Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Bernard Cazeneuve inaugure le nouveau Sciences Po Bordeaux

Le premier Ministre Bernard Cazeneuve lors de l'inauguration du nouvel IEP Bordeaux 9 décembre 2016

Projeté dès 2008, initié fin 2013, c'est ce 9 décembre que l'Institut d'Etudes Politiques de Bordeaux installé à Pessac depuis 1967, a officiellement démarré une nouvelle vie. Une nouvelle vie où le bois est le maître du jeu, une vie sur 16 000 m2 au lieu de 8000, une vie qui prend de la hauteur, grâce à la surélévation d'un étage du bâtiment existant, et du souffle, avec une vaste nef centrale aux passerelles apparentes et coiffée d'une verrière. Un espace mêlant lieu de vie et d'études où s'est déroulée la cérémonie d'inauguration. Aux discours, Anne Guérin, présidente du Conseil d'administration de Sciences Po Bordeaux, Yves Déloye, directeur de Sciences Po Bordeaux, Alain Rousset, Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et donc Bernard Cazeneuve, Premier Ministre et ancien élève de l'établissement bordelais.

L'inauguration du nouveau Sciences Po Bordeaux a été l'occasion pour le nouveau Premier ministre d'évoquer, non sans une pointe d'émotion, ses années bordelaises, étudiant sur les bancs de ce même établissement de 1982 à 1985. Dans sa mémoire d'abord, les noms « d'une formidable équipe pédagogique », « les liens d'amitié indestructible », et une école « lieu d'émulation et de nombreux débats politiques, au moment même où les socialistes arrivaient au pouvoir». Une école où « on laissait nos préjugés à la porte ». De quoi aussi assurer aux nombreux étudiants présents: « vous avez devant vous des années heureuses, enrichissantes, personnellement et intellectuellement », avant de confesser ce qu'il laissait comprendre depuis quelques minutes: « pour moi ces années à Sciences Po Bordeaux ont compté parmi les années les plus heureuses de ma propre existence ». Si l'univers Sciences po Bordeaux n'est pas étranger à ces temps de bonheur dans l'esprit du le Premier Ministre, il n'oublie de glisser un clin d'oeil un brin admiratif à « l'âme singulière de l'Aquitaine et de la Gironde », en passant par Mauriac, Montesquieu, les crépinettes du Bassin d'Arcachon et la Dune du Pyla.
Une séquence souvenir pour le premier Premier Ministre issu de Sciences po Bordeaux particulièrement de circonstance à ce moment de renouvellement de l'école bordelaise, "qui tient à son indépendance", souligne son Directeur, mais bien ancrée dans son campus Bordelais, et de plus en plus rayonnante sur le territoire Aquitain. Le renouvellement des bâtiments visant notamment à renforcer plus encore cette attractivité de l'établissement. Des travaux dont la Région a été le maître d’ouvrage et le financeur sur la totalité du projet porté par le cabinet Baggio-Piéchaud, architectes bordelais associés au bayonnais Patrick Arotcharen.

La grande nef du nouvel IEP Bordeaux


Ascenseur social et excellenceUn projet à 25M€ sur lequel l'initiative et l'implication régionale ont été salués par l'ensemble des intervenants. « Au côté des laboratoires de recherche, en sciences techniques, technologiques, aéronautiques, lasers, agronomiques, etc, il fallait aussi que les sciences sociales et humaines disposent d'un outil majeur et utile pour nos futurs administrateurs, politiques, journalistes, cadres du privé... Le tout en assurant la remise en marche de l’ascenseur social, dans une école qui compte déjà 30% d'elèves boursiers ». Une dimension sur laquelle a également insisté le Premier Ministre, qui avait ouvert son après-midi sur le campus pessacais par une visite de la plateforme de recherche PLACAMAT à l’Institut de la Chimie et de la Matière Condensée de Bordeaux. 
Une visite qui a également permis d'acter une nouvelle, déjà connue depuis le mois d'avril : la signature d'une convention qui vient définitivement confirmer le label IDEX (Initiatives d'Excellence) à l'Université de Bordeaux, (et les financements de 700M€ qui l'accompagnait...). « Une reconnaissance qui porte l'ambition pour l'Université de Bordeaux, au côté des Universités d'Aix Marseille et de Strasbourg au label également confirmé, de s'inscrire au rang des grandes universités internationales avec une exigence d'excellence ». Un positionnement bordelais « en avance sur d'autres » pour lequel le Premier Ministre a, là aussi, félicité "l'engagement politique de la Région et d'Alain Rousset en ce sens depuis de nombreuses années".

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 09/12/2016