Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | TGV l'Océane : première arrivée à Bordeaux

tgv l'océane lors de son inauguration

La première circulation commerciale de la nouvelle rame de TGV l'Océane entre Bordeaux et Paris a eu lieu hier. Un voyage inaugural qui marque le début d'une nouvelle ère, celle de la nouvelle LGV qui mettra en juillet, Bordeaux à 2h04 de Paris -contre 3h15 jusqu'ici- et surtout, des conditions de transport exceptionnelles, tant sur le plan du confort que sur celui des équipements. Une petite révolution technologique que Alain Vidalies, Secrétaire d’État en charge des transports est venu accueillir à son arrivée à la gare St Jean.

Arrivée en gare de Bordeaux St Jean à 14h29 (heure prévue), en provenance de Paris Montparnasse, la nouvelle rame de TGV l'Océane a fait une entrée remarquée pour son voyage inaugural. Ligne ergonomique et design futuriste artistiquement décorée aux couleurs de la ville, la nouvelle rame a été accueillie par Alain Vidalies, Secrétaire d’État en charge des transports. « Toutes nos attentes ont été mises du côté ferroviaire. Mettre Bordeaux à 2h04 de Paris est un progrès qui n'a pas échappé à la Région. C'est le début de nouvelles ambitions pour la ville, surtout avec la construction d'une nouvelle gare aussi exceptionnelle ».
Des rames qui circuleront de manière régulière à partir du 2 juillet 2017, non seulement vers Bordeaux, mais aussi vers Toulouse, autre ville phare du grand sud-ouest -qui sera, elle, à 4h09 de Paris contre 5h30 actuellement-. Parmi les innovations notables, des sièges orientables dans le sens de la marche en première classe, une connexion Wi-fi dès juillet et des ports USB, sans compter les matériaux nobles tels que la laine, le cuir et bois qui habillent les nouvelles rames, rendant l'intérieur plus chaleureux. « Une rame qui est à la hauteur de nos attentes, en offrant la possibilité de travailler, de réfléchir ou d'écouter de la musique. Un moment privilégié dans ce monde agité et une réponses à toutes les attentes que je découvre avec enthousiasme » a conclu Alain Vidalies. Un luxe qui aura sans aucun doute un prix pour les futurs usagers ; la SNCF n'ayant pas encore annoncé les tarifs de ces voyages « nec plus ultra ».

Emmanuelle Diaz
Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : E diaz

Publié sur aqui.fr le 12/12/2016