Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Tourisme: Les premières fortes retombées de Lascaux IV

Lascaux a ouvert le 15 décembre 2016 et table sur 450000 entrées à l'issue de la première année

Six mois après sont ouverture, le centre international d'art pariétal a franchi le cap des 200 000 entrées. C'est au delà des prévisions et c'est de bon augure avant la période touristique haute. Si la clientèle française et notamment régionale répond représente 84 % des visiteurs, des efforts restent à développer vis à vis de la clientèle nord américaine et de l'Asie, férue de préhistoire et de culture. Pour ce tourisme, plutôt haut de gamme, la porte d'entrée, c'est naturellement Bordeaux. Des actions de promotion sont menés cette année par le Comité du tourisme avec la capitale régionale.

Lascaux a ouvert ses portes, le 15 décembre dernier et cette semaine, il a franchi le cap des 203 000 entrées. C'est une réelle satisfaction pour André Barbé, directeur de la Sémitour, qui gère le site. "Nous sommes au delà des prévisions de la première année. Au terme de douze mois d'exercice, nous avions tablé sur 360 000 visiteurs, nous serons vraisemblement autour des 450 000 entrée voire un peu plus, même si en matière de tourisme, il faut rester prudent. La haute saison touristique est devant nous." Le seuil d'équilibre est fixé à 330 000 entrées. La Sémitour emploie désormais 86 personnes dont 82 en CDI : une vingtaine de saisonniers viendront compléter l'effectif cet été.
Durant la période des fortes chaleurs de ce mois de juin, le  centre international  d'art pariétal enregistre entre 1200 et 1600 visiteurs par jour, le site étant climatisé et l'atmosphère de la grotte originelle étant reconstituée. La saison touristique a bien débuté, les vacances de printemps ont été très favorables. De janvier à avril, pour l'hôtellerie, on est à + 11, 7 % de nuitées et pour les campings, les réservations sont en progression et aussi sur juillet et août, précise Christophe Gravier, le directeur du comité départemental du tourisme. Le coup de projecteur dont a bénéficié la Dordogne à l'ouverture de Lascaux semble à avoir eu un réel impact sur l'activité  des professionnels  du tourisme et en particulier ceux de la Vallée de la Vézère.

Bordeaux, la porte d'entrée de la clientèle internationale

 "Les retours sur Lascaux  sont positifs. 84 % de la clientèle est française avec deux départements très représentés : la Dordogne et la Gironde. Les visiteurs de proximité répondent présents avec une certaine fierté de découvrir leur patrimoine. Après on observe l'arrivée de touristes venus d'Amérique du Nord et d'Asie, très férus de patrimoine, très cultivés, développe André Barbé. Les touristes étrangers, c'est 16 % des visiteurs à Lascaux. Bordeaux est pour eux, la porte d'entrée. Ils visitent la capitale  régionale et ils passent en général une nuit en Dordogne. "On peut dire aujourd'hui, que Lascaux est devenue une marque internationale. On observe que dans les villes qui ont accueilli Lascaux III, l'exposition internationale, il y a eu un réel engouement. Une partie de ces visiteurs, on les retrouve aujourd'hui à Lascaux, précise le directeur de la Sémitour.

Le développement de cette clientèle internationale plutôt haut de gamme apparait aujourd'hui être un axe de développement.  Cela passe par des actions de promotion : Les circuits touristiques et la communication sur la Dordogne figurent par exemple dans les plans guides de Bordeaux.  Reste à déterminer si le Centre d'art pariétal est une locomotive ou un aspirateur pour le tourisme en Dordogne. Le maire de Montignac, Laurent Mathieu veut croire au développement de cette clientèle férue d'histoire et de culture. "Les hôtels haut de gamme, correspondant à leurs attentes, faisaient défaut sur notre territoire. "Nous venons d'inaugurer l'hôtel de Bouilhac, qui comporte 13 suites, c'est un 4 étoiles plus. Il existe deux autres projets : le premier est un ensemble hôtelier de 100 chambres 4 étoiles  plus. Le permis de construire a été déposé et le second est un hôtel de la même catégorie, de 60 chambres. Cela devrait pallier partiellement le déficit. Le maire de Montignac parle d'un "effet Lascaux" pour sa commune. " Les commerçants en restauration, produits souvenirs, sont dans une logique de progression de chiffre d'affaires. Le maire que je suis est très heureux et considère que c'est une aubaine." Montignac a gagné 180 habitants en 2016, principalement de jeunes actifs et des familles. La base fiscale communale a progressé de 52 %, ce qui va permettre de renouveler certains équipements sportifs et culturels devenus vieillissants.

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 23/06/2017