Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Bayonne: J.-R. Etchegaray met fin à ses fonctions de président de l'ACBA

Voeux ACBA Etchegaray

Élu à l'unanimité président de l'agglomération Côte basque Adour à la suite des dernières élections municipales, le maire centriste de Bayonne Jean-René Etchegaray, adoubé par son Conseil municipal sur le sujet, s'est retrouvé en minorité face aux quatre autres maires de l'agglomération. Une situation insupportable dans la mesure où ces derniers étaient hostiles au projet de Schéma départemental de coopération unique Pays basque (EPCI) quand, parallèlement, il était le président d'un Conseil des élus du Pays basque très largement favorable à ce dessein proposé par le préfet du département Pierre-André Durand.

En définitive, face au plaidoyer sur le projet de schéma de coopération unique du Pays basque (EPCI) qu'il défendait bec et ongles face à ses collègues de l'agglomération Côte basque Adour, Claude Olive (Anglet), Michel Veunac (Biarritz), Emmanuel Alzuri (Bidart) et Françis Gonzalez (Boucau), l'avocat bayonnais et maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray aura préféré aller au bout de ses convictions, il faut le lui reconnaître, en choisissant de donner ce jeudi soir à 19 heures, sa démission de la présidence de l'agglomération Côte basque Adour. Voici le texte qu'il a transmis pour expliquer sa décision:
"À l'heure où la France connaît une grande réforme territoriale, avec pour ce qui nous concerne la création d'une très grande région, les préfets proposent une recomposition des intercommunalités par la voie de fusion de plusieurs d'entre elles.  

  1. Le projet de carte intercommunale proposé par le Préfet dans le cadre de la loi NOTRe, avec la création pour le Pays Basque d'une intercommunalité unique (Communauté d'agglomération), concerne d'abord les communes dont les Conseils municipaux auront à en décider avant la fin du mois de mai prochain. Ce projet interpelle aussi les actuelles intercommunalités, les 10 EPCI composant le Pays Basque, qui ne seront que consultés.
  2. Les travaux menés à l'initiative du Conseil des Élus du Pays Basque, depuis le mois de juillet dernier, notamment dans les ateliers d'Hasparren, ont donné lieu à de nombreux et riches échanges entre élus et fonctionnaires de tout le territoire. Des questions sur la faisabilité juridique, financière et politique  d'un EPCI unique ont été dégagées. Certaines ont déjà obtenu des réponses, à la faveur des expertises juridiques, fiscales et financières rendues publiques par le Conseil des Élus, l’État (Préfecture) ou certaines intercommunalités. D'autres attendent encore des réponses.  
  3. Jean-René ETCHEGARAY, Maire de Bayonne, Président de la Communauté d'Agglomération Côte BasqueAdour et du Conseil des Élus du Pays basque constate à ce stade d'avancement des travaux des ateliers un désaccord politique avec ses autres collègues maires de la Communauté, à propos de la proposition de l’autorité préfectorale. Ce désaccord s'est traduit :  par l'avis défavorable exprimé par le Conseil Communautaire en novembre 2015,  par le soutien apporté par les quatre autres maires de l'agglomération, conformément au vote de leurs communes, à une autre voie pour la construction de l'institution Pays Basque, plus conforme à leurs yeux au projet de notre agglomération.  

Soucieux de ne pas créer le moindre risque de conflit d'intérêts entre ses fonctions de président de l'ACBA et de président du Conseil des élus du Pays basque, (NDLR, dont il est le président) décide de se retirer de ses fonctions de président de l'ACBA avec effet à la date de l'acceptation par le Préfet de cette décision."  

Jean-René Echegry poursuit: "Je reste convaincu de la pertinence de la démarche engagée par le Conseil des Élus du Pays basque et de la nécessité de poursuivre l'exercice jusqu'à son terme,  comme j'estime devoir poursuivre le travail entrepris avec la grande majorité des élus et des communes du Pays Basque sur la faisabilité d'un EPCI unique pour le Pays basque, dans ma responsabilité de président du Conseil des Élus du Pays Basque."mqires acba

Un petit seisme à prévoir au sein de l'agglomération Cette décision va causer un petit séisme au sein de cette agglo qui avait dessiné un projet unique sur son territoire et semblait , au début de son mandat, partir unie comme les cinq doigts de la main pour créer une véritable entité. Brouillage aussi au sein des conseils municipaux. Que va penser un Henri Etcheto, son virulent adversaire PS de l'opposition qui avait ouvert son cœur à cette EPCI portée par son adversaire? Que va penser aussi la première adjointe Les Républicains, la première "alliée" officielle de Jean-René Etchegaray sur le terrain municipale et première adversaire sur le sujet EPCI? Qui d'ailleurs, vu la position de ses "alliés communautaires" et au nom d'une parité jusque-là inexistante, pourrait fort bien occuper le siège présidentiel de l'ACBA. A moins que Michel Veunac ou Claude Olive, ne soient partants.

À moins de tomber de la première averse, on peut penser que Jean-René Etchegry ne joue pas pour autant son avenir politique à la roulette russe. Nous l'avons écrit sur aqui.fr, la grande majorité des communes basques ont exprimé leur avis favorable sur le projet présenté par le préfet Durand. En démissionnant logiquement de cette présidence, Jean-René Etchegaray va lever toute ambiguïté et va mettre chacun des Conseils municipaux devant ses responsabilités. Lui a pris les siennes en ce jeudi. Vraisemblablement avec le souci de secouer le cocotier basque pour faire avancer les choses. Sait-on jamais. Le préfet Durand, son allié de la cause basque pourrait suivre le chemin du sous-préfet Dallennes et partir à son tour. Or le maire de Bayonne qui connaît les classiques du western sait que le train ne sifflera pas trois fois pour apporter une certaine autonomie à ce si séduisant Pays basque. Il joue à quitte ou double.

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : F. D.

Publié sur aqui.fr le 19/02/2016