Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | L'agriculture est sur orbite avec Cérélia !

Pierre Carrère, Pierre Bertin et Jean-Guy Valette présentent le satellite Cérélia et son utilité au niveau des intrants

Le Négoce Agricole Centre-Atlantique (NACA), syndicat professionnel pour les agriculteurs, a profité de la tenue du Salon de l'Agriculture à la Foire de Bordeaux, pour organiser une conférence autour du projet Vert l'avenir. C'est la seconde conférence qu'organise le NACA depuis le début de l'année. En effet, la première portait sur l'intérêt des agriculteurs à utiliser des phéromones pour lutter contre le ver à grappe. Lors de la seconde, c'est la question de l'utilisation des intrants et de sa bonne gestion qui s'est trouvée au centre du débat.

Lors de la conférence Vert l'avenir, trois professionnels sont venus expliquer aux agriculteurs l'utilité du satellite Cérélia pour l'agriculture. La rencontre s'est déroulée avec la collaboration de la société Geosys, qui développe le satellite et l'Etablissement Piveteau et fils, qui propose les expertises des terrains.

Une « agriculture de précision pour pallier aux hétérogénéités des terrains ».

Cérélia, outil d'imagerie scientifique et météorologique issu de la révolution numérique, créée en 2004 ne remplace pas le travail humain mais le complète. Après une expertise de terrain effectuée par les professionnels, il mesure les quantités d'azote et de biomasse des parcelles afin d'y apporter des compléments en cas de manque, ou d'éviter d'en rajouter sur des endroits suffisamment fournis naturellement. En repérant ces faiblesses, les agriculteurs sont en capacité de les corriger. Grâce à des outils scientifiques comme Cérélia, les producteurs pourront à l'avenir obtenir de meilleurs rendements, parce qu'ils calculeront exactement leurs besoins en intrants : ils auront la possibilité de réguler l'apport d'intrant à la hausse ou à la baisse, selon les parcelles et n'utiliserons donc que les quantités nécessaires, ni plus, ni moins. Pierre Bertin, Animateur technique et Responsable environnement du Groupe Piveteau, explique Cérélia par une « agriculture de précision pour pallier aux hétérogénéités des terrains ».

Le satellite réagit en fonction de la météorologie

Le satellite prend également en compte la météorologie, comme le souligne Jean-Guy Valette, directeur du NACA: « Cérélia permet au producteur d'ajuster, en fonction de la météo, les doses d'intrants nécessaires aux terrains ». Ainsi, il peut prévoir les dates qui promettront les meilleures récoltes, et par conséquent, la meilleure production possible. Cérélia certifie alors des produits de qualité, des rendements plus intéressants pour les agriculteurs et une terre moins polluée par une trop grande quantité de produits nocifs pulvérisés en masse.

Cérélia c'est donc bien un outil de travail pour « allier une expertise de terrain à un progrès technique et scientifique » précise Pierre Career, Ingénieur Agronome et Responsable du Service Cérélia chez Geosys, et qui respecte l'environnement et cherche à faciliter la vie des agriculteurs. 

Carole Le Goff
Carole Le Goff

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 23/05/2017