Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Le numérique révolutionne les pratiques agricoles

Une centaine de professionnels et des étudiants ont assisté ce rendez vous de l'innovation

L'innovation est un levier essentiel pour répondre et anticiper les défis des secteurs agricoles et agroalimentaires. L'agriculture est directement impactée par l'intégration des nouvelles technologies dans son quotidien. Les conséquences sont multiples sur la compétitivité des exploitations, l'environnement ou encore les changements climatiques. Différents outils émergent aujourd'hui. Ces technologies numériques représentent à la fois des opportunités mais aussi quelques dangers pour certaines activités. Quatre témoins ont apporté leur regard sur la révolution agricole autour du numérique.

Embarquées ou utilisées au quotidien, les nouvelles technologies du numérique se sont fait une place de choix, et en quelques années seulement, dans les exploitations.Traite des vaches, optimisation de la fertilisation, alimentation des animaux, le digital est partout. "La révolution agricole autour du numérique", était le thème des deuxième états généraux de l'innovation, organisés ce mardi matin, à Bordeaux, dans le cadre du Salon de l'agriculture, par la Chambre régionale et la Région. Un des objectifs de ce rendez- vous était de faire le point sur les outils qui émergent aujourd'hui et sur le potentiel que représentent ces technologies, qui peuvent s'avérer de réelles opportunités.
Le premier grand témoin de cette matinée est Hervé Pillaud, producteur de lait en Vendée, auteur de l'ouvrage Agronuméricus : internet es dans le pré. "Le numérique est entré dans nos vies et dans notre métier. Ce sont les agriculteurs qui doivent entrer pleinement dans l'ère du numérique, pour en exploiter toutes les fonctionnalités. Le numérique a sublimé les rapports humains, c'est en ce sens qu'Internet constitue une vraie rupture." Les conséquences pour l'agriculteur sont multiples : changement dans la communication, dans les outils de financement, dans la façon d'appréhender les risques et de les gérer. D'où  selon lui, l'importance de privilégier le collectif et le collaboratif.

La gestion des exploitations agricoles connectéeDe plus en plus de professionnels de l'agriculture expriment leurs difficultés de gérer au quotidien leur ferme, notamment sur le plan admnistratif. On estime ce temps à 500 heures par an pour une exploitation française moyenne. Les agriculteurs souhaitent pouvoir compter sur un logiciel de gestion complet et simple. David Joulin, est fils d'agriculteur, et il est co fondateur d'Ekylibre. L'entreprise girondine du même nom a créé un logiciel libre de gestion pour les exploitations agricoles. La ferme est connectée grâce à un outil unique permettant l’ensemble de la gestion « du sol au silo ». " Notre ambition, précise David Joulin, est de diminuer la douleur administrative sur une exploitation grâce au numérique. Certaines fonctionnalités nous apparaissent  incontournables afin d’atteindre l’objectif de la « zéro saisie » pour une gestion d’exploitation encore plus simple et rapide (application mobile, objets connectés…) et pour développer un système d’API (Application Programming Interface) dont le but est de fluidifier l’échange de données entre tous les partenaires (exploitants, coopératives, fournisseurs, comptables…) connectés à Ekylibre." Ensuite, Franck Bayer, président de Bayer France a apporté son éclairage sur les nouvelles technologies  en tant que stratégie d'entreprise. "L'agriculture est  une filière génératrice d'emplois. L'innovation est un levier essentiel pour anticiper les défis du secteur agroalimentaire. Nous devons développer une culture de l'innovation dans l'entreprise, avec ses partenaires et aussi avec les consommateurs. "

Appropriation collective des donnéesLe quatrième grand témoin de ce rendez vous professionnel, Christian Huygue, directeur scientifique adjoint "Agriculture" à l'Inra a  insisté sur l'apppropriation  collective des données, et sur la nécessité de créer un portail de données agricoles qui pourrait faire naître un rapprochement entre les consommateurs et les producteurs. La possession et l’exploitation de données climatiques, agronomiques, économiques ou techniques constituent un enjeu économique majeur à travers les services proposés aux agriculteurs.  Une des réponses face à ces enjeux  passe vraisemblablement par une analyse partagée des besoins, des pistes de recherche  et pour une meilleure diffusion des innovations. Cela implique des financements régionaux et européens, notamment dans les domaines de la recherche. 

 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 17/05/2016