Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Edito | Majorité absolue ou pas? ce n'est pas si grave

Trois semaines encore, trois semaines de campagne pour arriver à un premier tour d'élections législatives dont l'enjeu est annoncé comme crucial. LA question, celle qui occupe les sondeurs va inévitablement, au fil des jours, porter sur la possibilité pour le nouveau président d'obtenir la majorité absolue à l'assemblée nationale. Mais après tout serait-ce un drame s'il ne l'obtenait pas? Evidemment, beaucoup dépendra du nouveau rapport de forces, du résultat des candidats de la République en Marche, de ses alliés du Modem, quand même assez nombreux pour être plus qu'une force d'appoint et bien sûr du succès ou de l'échec de quelques personnalités ménagées; on pense par exemple à un ancien premier ministre du nom de Manuel Valls.

Les Républicains, de leur coté, s'efforcent de minimiser l'impact de l'entrée de deux d'entre eux à des postes clés mais il va leur falloir remobiliser un électorat à priori bien dispersé, tandis que les électeurs du FN ne peuvent que s'interroger sur l'intérêt de la traduction politique à l'assemblée de l'échec de Marine Le Pen et s'interroger sur les divisions qui se confirment au sein du parti. Quant à la gauche, toujours divisée, il n'est pas impossible qu'elle sauve les meubles si elle parvient à passer le premier tour et à serrer les rangs au second en oubliant les parrains d'hier, Benoït Hamon et Jean-Luc Mélenchon.

Majorité absolue ou pas? Après tout, la ligne voulue par Emmanuel Macron appellera certainement des majorités de circonstance et la recherche de terrains d'entente pour faire avancer des réformes qui justifieront un temps de débats plutôt que le seul passage en force, façon ordonnances.

Le premier ministre s'est voulu rassurant sur ce terrain sentant bien que le pays recèle, en son sein, une capacité de réaction et sans doute même de débordements sociaux. La France est bien loin encore de la cogestion à l'allemande...

 

Joël Aubert
Joël Aubert

Crédit Photo :

Publié sur aqui.fr le 21/05/2017