Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | A Bergerac, la WAB, une école pour passionnés du web, soutenue par l'Europe

La WAB de Bergerac propose des formations courtes ou long au numérique,

La Web association de Bergerac, cité du numérique, installée au coeur de la ville, propose des formations aux métiers du numérique et accompagne les entreprises du secteur à réussir leur transition numérique. Sa démarche veut s'inscrire dans un contexte plus général de la valorisation de la filière numérique sur le Grand Bergeracois, au plus près des besoins locaux. Seule structure de Dordogne à avoir obtenu le label @école numérique, elle souhaite développer de nouveaux projets soutenus par des fonds européens dont celui de créer un incubateur d'entreprises d'ici quelques mois.

La Wab, cité du numérique, de Bergerac vient d'obtenir le label national grande école numérique. C'est la première en Dordogne, et elles ne sont que trois en Nouvelle-Aquitaine. Installée depuis septembre  rue Fonbalquine, dans le coeur historique de la sous préfecture, la web association Bergerac, propose des formations aux métiers du numérique de niveau Bac à bac + 4 sur trois ans. Elle a aussi développé un cursus plus court d'une durée de 700 heures  sur 6 mois appelé "Sésame numérique" depuis septembre. "Sur la formation longue, tous nos stagiaires, qu'il s'agisse de jeunes en recherche d'emploi ou en reconversion professionnelle, sont en contrat d'alternance.  Ils ont le statut d'apprentis, nous sommes un CFA. Nous formons des professionnels du web, capables de répondre aux besoins des entreprises qui doivent rentrer dans l’ère du numérique," explique Mélanie Canelli, chef de projet de l'école du Web. "Ce sont avant tout des passionnés du web. Les débouchés sont nombreux : référents numérique en entreprise, webmaster, développeurs web, infographistes."  
Actuellement, on compte une dizaine de stagiaires par an. "A terme, nous souhaiterions former une trentaine de personnes par an sur ce cursus long et organiser deux  formations sésames dans l'année."
La Wab a un an et demi d'existence. "Notre démarche veut s'inscrire dans l'économie du territoire, notamment des TPE installées en milieu rural, explique Alban Brettes, directeur de cette société coopérative d'intérêt collectif. Cette démarche s’inscrit dans un contexte plus général de valorisation de la filière numérique sur le territoire, avec notamment la mise en place par la WAB d’un projet de Cité du Numérique en plein cœur de Bergerac, soutenu par la Ville, la communauté d'agglomération et le Département, la Région. 

Des projets soutenus par l'Europe

La Wab a été missionnée par la DIRECCTE Aquitaine pour réaliser des audits numériques auprès des entreprises locales afin de proposer des aides et accompagnements personnalisés par la suite. Cette mission a été soutenue par l'Europe, au titre du FEADER, crédits désormais gérés par la Région, dans le cadre du programme Leader sur le Grand Bergeracois à hauteur 20 000 euros. "Nous en avons réalisé 210 audits, qui ont donné lieu à une cinquantaine d'accompagnements. Ils ont concerné principalement des TPE, tous secteurs confondus. Les professionnels du tourisme étaient bien représentés. Nous nous sommes rendus compte qu'en termes d'usages numériques, la Dordogne était en retrait par rapport à d'autres territoires. Par contre, le niveau d'équipement est plutôt bon, poursuit Alban Brettes. 
La toute jeune société a de nombreux projets : développer des formations courtes et personnalisées pour répondre aux besoins des entreprises locales, nouer des partenariats avec les organismes collecteurs de la formation continue  et surtout faire naître d'ici l'automne, un incubateur d'entreprises. Pour ce projet conditionné à l'installation dans des locaux plus spacieux et plus fonctonnels, la WAB a déposé un dossier, via la région, d'aides européennes de fonds FEDER pour un montant de 174 000 euros. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 26/02/2017