédération paysanne de Poitou-Charentes (23 voix)  et Bertrand Venteau, Coordination rurale de Haute-Vienne (15 voix). Luc Servant de Poitou-Charentes et  le Creusois Jean-Philippe Viollet pour le Limousin ont été élus respectivement premier et deuxième vice-présidents. Cette élection s'est déroulée en présence d'Alain Rousset, futur président de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, sorti vainqueur des élections régionales de dimanche dernier.
Cette session d’installation qui réunissait les élus agricoles des trois régions a également installé les 20 membres du bureau composé des 12  élus des départements ainsi que de 8 élus représentant les organisations de producteurs, la coopération, les Cuma, la propriété forestière, le collège des salariés. 
 
Le siège à Bordeaux, Limoges ou ailleurs ?
On ne sait pas encore où sera le siège de cette future chambre régionale, Limoges où sera implantée la nouvelle Direction régionale de l'agriculture et de la forêt (DRAF), ou peut être Bordeaux, capitale de région. "Quoi qu'il en soit, ce sera au préfet de trancher cette question  dans le courant du premier semestre. Nous conserverons les trois sites existants. Dans notre organisation, nous nous appuierons sur les chambres départementales. Elles ont un vrai rôle de proximité auprès des agriculteurs. Il est essentiel," précise Dominique Graciet. La nouvelle organisation et la composition des commissions devraient être opérationnelles à la prochaine session prévue en mars.
 
Les chantiers prioritaires La chambre d'agriculture de la grande région devra relever de nombreux défis. L'Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes réunis constituent la première région agricole française et européenne.  Le premier défi est bien sûr celui de l'installation des jeunes ensuite il y a inévitablement la crise de l'élevage avec le dossier du moment de l'influenza aviaire.
Mais les élus de la nouvelle chambre d'agriculture veulent  aussi se positionner sur des politiques nouvelles. Parmi elles, la recherche et l'innovation. " Nous devons accentuer nos efforts en matière de recherche et d'innovation, en mutualisant nos moyens afin de gagner en compétitivité et de créer de la valeur ajoutée pour le producteur, donc du revenu supplémentaire," ajoute Dominique Graciet.
Mais Luc Servant, le premier vice-président pointe un manque au niveau du budget estimé à 14 millions d'euros, dû entre autre, aux programmes d'accompagnement très disparates entre l'Aquitaine, le Limousin, et Poitou Charentes. Cette région ne bénéficiait pas, semble t-il- jusqu'à présent des mêmes soutiens financiers au développement agricole que les deux autres. Le bureau de la nouvelle chambre d'agriculture  veut excercer son rôle de lobby auprès des politiques. Il entend donner de la lisibilité aux dossiers transversaux dont celui, prioritaire, du renouvellement des générations. Cela passe par une harmonisation, y compris sur le plan budgétaire. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 15/12/2015